Le Mastrou à l'échelle HOm
  • Actuellement 503 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 72 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 194 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

Le Mastrou

à l'échelle HOm

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Mastrou à l'échelle HOm

Transcription :

La rétrospective des grandes expositions de l’automne se poursuit dans les Rendez-Vous du Lundi d'Aiguillages, dans le numéro de ce jour je m’arrête sur une évocation du Mastrou par le CFG07, le Cercle Ferroviaire Grangeois. C’est un réseau que j’ai filmé à Valdahon lors de l’exposition Haut-Doubs-Miniature mais que l’on pouvait retrouver 15 jours plus tard à Savoie-Modélisme.

C'est sans doute le plus célèbre des petits tortillards français. Il part aujourd'hui encore promener les touristes dans cette belle montagne chère à Jean Ferrat. Mais avant d'être un train touristique il reliait inlassablement Tournon à Lamastre avec pour mission le désenclavement des villages les plus reculés de l'Ardèche et au-delà ceux de la Haute Loire. Les habitants de la région lui ont donné le surnom affectueux de Mastrou et les membres du Club Ferroviaire Grangeois dont le siège est situé un peu plus au sud à Guilherand Granges lui ont consacré une maquette.

L'histoire du Mastrou commence dès 1891 avec l'ouverture de la ligne Tournon-Lamastre qui fut inaugurée le 12 juillet. L'une des particularité de celle-ci est qu'elle était commune avec celle du PLM sur quelques centaines de mètres au départ de Tournon. Une voie à double écartement métrique et normal permettait la circulation des grands trains et de ceux de la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux au départ d'une gare adjacente à celle du Paris Lyon Marseille. Un dispositif qui a subsisté jusqu'en 2008 alors que Le Mastrou était devenu entre temps un train touristique. Le premier en France à être sauvé au moins pour partie de la casse après la fermeture du réseau du Vivarais en 1968. Ce sont des locomotives à vapeur de type Mallet 030-030, reposant sur un double châssis articulé qui assurent les rotations. Ces machines sont particulièrement bien adaptée au difficile tracé de la ligne qui comprend des courbes serrés de 100 mètres de rayon seulement. L'association gérant le Mastrou rencontrant de grosses difficultés financières l'exploitation cessera entre 2008 et 2013, date à laquelle elle reprendra sous l'égide d'une nouvelle entité et sous un nouveau nom : Le Train de l'Ardèche. Le terminus est déplacé de Tournon à Saint-Jean de Muzols pour éviter de supporter de lourds frais que supposait l'entretien de la portion de ligne commune avec la SNCF. C'est cette configuration qui est présentée sur la maquette du CFG. Le parcours en version complète existe dans les locaux de l'association qui hésite à déplacer l'intégralité des modules en exposition.

Ici on a une petite spécificité sur ce réseau, c’est que pour l’exploiter tout seul, on a fait une boucle de retournement. Et sur cette boucle de retournement, on a implanté la gare de Saint-Jean de Muzol, qui en fait n’est pas à cette emplacement exact parce que ce réseau il faut le savoir, il se colle à un autre réseau que nous avons au club qui s’appelle la rive droite, et ce réseau continue en fait sur 3,5 km ou l’emprise du Mastrou viens dans les voies SNCF. Donc on a la voie métrique du Mastrou dans la voie SNCF qui fait bon allez 1 mètre 50 jusqu’à Tournon. Ce réseau également a été reproduit. Il est au club où on peut faire fonctionner le Mastruo jusqu’à Tournon dans la voie SNCF
Cette maquette est le réseau historique du club, celle sur laquelle les membres ont commencé de travailler dès sa création.

Le club a été créé en 1986 par un membre qui est toujours au club qui est Joël le Cointre. Donc c’est le membre fondateur. Le réseau le Mastrou est l’un des premiers qui a été créé et qui a de mémoire a plus d’une trentaine d’années. Il a été remis au goût du jour électriquement, mais il a quand même 30 ans! C ’est du HO métrique parce que la voie originale est métrique. Comme rafraîchissement, ce qu’on a fait, c’est qu’on a refait complètement tout ce qui était électrique. On a changé les platines de régulation de vitesse, on a refait un tableau de commande un peu plus adapté, on a mis l’éclairage dans les bâtiments, on a repris un peu tout ce qui était électrique dessous, parce qu’il avait besoin et il fonctionne très bien ! Ce l'on voulait faire également c’était ici en bout de ce module, une plaque tournante pour pouvoir tourner les convois sans prendre la locomotive et tourner les wagons, ce qui est un peu lourd on va dire . Donc ça serait le projet de faire une plaque tournante pour pouvoir tourner les convois en entier.
Sur le réseau, les visiteurs prennent plaisir à reconnaîtres les sites les plus emblématiques de la ligne.

Le dépôt est la gare de Lamastre donc le départ de la ligne du mMstrou qui va ensuite , alors il faut rappeler quand même que c’est une voie unique, et que cette voie unique nécessite à un moment un croisement de trains. Les croisements de train se font à la gare de Boucieu le Roi, on va aller la voir. Donc la gare de Boucieu le roi ou le croisement est effectif . Donc d’une part le train qui vient de Lamastre et l’autre qui vient de Saint-Jean-de-Muzol. Ensuite on a ce qu’on appelle le canal des Allemands. Pourquoi parce que ce sont les prisonniers de guerre allemands de la première guerre qui ont construit le canal, et ce canal alimente en haut une usine hydroélectrique, que l’on a ici. On a un petit portique en fait qui transporte les ouvriers de l’usine, et après par voie ferrée, avec un petit locoo tracteur. Donc ensuite on a la gare de Troyes qui est aussi une gare de croisement, les différents barrages sur le Doux, le fameux pont de Douce Plage puisque après on a le camping de Douce Plage. Ce camping existe à l’époque de mémoire je pense que cette année plus grand pont d'Europe.

Un pont dont la construction a commencé à la fin du moyen-âge mais qui ne sera achevé qu'au XVI ème siècle en raison des difficultés rencontrées. Celles-ci étant à la fois d'ordre techniques et financières. C'est le plein cintre de ce pont dépassant les 49 mètres qui en fait aujourd'hui encore un ouvrage remarquable que le voyage en train donne tout loisir de contempler. Il enjambe le Doux avec un X la vallée que remonte le Mastrou, à ne pas confondre avec celle du Doubs, D.O.U.B.S qui se trouve en Franche-Comté tout comme la commune de Valdahon ou le réseau était exposé lors du week-end réservé à l'exposition Haut-Doubs Miniatures. On le retrouvait 15 jours plus tard à Chambéry pour Savoie Modélisme. Un petit mot de l'actualité de ces expositions et de celle du CFG, la prochaine édition de Haut-Doubs Miniatures se tiendra les 24 et 25 octobre 2020, Savoie Modélisme ce sera en 2021 les 30 et 31 octobre, sur une surface encore plus grande qu'en 2019 puisque l'on dépassera les 10 000 mètres carrés, enfin le Club Ferroviaire Grangeois organise chez lui les 10 et 11 avril 2020 une bourse exposition multi-modélisme, ça se passe à l'Agora à Guilherand Grange. J'en profite pour vous rappeler que vous pouvez retrouver toutes ces dates et beaucoup d'autres encore sur le site d'Aiguillages. Www.aiguillages.eu, en vous rendant à la rubrique Agenda.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle Ho