Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

L'exposition de Nouvion sur Meuse

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

L'exposition de Nouvion sur Meuse

Transcription :

Et nous arrivons à Nouvion sur Meuse alors qu'en ce vendredi après-midi les modélistes s'affairent à l'installation des réseaux dans l'enceinte du gymnase municipal. Celui qui donne le plus de travail, est sans conteste le réseau né du raccordement des modules de 6 clubs Ardennais et Belge. Au centre desquels se trouvent une partie de la maquette du club de Revin, représentant la vallée de la Meuse. Roger Colonval, est l'un des membres fondateurs du club.

C'est la partie qui se déplace facilement en un seul voyage, en gros c'est à peu près la moitié du réseau qui est sorti là, on peut faire un petit peu plus mais il faut des remorques pour transporter le matériel annexe, mais la totalité ne part pratiquement jamais, ou il faudrait vraiment être sur place et permettre de faire plusieurs voyages sur de courtes distances pour dire qu'on emmène tout.

Ce n'est pas si souvent que je vous montre le montage d'une exposition, alors profitons-en, pour parler un peu technique. D'autant que pour assembler ses modules, le club de Revin a mis au point quelques innovations inspirées notamment du TGV.

Alors à l'origine on avait pris l'idée qui est fournie par la fédération avec des pieds qui se replient, mais vu qu'il faut se mettre souvent par terre, ou bien relever les modules pour les ranger, on a changé un peu pour un système qui nous semble plus facile, surtout pour régler au montage. Même au rangement ça va beaucoup plus vite, on n'est pas obligés de soulever les modèles pour qu'il y en ait un pour replier les pattes et les accrocher, et au chargement là on gagne beaucoup plus de temps, des connecteurs électriques supprimés en grande partie... chaque module avait à peu près 4 pieds, mais là on a fait un peu comme le système du TGV, on n'a pris qu'un pris qui supporte vraiment l'extrémité du module, et on peut le régler vraiment au rapport (?) très précisément.
Avec un système de vis ?
De vis pour rattraper les gauches, les défauts de salles, tout ça, on a un plus grand choix de réglage vu les situations qu'on a parfois dans certaines salles, et puis le bois ça travaille tout le temps, alors ça nous permet de régler vraiment ce qu'il faut pour que le plan de voie soit impeccable.

Et côté raccordement électrique, là aussi, on innove à Revin.

On a comme un grand Feder qui parcourt tout le réseau en fort courant, si on peut dire, nous on utilise 4 alimentations différentes de tension, comme ça le décor a le sien, la signalisation a le sien, et on a le bloc automatique d'alimentation, tout ceci est distribué sur une ligne vers ces importantes sections pour éviter toute chute de tension, chaque module au passage se greffe une dérivation pour alimenter un appareil, ou n'importe quoi, et des prises justement où on peut brancher des postes à part pour les aiguillages qu'on déconnecte avec ce type de pièces dont je parlais avant, et puis pour le dépannage ça va impeccable.

Comme l'ensemble du réseau n'a pu être transporté à Nouvion, je vous propose de nous rendre dans les locaux du club à Revin, à quelques kilomètres de là. Le jeudi précédent l'exposition, avait lieu une grande répétition générale, pour vérifier que tout fonctionne.

Le thème principal du réseau, est la gare de Revin, traitée à l'échelle, et telle qu'elle était dans les années 70, entourée d'usines qui pour beaucoup ont été détruites depuis.

Le reste des modules évoquent la vallée de la Meuse dans les Ardennes.

La gare de Monthermé, sur la ligne Soisson-Givet. Elle a pour originalité d'avoir été construite entre deux tunnels à un endroit ou l'espace manque tellement, que ses quais se prolongent sur le pont de la Meuse.

La carrière des pierres bleues à Givet.

Le site ardoisier de Fumet.

Et plein de petits clins d'oeil.

Le club a été créé en 1990 et à déjà à son actif une trentaine d'expositions

Aller, retournons à l'exposition de Nouvion sur Meuse.

Ne cherchez pas dans la vallée de la Meuse ou ailleurs, la gare de JeanFranc, elle n'existe que dans l'imagination de ses créateurs Jean-Pierre et Françoise Clinquart. Venus de la Moselle voisine, le couple exposait son réseau pour la deuxième fois à Nouvion sur Meuse.

