Le Rail Club d'Yverdon-Les-Bains (RCVB)
  • Actuellement 503 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 72 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 194 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

Le Rail Club d'Yverdon-Les-Bains

(RCVB)

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Rail Club d'Yverdon-Les-Bains (RCVB)

Transcription :

Je vous emmène en visite au Rail Club de Yverdon-les-Bains. C’est un club de modélisme ferroviaire Suisse, qui chaque année organise au mois de novembre des journées portes ouvertes, autour, d’une mini-exposition, d’une bourse, d’un repas et bien sur de la découverte de ses réseaux

Le Rail Club d'Yverdon les Bains a été créé en 1962, il est installé dans les sous-sols d'une école de la ville ou il construit patiemment depuis 12 ans son nouveau réseau à l'échelle HO.

En Suisse, beaucoup de clubs sont installés dans d'anciens abris anti-atomiques construits durant la période de la guerre froide. Il y en aurait plus de 300 000. Ils sont pour beaucoup occupés par des associations. Le RCYB, Rail Club d'Yverdon les Bains à rejoint le sien peu après sa création, en 1964. Ces locaux étaient alors loués à des clubs susceptibles de pouvoir rapidement déménager en cas de besoin. Ces abris ont été désaffectés, leurs équipements ont pu être démontés et les associations qui les louent ont pu s'y installer plus confortablement et durablement. Ainsi, le Rail Club d'Yverdon-les-Bains s'est lancé en 2007 dans la construction d'un nouveau réseau, dans un local débarrassé de ses encombrants tuyaux d'aération. Il a été ainsi possible d'aménager à la place une circulation du public, autour de la maquette. Si le club s'attache à promouvoir sa région, le nord vaudois il n'a pas cherché à en reproduire les sites.

On est on va dire dans un pays totalement imaginaire, les scènes représentées sur la maquette sont bien entendu de la vie réelle, on a même certains clins d’œil tirés de films et autres, de la vie de tous les jours mais c’est vraiment un pays totalement imaginaire. La majorité des trains sont la propriété des membres, et on a pas de restrictions par rapport aux époques de circulation, par rapport aux aux compagnies. Pour vous dire on a même de temps en temps une locomotive américaine qui vient faire une incursion sur notre réseau, donc on a aucune restriction, et je pense que c’est ce qu’il fait la force de notre club de notre société c’est de pouvoir laisser libre cours à nos membres de faire rouler ce qu’ils veulent sans avoir peur de croiser les compagnies, de croiser les pays, de croiser même les époques. Comme on le voit aujourd’hui, on a vraiment toutes époques réunies toutes compagnies confonduesn c’est vraiment laisser un maximum de liberté à nos membres.

Ils sont une quarantaine à adhérer à l'association dont quelques jeunes.

Pas assez à mon goût, mais on sait que maintenant on est dans une société où il y a beaucoup d'lectronique, beaucoup de digital. Heureusemen,t le modélisme ferroviaire vient de plus en plus vers le digital, c’est ce qui apporte du sang neuf dans notre club et puis qui attire les jeunes et qui les motive à nous rejoindre

Au delà de la pratique du modélisme, c'est à tout l'univers du chemin de fer que le club souhaite initier ses membres et les visiteurs. Il le fait au travers d'une mini-exposition d'objets provenant de sites et de matériel roulant ayant appartenus aux CFF ou à d'autres compagnies, mais aussi en intégrant sur son réseau, un poste de commande lui même issu d'une gare.

Ça c’est le tableau qui a été installé courant 2000. Le but, c’est d’avoir un véritable appareil d’enclenchement qui était en service dans une gare CFF de la région, évidemment adapté pour les besoins de notre réseau. On a déjà un aperçu ici sur la partie supérieure du tableau qui représente la télécommande entre la gare principale et la gare du village. Notre électricien est justement en train d’adapter le tableau chez lui, c’est un travail de longue haleine, tout ceux qui font de l’électricité le savent bien. Beaucoup de travail dans l’ombre,on ne compte pas le nombre d'heures qu'il faut, mais on espère que pour les 60 ans de notre Rail-Club, ça nous laisse 3/4 ans, on aura eu cette période de transition entre les deux appareils à fin de présenter un plus, car notre club non seulement représente du modélisme mais on aimerait aussi faire découvrir le monde ferroviaire réel à nos visiteurs, et partager ça avec eux. Ce sont des pièces qui proviennent de différentes gares, de différents véhicules, de chemins de fer réels que ce soi autant des chemin de fer à voie normale comme les CFF ou de chemin de fer à voie métrique comme Yverdon-Sainte-Croix et d’autres compagnies, aussi, mais ça apporte une plus-value pour faire découvrir à nos visiteurs la vie du chemin de fer et puis leur montrer ce que c’est que ce n’est pas tellement un jouet entre guillemets sur une maquette, mais qu'il y a tout un monde autour, et plein de choses à découvrir non seulement pour nous les membres, mais aussi pour les visiteurs

Une approche dont Raphaël est un pur produit, puisqu'il a grandi non loin du musée du Blonay-Chamby ou il s'est impliqué de nombreuses années avant de venir s'installer à Yverdon-Les-Bains ou il travaille au chemin de fer. Il est aussi impliqué dans l'association CFF Historique qui affrète des trains anciens dans toute la Suisse. La gare de la ville accueille quand à elle des trains circulant entre Genève et Lausanne avant de continuer leur route bien au-delà, mais aussi ceux de la Compagnie locale Yverdon-Sainte Croix exploitée en voie métrique. L'emblème du club est d'ailleurs une locomotive issue de ce réseau.

