Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le Chemin de Fer Miniature Nouvionnais

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Chemin de Fer Miniature Nouvionnais

Transcription :

Nouvion est logé dans les Ardennes, sur le cours de la Meuse et c'est un haut lieu ferroviaire. Pas étonnant qu'une association de passionnés s'y soit créée pour jouer au train et organiser tous les deux ans, une exposition de modélisme ferroviaire. Lors de celle de juin 2014, le Mosan a pu y circuler pour la première fois, grâce à la réunion de 5 clubs, un projet initié par un modéliste passionné et soutenu par Aiguillages. Daniel Robinet est l'un des organisateurs de cette manifestation.

Comme l'observation du grand train inspire souvent la pratique du modélisme ferroviaire, ici à Nouvion sur Meuse, quelques observateurs privilégiés de l'activité du triage de Lumes ont fini par créer le Chemin de Fer Miniature Nouvionnais.

L'exposition est multidisciplinaire, mais à très nette dominante ferroviaire, et l'édition 2014 à été marqué par la circulation d'un grand train international totalement imaginaire.

Le Mosan, un projet dont je vous reparlerais régulièrement dans Aiguillages, car il continue à avancer, des extensions du réseau sont en cours de construction, d'autres clubs se sont rapprochés de ceux déjà interconnectés, et il est plus que probable qu'avant de faire ses premiers tours de roues aux Pays-Bas, il se passe des choses en Belgique assez prochainement. Pour l'heure nous le voyons rouler, parmi d'autres convois, sur le réseau Ho du Chemin de Fer Nouvionnais. La maquette est disposée en ovale d'environ 9 mètres sur 2. D'un côté est représenté le village et la gare de Nouvion, de l'autre, une petite partie du dépôt de Lumes, dans les années 50/70, sans oublier le saute mouton vers Vrigne Meuse qui fait le joint entre les deux faces du réseau. For judicieusement, le réseau présente deux faces, le côté Nouvion Gare, et le côté Triage. Ferroviairement parlant, la gare de Nouvion est située sur la ligne Mohon à Thionville. Mohon, dont je vous ai fais visiter dans un précédent numéro d'Aiguillages la rotonde, étant également un haut lieu ferroviaire. Aujourd'hui, la gare est une halte desservie par les TER Champagne-Ardennes.

Le triage de Lumes après avoir été le plus grand d'Europe, a lui aussi une activité bien réduite. De nos jours, il sert à stocker les wagons en attente de révision, ou les trains de travaux intervenants sur les lignes de la région. Avant les années 2000, ce triage était également équipé pour la réparation du matériel remorqué. C'est là que les rame RIO, ces rames très ressemblantes aux voitures inox en circulation dans la région parisienne, venaient effectuer leurs visites courantes.

Le triage de Lumes est créé en 1906. Un dépôt y sera très vite construit entre 1908 et 1910, sur le site même du triage, pour éviter la création d'une 3ème rotonde à Mohon, et d'incessants aller-retour de locomotives haut le pied entre le dépôt et le triage. Lumes pouvait ainsi abriter sous une rotonde 30 locomotives, accédant à leur garage par un pont tournant de 24 mètres. La guerre arrivant vite, bien des projets d'extension du dépôt son arrêtés. La deuxième guerre mondiale ne l'épargnera pas non plus. Ses installations seront bombardées. Mais c'est l'arrivée du 25000 volts qui mettra un terme définitif à ses activités.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle Ho