C'est un réseau d'inspiration libre, donc c'est pas un site réel, et puis quand on regarde le matériel qui est dessus, les tracteurs, les voitures d'époque, les tubes Citroën, on se dit « Tiens, il y a une analogie à une époque », c'est la nostalgie un peu de l'enfance et de l'adolescence, les machines qui sont mon avis plus belles qu'un TGV : les vieux diesels, l'autorail... Donc après il y a le côté passion, il y a le côté aussi historique, moi si vous voulez, j'en n'ai pas là parce qu'en exposition les machines à vapeur c'est fragile, mais sur certaines séries de machines à vapeur, je peux vous en donner l'historique, normalement c'est celles qui ont été commandées après la seconde guerre mondiale, il y en a 1340, 1323 seulement sont arrivées, il y en a 17 qui ont coulées au large de Terre-Neuve, vous connaissez l'histoire. Donc voilà, il y a le côté historique, et puis alors sur le train, il y a la passion du train, de faire circuler le train, de présenter quelque chose de sympathique au publique. Bon, là il y a quelques choses qui ne sont pas terminées au niveau électrique, mais la partie électrique ça se passe en-dessous donc les gens ne voient pas, et on favorise la vue du public

Comme beaucoup, Jean-Pierre est tombé très tôt dans la passion du train.

Je suis tombée dans le train miniature il y a très longtemps, d'abord comme tous les gamins dans les années 50, avec le gros train qui prenait plus de place que la maison était grande... Bon après pendant un certain temps on ne fait pas de train parce qu'il y a la maison à construire, il y a les enfants, et puis on retombe dedans à 35 ans. Ça fait maintenant une trentaine d'année que je suis retombé dans le train, et puis on commence quelque chose à la maison et on balbutie parce qu'on a pas toutes les techniques, et puis un beau jour, on apprend qu'il y a un club dans le secteur, donc on va au club, et c'est bien connu, dans plusieurs têtes il y en a plus que dans une ! Et vous avez des gens, déjà il y a de l'émulation dans un club, vous rencontrez des gens de divers horizons qui ont diverses techniques, divers savoir-faire, vous faites un amalgame de tout ça, on apprend beaucoup, on évolue vite, et après on se lance. Et le club en question, j'en ai même été président pendant 17 ans.

Jean-Pierre, qui est maintenant le représentant de la Fédération Française de Modélisme Ferroviaire en Lorraine, et qui a su entraîner madame, dans sa passion.

Je participe aux décors, tout ça, et puis c'est avec plaisir, parce que c'est un petit travail manuel qui calme, et puis on pense à autre chose, donc on est bien. On laisse l'imagination suivre son cours, et puis on a du matériel donc on le rénove, et ça fait des beaux décors.

Jean-Pierre et Françoise sont en permanence à la recherche de nouveaux éléments de décors, même s'ils ne sont pas en très bon état.

On peut en acheter, mais sinon en principe on recherche dans les bourses, et on les rénove, il y en a à recoller, il y a les chenaux (?) à remettre parce qu'il en manque, c'est une vraie petite passion sympathique.

Et la récompense, de toutes ses heures de travail, c'est le plaisir de pouvoir exposer.

Et quand on oit les gens finalement, le public qui regarde tout ça avec un sourire, ou les enfants qui montrent du doigt, on est heureux, nous, on est contents, c'est la récompense.

Continuons de remonter la Meuse. Tout au nord des Ardennes, la dernière commune française avant la frontière Belge s'appelle Givet. On y trouve le siège d'un musée, dont je vous avais parlé il y a maintenant quelque temps dans Aiguillages, le Train Miniature Givetois, un initiative de Fabien Frémaux. Bien qu'habitant sur place, Fabien n'avait pas eu l'occasion de se pencher sur la réalisation d'une maquette de la gare de sa commune. L'exposition de Nouvion sur Meuse a été le facteur déclenchant.

