La Vie du Rail (Visite de la librairie et de la rédaction)
  • Actuellement 498 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 73 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 184 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

La Vie du Rail

(Visite de la librairie et de la rédaction)

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

La Vie du Rail (Visite de la librairie et de la rédaction)

Transcription :

Vous connaissez probablement l'hebdomadaire la vie du Rail, le magazine Rail Passion, ou encore l'un des nombreux livres édités par ce groupe de presse, mais savez-vous que la Vie du Rail c'est aussi une librairie ferroviaire probablement d'ailleurs unique en France. Je vous la fais visiter aujourd'hui dans le reportage qui va suivre.

A quelques mois près, La Vie du Rail est née en même temps que la SNCF, en mai 1938. A l'origine, le magazine s'appelle Notre Métier et c'est un outil de communication pour la Société Nationale naissante qui doit fédérer toutes les familles cheminotes issues des différentes compagnies pré-éxistantes qu'elle absorbe. Il est distribué gratuitement à l'ensemble du personnel, deux fois par mois.

Première révolution dans la vie de ce journal, Notre Métier se transforme en La Vie du Rail en janvier 1952. Sa parution devient hebdomadaire et il est désormais payant. Dans les années 90 s'amorce une réflexion sur le devenir de cet outil de communication. Il est loin le temps ou les cheminots provenant de sociétés aux cultures variées Le PLM, La compagnie de L'Est, celle du Nord, le Midi, Le PO et d'autres encore avaient besoin d'être moulés à celle de la compagnie nationale. D'autres axes et d'autres moyens de communication s'étant développés au fil des ans, La Vie du Rail avait perdu son statut d'outil d'intégration privilégié. Il quitte alors le giron de la SNCF en en devenant une filiale qui finira par être vendue. C'est un journaliste et homme de presse Vincent Lalu qui permettra à l'aventure de se poursuivre en se portant acquéreur du titre. La nouvelle équipe dirigeante fait alors le constat que la Vie du Rail s'adresse à des publics aux intérêts parfois divergents. Il y a d'un côté les passionnés du monde des chemins de fer et de l'autre celui des employés ou retraités de la SNCF, qui ne sont pas toujours des passionnés, mais qui se retrouvent dans le magazine autour de leur identité cheminote. La Vie du Rail est recentrée sur cet axe là, et d'autres titres sont créés parallèlement. Rail Passion qui s'adresse une fois par mois aux passionnés de trains, Villes-Rails et Transports, tous les 15 jours aux professionnels du secteur, La Vie du Rail Magazine qui est distribué tous les mois en kiosque et fait un résumé des articles contenus dans la Vie du Rail et Villes-Rails et Transports, et enfin Historail qui propose une fois par trimestre une plongée dans l'histoire des Chemins de fer. Au total, le groupe édite désormais 7 titres et publie entre 20 et 30 livres par ans. Depuis sa création, ce sont environ 350 libres qui ont vu le jour. Dernière révolution en date dans l'histoire de La Vie du Rail, le groupe a quitté le 11 de la rue de Milan dans le 9ème arrondissement de Paris, en mai 2016, pour s'installer à 300 mètres de là, au 29 de la rue de Clichy. Le journal aura passé plus de 60 ans à son ancienne adresse. A la nouvelle, il gagne la possibilité de s'afficher en vitrine, car il y a créé une boutique qui occupe le Rez-de Chaussée. On y trouve les livres et les revues éditées par le groupe mais pas seulement. La boutique de la Vie du Rail distribue également les titres vidéos ou papiers proposés par d'autres acteurs de l'édition ferroviaire. Principalement les Editions du Cabri ou LR Presse. Un secteur jouet a été développé plus récemment pour les enfants, on y trouve quelques coffrets de départ. L'idée est d'attirer dans la boutique un public plus jeune et l'envie d'allumer dans les yeux des enfants l'étincelle du modélisme. Un corner food a même été inauguré et testé depuis Noël dernier dans un coin du magasin. Enfin, au fond de celui-ci, les amateurs peuvent trouver de quoi décorer leur intérieur en choisissant parmi les 1000 affiches touristiques ou commerciales qui sont imprimables à la demande. Certains après-midi la boutique a des allures de club. Les visiteurs prenant le temps de s'installer dans les fauteuils qui ont été disposés à cet effet, pour discuter ou parcourir les pages des quelques nouveautés qui leurs sont proposées. Ca, c'est pour la partie accessible au public. Et puis, il y a les grottes ou il n'est pas admis. Je vous y emmène. Commençons par les sous-sols dans lesquels est installée une salle de réunion, bien calme au moment du tournage de ce reportage. Il en va tout autrement chaque lundi matin lorsqu'une 20 aine de personnes s'y retrouvent pour décider du contenu des publications à venir. C'est la conférence de rédaction. Journalistes, commerciaux, chargés des relations avec les abonnés s'y réunissent autour de Vincent Lalu. Chacun arrive avec les projets qu'il a a proposer et ressort chargé des missions qui lui ont été confiées. Le bouclage de la Vie du Rail a lieu le mardi en fin de journée. Les fichiers partent alors chez l'imprimeur. Quelques jours plus tard, en fin de semaine, l'hebdomadaire sera distribué dans les boîtes aux lettres des abonnés. La pièce d'à côté garde son calme en toutes circonstances. C'est celle des archives. Ici, les collaborateurs du groupe peuvent venir consulter tous les numéros parus à ce jour, depuis les tous premiers Notre métier. Pour l'heure seule une toute petite partie de ces 80 ans de publications sont numérisées, pour le reste la consultation se fait à l'ancienne. L'autre lieu caché aux yeux du public se trouve au premier étage. On y accède en passant par les services commerciaux et de relation avec les abonnés. C'est ici que sont mis en page livres, magazines et sites internet du groupe. Un plateau est dédié à chacune des tâches. Ici, le temps ne s'arrête jamais, La vie du Rail l'hebdomadaire est publié 52 semaines par an et entre deux bouclages de ce journal qui reste le fer de lance du groupe, il y a toujours celui d'un Rail Passion ou d'un autre titre du groupe qu'il faut assurer, à moins qu'il ne s'agisse de mettre la dernière main à un livre. Je vous le disais en introduction dans les semaines à venir un partenariat va progressivement se mettre en place entre Aiguillages et ce La Vie du Rail, qui me permettra de vous proposer des contenus toujours plus passionnants je l'espère notamment autour de quelques thématiques développées dans des livres ou magazines du groupe, et de faire mieux faire connaître Aiguillages auprès d'un public potentiellement intéressé au travers des publications de la Vie du Rail. C'est ainsi que dans quelques semaines, je vous parlerais de l'histoire de la gare de la Bastille à l'occasion de la sortie du livre de Didier Leroy : Il y a 50 ans … Paris- Bastille.




Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Patrimoine