Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le réseau à l'échelle 0 des club CCAC et CFC

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le réseau à l'échelle 0 des club CCAC et CFC

Transcription :

Commençons par le côté « pleine ligne», la partie de la maquette prise en charge par le Club Conflanais des Amis du Chemin de Fer, une association créée en 1971 dans le Nord-Ouest Parisien, et ont la 40 aine de membres se réuni dans 2 anciennes voitures État. Pour l'exposition Montélirail le CCACF s'est associée au club Ferroviaire de Chantilly pour pouvoir présenter une plus grand maquette.

On constitue le réseau à 2 clubs, parfois à 3 avec Juvisy, mais là Juvisy n'a pas pu venir, donc du réseau 0. C'est pas la seule échelle qu'on pratique au niveau du club, on a aussi un gros passé en Ho et en Hom. Parce que le Ho on a un gros réseau (Almer ?) Dans une des 2 voitures ex-État qui nous sert de local stationnée en gare de Conflans Saint Honorine, âge vénérable, 1924 la construction tout de même, on les a en charge depuis près e 40 ans maintenant, sous convention avec la SNCF, on maintient l'aspect extérieur dans leur état final de circulation. A peu près 40-50 membres dans toute l'histoire du club, et on a encore quelques membres fondateurs avec nous, donc une grande fidélité et ça maintient comme ça un fil conducteur au niveau du passé du club mais ça n'empêche pas d'innover puisqu'on a aussi de très jeunes membres qui nous ont rejoint, et puis on modernise sans arrêt … Nos réseaux, alors je parlais du réseaux Ho, des voitures, 220 mètres de voie, si vous filmez de près derrière moi la maquette, vous aurez la maquette de la maquette à l'intérieur. Mais pour les expositions, comme c'est un réseau non démontable, que nos voitures ne bougent donc plus beaucoup, on a historiquement construit un grand réseau Hom, les Chemins de Fer Éthiques. Ça nous a fait connaître, y compris en Suisse, en Allemagne, dans les années 80-90. Et puis après, une autre échelle, assez originale aussi en exposition, c’est le 0, et voilà des modules qui se constituent au fil du temps ça fait maintenant une bonne dizaine d'années qu'on est dessus, m^me davantage, et le problème c'est la taille. Nous, déjà, on a un problème de stockage parce que nos locaux sont 2 voitures ex-État, c'est pas énorme, surtout quand il y en a une occupée par un grand réseau Ho, et donc du coup pour pouvoir emmener ça en exposition on se met à plusieurs clubs, d'où l'association fréquente avec Chantilly et Juvisy.

Dans cette configuration la maquette présente deux faces reliées entre elles par des raquettes décorées. Un côté gare que nous verrons dans un instant avec son dépôt, et ce côté pleine voie ou les trains s'engagent sous un court tunnel, puis sur un viaduc et sous un pont, avant de repasser de l'autre côté. Pour ce qui est de l'inspiration, nous sommes plutôt à l'époque IV, mais aucun site réel n'est reproduit en particulier.

Pour le réseau 0, au départ nous on se disait « on va faire la pleine ligne », et puis il y avait déjà une gare et un dépôt chez nos partenaires, maintenant on aimerait bien faire une gare, à dire vrai, mais voilà on est partis pleine ligne, inspiration plutôt années 50-60, et on pense souvent à l'ouest parce qu'effectivement on est à l'ouest, si je puis dire, cela dit sur le côté Ho on a té beaucoup inspirés pas Paris-Dijon. On a aussi une partie avec caténaires « midi » parce qu'on aime bien les ogives, du coup souvent les gens disent « c'est la rampe de Capvern  », ce qui n'est pas complètement faux non plus, voilà, beaucoup de sites célèbres que, comme beaucoup de clubs, ont captivé notre attention.
Et le roulant, c'est du matériel que vous avez monté, acheté ?
Alors côté 0, c'est beaucoup du kit, voire de la construction intégrale puisqu'on a quelques voitures ex-État là, qui roule su le réseau, c'est de la construction intégrale de la part de Gérard Mouton.
Parce qu'on ne trouve pas tout, en question de matériel …
Ah non, d'où le fait que certains se sont lancés dans la construction intégrale. Alors cela dit, quand je dis « du kit » aussi, chez nous, on a les spécialistes de « j'achète le kit mais j'en fait 75 %. On est plutôt un club qui aime bien la qualité, donc avec une certaine exigence de réalisme, aussi, ce qui fait que les gens bricolent beaucoup, du moins les membres les plus fidèles, avec beaucoup d'expérience.
Et vous êtes attachés à une époque en particulier ?
Comme beaucoup, on est époque IV. Mais je dois dire que les jeunes membres, maintenant, sont aussi attirés par leur génération, ce qui se passe dans leur génération, donc c'est bien, ça remet un élan de modernisme dans les circulations, dans les centres d'intérêt. Mais c'est vrai qu'entre la vapeur, les versions électriques … L'époque IV permet de faire cohabiter tout ça.

Pour ce qui concerne le matériel roulant, il provient pour l'essentiel de kits montés et transformés par les membres de l'association.

Pas de gare de ce côté-ci du réseau, mais des possibilités de manœuvres tout de même. Protégée par un carré, un embranchement permet de sortir ou de rejoindre le circuit principal. En coulisse, des compositions variées peuvent ainsi être préparées à l'abri des regards des visiteurs. Cette 141 R digitalisée et sonorisée est en train d'évoluer sur ces voies en coulisse pour aller composer un convoi que nous verrons bientôt en ligne.

Profitons de ce temps de préparation pour passer sur l'autre face de la maquette. Le côté gare. la partie du réseau prise en charge par le club de Chantilly. L'association est née en 1997, mais l'activité modélisme ferroviaire existait sous la forme d'un atelier de modélisme ferroviaire développé depuis une dizaine d'années déjà dans le cadre du Centre culturel de la ville. Le club organise régulièrement ses propres expositions et participent à celles organisées par d'autres, comme ici à Montélirail. Elle dispose d'un réseau fixe en Ho, et d'un ensemble de modules à la même échelle, représentant la carrière de Saint-Maximin et la gare des Courses de Chantilly et compte une 15aine de membres. Mais ce qui nous intéresse aujourd'hui ce sont ses modules à l'échelle 0.

Jacky l'un des modélistes de l'association, est l'auteur de ce dépôt Nord.

Cette 230 riche en détails manœuvre sur le pont tournant. A moins qu'elle ne profite seulement du regard des visiteurs pour se faire admirer. Deux à trois convois tournent en permanence simultanément sur le réseau dont les deux faces doivent être alimentés pour contenter les regards. Voici un X2800 en livrée rouge et crème, emmenant ses passagers vers une destination inconnue.

Une CC65000 indispensable pour rappeler que nous sommes plutôt dans la partie Ouest de la France.

De longs convois de marchandises alternent avec des trains voyageurs, et leur fourgon postal ou l'on imagine sans peine les employés faisant le tri du courrier entre deux gares.

Ce train de marchandise est tiré par une petite 040.

Tandis que la motrice du Trans Europe Express attend sagement l'heure du départ, tout en surveillant le reste de la circulation sur le réseau et la sortie du dépôt.

Au début de la saison 5 d'Aiguillages, je vous avais présenté le projet de l'Autun Vapeur Parc, et bien je suis retourné sur place l'été dernier, et vous verrez que le petit circuit en ovale qui préfigurait le projet est devenu beaucoup plus grand et que les premières constructions en dur y ont même pris place.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle 0