Ça faisait longtemps que je voulais faire cette gare-là, et puis avec le temps et surtout les moyens pour la faire, là justement vers novembre-décembre, on nous a dit « Tiens, on ferait bien un rassemblement avec le Mosan qu'à fait Jean-Marie, et ce serait bien de faire la gare de Givet », alors j'ai dit pourquoi pas, c'est le moment de foncer, donc on a commencé fin décembre à acheter des fournitures, donc le bois, tout ce qui soutient part la suite (?), et on a commencé début janvier un certain temps, et on a fini début mai. C'était un peu la course, mais en faisant un peu presque tous les jours, avec quand même un peu de repos de temps en temps parce que c'est fatigant, mais on a pu faire quand même une bonne partie. J'ai fait le même plan de voie qu'était le 193, il y a des maisons et des endroits qui ne sont plus là, qu'on a remis sur le réseau pour montrer comment c'était comme le poste d'aiguillages, la cabine qui a été modernisée, et l'ancienne remise qui était à la place du garage Renault

Et pour finir cette balade le long de la Meuse, mais cette fois-ci de l'autre côté de la frontière, nous retrouvons Daniel De Quick, dont vous avez pu découvrir le musée du train miniature d'Her Agimont il y a quelques mois dans Aiguillages. Daniel, qui s'est associé au projet de raccordement des réseaux Mosan, et qui a choisit de représenter à Nouvion les entre-gares de Dinan à Givet, et plus particulièrement la région de Waulsort.

Parce que je passais mes vacances à Waulsort, qu'en plus il y a une très belle gare, le château de Waulsort aussi ça représente quand même beaucoup de choses, donc c'est surtout pour représenter quelque chose d'intéressant, que les gens connaissent, les personnes qui sont passées maintenant m'ont dit « On connaît le château ! »

La maquette de Daniel n'est pas terminée, son projet est de faire revivre tout un quartier de Waulsort, aujourd'hui disparu.

Il manque les hôtels de Waulsort, on attend des pièces parce qu'il y a un hôtel qui va être bientôt fini, on attend les pièces on les aura cette semaine. Ici aussi, ce seront des bâtiments qui n'existeront plus, et donc on va faire revivre le quartier ancien, et on va les faire renaître alors qu'ils n'existent plus.


Cette passerelle est toujours en place, elle date de 1909, elle n'a jamais été ni réparée, ni restaurée,
mais c'est un monument historique, car il s'agit de la toute première construction d'une société Belge de travaux publics devenu aujourd'hui le groupe Bésix, l'une des plus grandes entreprise européenne de ce secteur, qui participe à la construction de grandes tours dans les émirats arabes.


Waulsort est situé à une 15 aine de kilomètres au nord de Givet, sur les bords de la Meuse. Malheureusement, d'un point de vue ferroviaire, plus rien ne circule par ici. Une situation à laquelle Daniel est loin de s'être résigné.

Disons que le train miniature, avec la ville de Givet, le maire de Givet, nous essayons de faire rouvrir la ligne, non en touristique mais en régulier, donc ce serait prévu, il faut voir quand il y aura des sous, mais normalement c'est prévu avec 21 navettes par jour, donc ces't très bien.

21 navettes qui éviteraient aux Dinanais qui veulent se rendre à Paris, de venir jusqu'à Givet en voiture pour pouvoir y prendre le train.


Il y a toujours beaucoup de choses à voir dans les expositions, et du coup il me restera quelques autres réseaux exposés à Nouvion sur Meuse à vous présenter dans un futur numéro d'Aiguillages.

La semaine prochaine, retour en Bretagne, ou je vous ferais découvrir la gare de Guiscriff. Elle n'est plus desservie que par une voie verte, mais elle a été transformée en un lieu bien intéressant dédié à la mémoire du réseau Breton, et chaque été est organisé une exposition de modélisme ferroviaire que je vous proposerais de visiter.

Aiguillages c'est aussi un site que vous trouverez à l'adresse www.aiguillages.eu, profitez de le visiter pour vous inscrire, vous recevrez alors chaque fin de semaine une newsletter qui vous alertera de la publication d'un nouveau reportage.

En attendant de se retrouver la semaine prochaine, voici quelques sugestions de reportages à découvrir si vous êtes nouveau par ici, ou à redécouvrir pour les autres.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Visite exposition