Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Nancy Expo Train 2015

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Nancy Expo Train 2015

Transcription :

L'exposition se tenait à Nancy même, dans une salle des fêtes louée pour l'occasion par le Cercle Ferroviaire de Nancy, une association créée officiellement en 1973, prenant la suite d'une autre dont les origines remontent à beaucoup plus loin, autant dire que le CFN est bien ancré dans sa ville. Dans ses locaux, une soixantaines de membres s'adonnent à leur passion du chemin de fer, quelle qu'en soit la forme. L'association participe à de nombreuses expositions en France, et même dans le reste de l'Europe, et organise tous les deux ans, sa grande manifestation Nancy Expo Train. En 2015, c'était la 20ème édition de cette manifestation. Nancy est jumelée avec la ville Allemande de Karlsruhe située à un peu de 200 km, dans la vallée du Rhin. En 2015, les deux villes célébraient leurs 60 ans de jumelage, ce qui nous valut cette année, la présence d'un club de modélisme ferroviaire de cette ville, le Modellbahn-und Eisenbahnfreunde Karlsruhe, un club venu avec son réseau d'exposition. Un réseau qui avait été construit dans les années 80 à l'occasion d'une exposition commune aux deux clubs. La société Roco mettant à cette époque sur le marché, des reproduction de Tramways de la ville de Karlsruhe, la thématique du réseau était toute trouvée. Cette maquette fut ensuite améliorée au cours des années, agrandie, et finalement entièrement rénovée, car elle avait fini par subir les outrages du temps, et autres conséquences de son déplacement dans de nombreuses expositions. Du coup, c'est la toute nouvelle version de cet impressionnant réseau de tramway qui était présentée à Nancy.
Nancy est également jumelée à Liège en Belgique, rien de surprenant alors à rencontrer nos amis de l'ALAF, parmi les exposants. Ils proposaient de faire la démonstration du fonctionnement d'une locomotive à vapeur, avec bruitage et fumigène à l'appui. Le club présentait également, son réseau d'exposition. Avec des techniques très particulières pour retenir l'attention des enfants. La maquette est truffée de petits gags. La mission des enfant est de les découvrir sur le réseau. Au besoin, ils peuvent demander à ce qu'on leur prête une loupe, par exemple pour repérer plus facilement un stroumpf qui se cache dans le décor. Si vraiment il n'y parviennent pas, un membre de l'association se tient prêt à leur proposer une loupe au grossissement plus conséquent. Et là, le succès est garanti.
Des indépendants également exposaient à Nancy Expotrain 2015, parmi eux Guillaume DUCOS, un passionné de Lego qui avait installé un réseau sur lequel il faisait tourner les différents modèles de trains produits par la marque des TGV, au train d'Harry Poter, en passant par des trains corail ou de marchandises. A côté de Guillaume, se trouvait Michaël, qui lui exposait sa collection de trains Playmobil. A l'origine, Michaël est un passionné de trains dont le parcours de modélistes aurait pu l'amener à suivre un chemin tout tracé, mais c'était compter sans ses enfants qui l'on amené à sortir des sentiers battus.

J'ai commencé avec le Ho, et puis mes enfants sont partis sur le Playmobil, du coup on a essayé de partir sur le Playmobil, on a commencé avec 1, et au fur et à mesure la collection s'est étoffée, maintenant on possède la collection complète. J'expose des modèles originaux, mais j'ai aussi commencé à faire des transformations, des modèles uniques sur des bases Playmobil que je transforme, que je repeins, que je modifie selon mes humeurs.

Michaël monte ses réseaux en fonction de la place que lui allouent les organisateurs d'expositions et de celles dont il dispose dans sa voiture pour embarquer son matériel. Sa collection compte aujourd'hui environ une 40 aine de locomotives et une 100 aine de wagons

Moi, c'est le ferroviaire, après mes enfants sont plutôt maisons etc, c'est pour ça qu'on a pu monter un joli petit réseau comme ça. Maintenant que j'ai toute la collection, le but c'est de faire des pièces qui me plaisent, des pièces qui n'existent pas, pour montrer aux gens ce qu'on peut faire avec du Playmobil en bricolant. Bien sûr, je n'utilise pas du matériel en parfait état, il manque des pièces, il y a des pièces qui sont cassées, c'est ces modèles-là que je transforme. Je ne pars jamais sur une base saine, toujours sur quelque chose d'abîmé.

Question récupération, au Cercle Ferroviaire de Nancy, on en connaît un rayon aussi. Et le membres de l'association sont vivement encouragé à imaginer ce qu'ils pourraient construire en utilisant un maximum de matériaux de récupération, ou à bas coût. Arrêtons nous par exemple, sur cette fête foraine en cours de construction. Les palissades ont été obtenues à partir de cure dents, et les animations sont basées sur des chaînes de vélos et de moteurs d'imprimantes.

On a mis des systèmes au point pour faire des mouvements annexes aux trains, pour pouvoir faire des animations et attirer l’œil de tout le monde. La piste de ski suscite beaucoup de curiosités, le principe c'est une plaque de nylon qui a été fraisée selon un trajet qu'on voulait donner aux skieurs, et à l'intérieur on a utilisé des pignons de chaînes de vélo, avec des courbes et des contre-courbes pour donner un aspect réaliste. Il y a une feuille de plexiglas par-dessus, et les aimants font le reste du travail.

