Les Rails de la famille Delsaux (annonce Quai 0 2020)
  • Actuellement 498 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 73 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 184 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

Les Rails de la famille Delsaux

(annonce Quai 0 2020)

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Les Rails de la famille Delsaux (annonce Quai 0 2020)

Transcription :

La prochaine édition de Quai 0, l'exposition organisée tous les deux ans par le Cercle du Zéro aura lieu les 1er et 2 février prochains, à Ghyvlede, c'est tout près de Dunkerque. Parmi la vingtaine de réseaux que vous pourrez découvrir sur place, il y a celui de la famille Delseaux que je vous présente aujourd'hui.

Un réseau qui raconte plus de 80 ans d'une histoire familiale, c'est celui que présente Claire Delseaux assez régulièrement en exposition.

Dans l'entre deux guerres, le Zéro soit le 1/43 ème était l'échelle reine. Quelques grandes marques et artisans de renom se partageaient le marché, et de nombreux amateurs fabriquaient leur propre matériel roulant. C'était le cas du beau père de Claire Delseaux qui s'est lancé dans la construction de son réseau à une époque ou en France, la SNCF n'était pas encore née.

C'est mon beau père qui l'a démarré, a priori vers 1937 puisque j'ai retrouvé des documents qui indiquent qu'il a commandé son train à Mr Fournereau, donc un ancêtre certainement de la famille Fournerau actuelle, et donc il y a des échanges de courriers entre les deux. Mon beau père a acheté les rails, les traverses … sur chaque traverses, il y a quatre clous et il a fini par faire un réseau qui faisait 4 mètres par 8, avec des 8, avec plusieurs étages, plusieurs voies. Il avait une grande maison et une épouse très compréhensive ! Quand il a fallut démonté le réseau, parce-que hélas, bien souvent, ça finit comme ça, mon mari l'a récupéré. Il m'avait proposé de le mettre dans le grenier, mais j'ai dit, non, non ! Autant que tout le monde en profite. Donc il a récupéré deux fois deux mètres pour pouvoir l'emmener en exposition, parce-que deux mètres, ça tient encore dans un véhicule, grand, mais quand même ! Et, donc avec ça, on arrive quand même à faire circuler, à présenter du matériel et à laisser rêver les gens.

En fonction des expositions, Claire va puiser dans la collection qui dort dans son grenier tel ou tel matériel pour le présenter et le faire rouler.

Il y a une rame qui est en Fournereau, donc la c'est apparement aussi quelque chose que l'on voit rarement en exposition, c'est ce que j'ai entendu comme commentaires, et ensuite mon beau père a aussi réalisé lui même tout son matériel roulant, sauf les locomotives, il le faisait lui même. Il achetait juste les boggies, les essieux … et j'ai encore chez moi des façades de wagons ou de voitures qui sont prêts à assembler. C'est en bois, et pour les connaisseurs, ça à l'air bien, bien détaillé.

Cela ne fait qu'une dizaine d'années que Claire s'est mise à son tour à faire du train, mais dans ce domaine, elle a réalisé un sacré parcours qui l'a conduit à la présidence de l'ATMC, l'Association Train Miniatures du Cambraisis.

C'est à dire que mon mari m'a traîné, oui, traîné vraiment, dans les expositions de trains, il me parlait du train, mais je travaillais, et puis nous avons élevé 5 enfants … Quand j'ai pris ma retraite j'avais envie de m'occuper et au club de Cambrai on cherchait un ou une secrétaire. Je me suis proposée. On m'a dit, ok, c'est parfait ! En pensant que je ferais juste le secrétariat. Et puis non, je suis sortie du cadre, parce-que je me suis mise à jouer au train. J'ai commencé par aider mon mari à mettre du ballast sur son réseau, mais il m'avait pas dit qu'il ne fallait pas en mettre dans les aiguillages, et j'en ai mis de partout ! Nous avons eu une scène de ménage, et j'ai décidé qu'on ne jouait plus dans la même cour ! A ce moment, la fédération incitait les féminines à faire du train donc je me suis lancée dans des modules féminins en HO, et j'ai commencé à aller en exposition comme ça. Mon mari, a eu des problèmes de santé. Il est décédé depuis. Et donc, soit, je rangeais ça dans le grenier et on en parlait plus, mais à ce moment là ça veut dire que l'histoire familiale, tout ce qui avait été acquis en connaissances, en matériels au niveau du train s'arrêtait, ou j'emmenais le train, et j'ai quand même préféré cette option là, parce-que passer mon dimanche à la maison à tricoter, c'était pas pour moi. Donc, j'ai emmené le train et puis un petit peu à la fois sur les conseils de tous les amateurs qui passent j'ai compris que ce qui était beau c'était le matériel ancien, le matériel réalisé par mon beau père, donc de temps en temps, je vais en exploration archéologique dans le grenier, pour sortir une belle pièce. J'ai les wagons réalisés par mon beau père, mais j'ai aussi deux gares Hornby jouet et moi quand j'étais enfant, j'ai jouée avec le train de mes cousins, et il y avait une gare comme ça. Donc ça, ce sont mes jouets d'enfant. Et du coup, il y a quelqu'un qui m'a dit, tes voitures, tes reproductions récentes … ça va pas ! Il faut mettre des Dinky toys, parce que c'est ce qui va avec cette époque là ! Donc j'ai sorti des Dinky Toys ! Et j'ai quelques personnages en plastique Hornby aussi, et puis après, quand même, ce qui est intéressant c'est que les gens aiment bien aussi un train ou ça bouge, ou ça vit ! Donc j'ai une rame ETS et une autre locomotive ETS qui sont tout à fait fiables en exposition. Alors, c'est un petit peu anachronique, mais de toutes façons, c'est 80 ans d'histoires familiales, donc on va du début à la fin et ces locomotives là fonctionnent bien et elles sont pilotées avec un arduino, parce-que je suis une grande bavarde et si je dois manoeuvrer mon train et répondre aux questions, bah je préfère répondre aux questions, parce-qu'il y ait des catastrophes ferroviaires c'est pas possible, donc c'est mieux que ça soit avec arduino !

Lorsque le réseau n'est pas sorti en exposition, il ne remonte pas dans le grenier, il continue de vivre dans la maison.

Quand le réseau n'est pas ici en exposition, il est chez moi dans le couloir et mes petits enfants jouent avec. Et c'est la 4ème génération dans la famille qui fait du train.

Pour découvrir le réseau de la famille Delsaux, et bien d'autres, rendez-vous le week-end des 1er et 2 février à Ghyelde à l'exposition proposée par le Cercle du Zéro. A Quai 0 cette année ce sont au total une 20 aine de réseaux au 1/43ème qui seront présentés, avec des exposants venus de France, de Belgique, de Suisse et du Royaume Uni. Des ateliers sont également programmés tout au long du week-end. L'exposition se déroulera à la salle polyvalente de la ville de Ghyvelde le samedi et le dimanche de 10 h à 18h. Pour ceux d'entre-vous qui ne pourront pas se déplacer, je vous ferais un compte rendu de l'édition 2020 de cette exposition, dès la semaine prochaine dans Aiguillages.




Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle 0