C’est une locomotive typique du nord vaudois représentative de la région, qui circule encore actuellement sur la ligne de Yverdon-Sainte-Croix, maintenant plus qu’avec les services hivernaux pour le chasse-neige, autrement avant elle faisait passablement de services marchandises. C’est une locomotive qui a été construite par les ateliers d'Yverdon Sainte-Croix et qui est un exemplaire unique au monde. Alors c’est vraiment notre emblème parce que c’était trop classique d’avoir une composition CFF. Il nous fallait vraiment ... on voulait garder cet esprit de présenter ce que nous sommes, le club du nord vaudois, d’Yverdon-les-Bains et nous voulons vraiment représenter la région en tant que société locale du nord vaudois c’est notre but de non seulement promouvoir le modélisme ferroviaire mais aussi la région d’Yverdon-les-bains et développer notre région la faire connaître

Le réseau est dense. Plus de 240 mètres de voies ont été posées en guise de circuit principal à l'échelle HO. Celui-ci est complété par des lignes secondaires en HOM pour figurer une ligne de montagne et en Hoe dans un coin abritant un train minier. 80 aiguillages permettent la création des différents itinéraires et les manœuvres en gare et au dépôt. Au départ de la gare, les trains partent vers la montagne qu'ils gravissent grâce à deux rampes hélicoïdales cachées dans des tunnels, traversent ou stationnent dans deux gares cachées de 5 voies chacune avant de revenir à la gare principale par l'un ou l'autre des itinéraires laissés à la discrétion du gestionnaire du trafic. Le public peut tourner tout autour du réseau et se retrouver en surplomb de la maquette, juste au dessus de la gare sommitale.

Alors ici c’est vrai que c’est un point où les gens à la limite prennent beaucoup de temps parce qu’on a une vue quasiment complète de notre réseau. On a un bon point d’appui pour profiter de la vue, et puis c’est de nouveau de notre effet de jeux 3D, c’est assez impressionnant d’être ici en haut, d’être en surplomb du réseau. On voit la majorité des circulations des trains, et puis c’est vrai que les gens là, ont toujours du plaisir à regarder les détails que l’on a pas en étant de l’autre côté de la maquette. Les gens prennent souvent du plaisir à rester dans cette partie de la maquette

Et quand ils redescendent enfin, ils peuvent se rendre dans une autre pièce ou d'autres réseaux les attendent. L'un d'eux est de nouveau en HO et Hom, mais numérique cette fois-ci et en deux et trois rails. Il est encore largement en construction. L'autre, appartient à un autre membre du club collectionneur de trains jouets anciens.

C’est l’histoire du train de mon papa qu’il avait et puis en ayant un petit peu de nostalgie, j’ai profité de ressortir les locomotives et les wagons des cartons. Il m’est venu l’idée de faire un réseau en zéro mais modulable. Je l’ai servi de nombreuses années pour faire des expositions,pendant 10 ans, étant donné que le train zéro de vieille époque, on n’en trouve pas beaucoup en modulaire, et encore moins en exposition. C’est vrai que l’idée m’est venue de faire un réseau modulaire, avec un décor, parce que justement c’est ce que vous venez de dire, on en trouve mais sans décor, et puis c’est un décor où tout s’enlève. Le but c’était d’avoir une hauteur donnée pour que je puisse les charger dans ma voiture et la remorque, et puis tout ce dépasse s'enlève et va dans des cartons et des caisses. Tout le décor c’est entièrement des produits de récupération. Je n’ai rien payé du tout, que ce soit le bois les vis, les boulons, tout ce que vous voyez là c’est tous de la récupération. Je vais vous donner un petit exemple, vous avez la montagne ici, qui est en face c’est complètement du sagex collé, modifié, plâtré et ben à la peinture à l’eau. Le château c’est un tube de poster, au-dessus du balza, du simple bois. Vous avez l’usine qui se trouve en face. Les boyaux, ce sont tuyaux de drainage, au-dessus, les dômes ce sont des ampoules 100 watts. Ils sont collés à l'envers. La gare c’est l’ancienne gare Duplot de mes enfants. L'ancienne gare marchandise c’est tout du laiton, laiton entreposé, soudé etc … vous avez l’usine à gaz, c’est une balle de plage, des portes mèches. La grue, ce sont tous des produits de récupération de boîtes à musique. Au niveau du matériel roulant il y en a pas mal. ça c’est pas de la récupération, c’est de la collection. Vous avez du Buco qui est de la fabrication Suisse. Vous avez du Haghe, fabrication Suisse également. Après vous avez du Märklin, fabrication Allemande. Vous avez du Jep qui vient de France, du Hornby, qui vient de France, du Joustra qui vient de France, du LR qui vient de France ... Je ne modifie pas les modèles. Ils sont d’origine. Je ne les modifie pas, les modèles sont d’origine J’essaye de trouver des pièces pour refaire les moteurs etc ... et il y a aucune modification je garde l’original tel quel.

En dehors des journées portes ouvertes qui sont désormais organisées chaque année, au mois de novembre, il est possible de venir rendre visite à ce club chaque jeudi soir à partir de 19h45, c'est le jour ou ses membres se réunissent. Une séance de travail est organisée un samedi par mois, pour avancer sur les travaux de la maquette principale. Celle-ci devrait être agrandie d'un mètre pour installer une fête foraine. Autre évolution attendue dans les toutes prochaines semaines, la suite de la construction de la ville qui devrait cette année voir circuler un tramway. Pour plus d'informations le club à un site que l'on trouve à l'adresse www.rcyb.ch.


Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Visite de club