Et pour achever de vous convaincre que l'on peut pratiquer le modélisme ferroviaire sans se ruiner, je vous propose de rencontrer Francis, un autre membre du Cercle Ferroviaire de Nancy, l'une de ses spécialités, la construction de modèles en papier ou en carton.

Papier, carton, du contreplaqué 4/10e ça coûte un peu plus cher, ou du plasticard, ou du plastique de récupération. Et puis du fil téléphonique, tout ce qu'on peut imaginer qui peut entrer dans la composition. Je pars d'un plan, mais qui n'est généralement pas à l'échelle à laquelle je souhaite le réaliser, donc il faut trouver le plan qui va bien déjà, pour certaines pièces à modéliser, pour l'idée du volume il faut des photos, il faut trouver toute une documentation et seulement après on passe à la réalisation du plan, de quelques pièces à blanc parce qu'on est pas sûr que le carton ait l'épaisseur suffisante ou autre, donc il faut un bon temps de réalisation du plan. Mais une fois que le plan est fait, après ça va tout seul. On arrive à un modèle, comme l'Y6000 pour lequel, vous voyez, toutes les pièces s'emboîtent les unes dans les autres. Je ne dirais pas qu'on a la précision du laiton, parce qu'on peut couper 2 fois la même pièce en carton, même à 2 dixièmes on voit la différence. C'est incroyable, mais c'est comme ça ! C'est solide, là vous voyez on peut essayer de le tordre, à partir du moment où vous avez plusieurs épaisseurs de cartons collés à 90° pour renforcer, c'est vraiment solide. D'ailleurs, il suffit de penser aux cascadeurs qui utilisent du carton pour leurs chutes. Ici, un locotracteur 6100, c'était les locotracteurs qui ont servi pour tracter des pièces d'artillerie sur voie ferrée. Ils sont caractéristiques parce qu'ils sont faits sur un châssis Crochat. Ici, vous avez 2 réalisations de Köf, un locotracteur allemand, le tout premier modèle que j'ai réalisé. Je l'ai trouvé un peu léger, j'en ai refais un, un peu arrangé mais je pense que les rivets sont un peu surdimensionnés. Là vous avez un locotracteur, je pense que les spécialistes le reconnaîtront, c'est un U60 qui avait été proposé au départ à la SNCF qui n'en a pas voulu, les militaires non plus n'en ont pas voulu, ils s'étaient renseignés pour avoir des engins qui puissent tracter dans les ERM, et finalement ils ont atterri pour la plupart chez des constructeur ferroviaires, CSO etc. Ici, toujours à la même échelle 43,5, un wagon TDS qui s'est appelé FAS par moments, il est tout en carton, pièce plastique ici : les ronds Evergreen pour souder les rivets. Celui-ci sera lesté, équipé de roues métalliques, de tampons métalliques, crochets, etc, et il pourra circuler sur le réseau. Ensuite, d'autres réalisations : ce sont des wagons qui ont servi aux Allemands de la Wehrmacht pour transporter leur matériel pendant la 2e Guerre Mondiale. Réalisation carton et contreplaqué de 4/10e de millimètres : 2 feuilles de carton qui enserrent le contreplaqué, et avec un cutter à lame adoucie on peut simuler les planches, etc, toujours pareil, pour les boulons qui tiennent les planches, des ronds Evergreen. Les tampons non fonctionnels, en carton, mais enfin ça figure bien. Et ici, toujours pareil, un modèle de la Wehrmacht, les spécialistes apprécieront:c'est un OMMR32 qui ont été repris ensuite, il y en a beaucoup qui ont roulé en France, et c'est la LGW qui les a modifiés, entièrement métalliques. Ces wagons existaient en 3 versions : une version plateforme, comme ça, pour transporter les chars légers, une version avec bords bas, qui servaient uniquement à transporter du personnel d'accompagnement dans les convois militaires, et une version avec des bords un peu plus haut, et ceux-là étaient essentiellement équipés de pièces d'artillerie aérienne avec le personnel d'accompagnement, pareil c'était des wagons qui servaient dans les trains d'accompagnement du matériel.

Les modèles sur lequel travaille Francis sont au principalement au 1/43ème, car le Cercle Ferroviaire de Nancy accueille en ses locaux, les réunions régionales du Cercle du Zéro. Le CFN a construit un réseau d'exposition à cette échelle. Il s'agit d'un dépôt et de la desserte d'une petite zone industrielle. Fidèle à la philosophie du club, la maquette a été construite à l'économie, ce qui n'empêche pas une très grande richesses de détails.

Nancy expo train 2015 a refermé ses portes, un peu plus de 2000 visiteurs ont pu profiter du spectacle, rendez vous en 2017 pour la prochaine édition de cette manifestation.

La semaine prochaine dans Aiguillages, je vous emmènerais de nouveau en Suisse, nous serons à l'A.V.A, une association qui regroupe des Amateurs de Vapeur Vive à l'échelle 0.ges sans publicité, et à la possiblité de les télécharger en haute définition.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Visite exposition