Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le Train Miniature Givetois

La ligne Dinan Givet à l'échelle Ho

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Train Miniature Givetois La ligne Dinan Givet à l'échelle Ho

Transcription :

Givet c'est dans les Ardennes, une petite ville qui a continué à résister quelques temps après que Napoléon Bonaparte ait abdiqué à la suite de sa défaite à la bataille de Waterloo, c'est qui lui a valu d'être restée Française et de constituer une enclave dans le territoire Belge, appelée «La pointe de Givet». Nous sommes sur les bords de la Meuse, à une 15aine de kilomètres au sud de la ville Belge de Dinant. Le Train Miniature Givetois est un club qui possède un réseau fixe, installé dans un musée ouvert sur rendez-vous. Je vous avais présenté ce musée dans un précédent numéro d'Aiguillages. Mais le club a également une deuxième activité. Puisque les heures d'ouverture du musée sont limitées de part son mode de fonctionnement, son créateur à pris le parti d'aller au devant du public. Après avoir tenté de trouver un local ou s'installer plus confortablement en ville, il a décidé d'opter pour la construction d'un réseau modulaire démontable, qui pourrait être déplacé en exposition. Le lancement du projet « Le Mosan » ce train imaginaire qui relierait Dijon à Hoek van Holland aux Pas Bas, en suivant la Meuse et en passant par la Belgique a servi de catalyseur. Le Club Miniature Givetois a alors décidé de se joindre au projet de raccordement de cet ensemble de réseaux, et de prendre en charge, la réalisation des modules autour de la gare de Givet. Une partie de cette réalisation avait déjà pu être présentée à l'exposition de Nouvion sur Meuse au printemps 2014, et depuis, de nouveaux modules ont vu le jour et sont venus compléter le réseau.

Ca a beaucoup poussé depuis Nouvion dernier, en 2014. Maintenant, on a la gare d'Hastière, le tunnel du Moniat et la gare de Givet. On a deux modules qui n'ont pas pu être mis : un à Givet, un à Dinant, faute de place, alors que la salle est quand même grande, parce que là on avait mis un réseau de 25m de long, avec 6m de chaque côté avec une raquette à Givet pour garder le matériel. On est passés à 13km de câble, alors qu'on était à 2,5km avec Givet.

Le projet de Fabien, qui est depuis tout petit un riverain des voies ferrées de la ligne Dinant-Givet, était de reproduire ce qu'il pouvait voir depuis sa fenêtre et à quelques kilomètres dans les alentours, un projet dores et déjà bien avancé, mais pas encore tout à fait terminé.

C'était de reproduire cette ligne, comme je l'ai vécue étant petit en touristique, comme j'habitais juste en face, et après Givet avec le projet du Mosan, je me suis dit autant faire ça, là j'en ai profité pour continuer. J'ai rajouté un module d'intersection entre Givet et Hastière qui est le point frontière SNCB-SNCF, on a 3 modules de la gare d'Hastière qui fait 3,20m. On a 2 modules avant le tunnel de Moniat qui sont le long de la Meuse, donc la voie, par rapport à la route est surélevée. On a le tunnel de Moniat, c'est un module de 2,50m qui fait 60kg. Et 3 autres modules pour un tournant, qui est derrière moi, pour rentrer à Dinant. Il reste encore la gare d'Hermeton, ce sera une petite halte, et aussi la gare d'Heer Agimont, à l'époque en touristique.

Car une partie de la ligne a été exploitée un temps en touristique par le Chemin de Fer à Vapeur des 3 vallées. Aujourd'hui malheureusement l'avenir de la liaison ferroviaire Dinant-Givet, ne semble plus passer par le train, et si une bonne partie des habitants de la région avaient placés leurs espoirs dans une reprise possible d'un trafic international dans les mois ou les années à venir, nous en avions parlé dans un précédent numéro d'Aiguillages, cette perspective semble de nouveau devoir s'éloigner.

Maintenant le ministre belge veut faire un RAVeL, entre Hastière et Dinant.
un RAVeL c'est une voie verte ?
C'est une voie verte pour les vélos, pour les « petits véhicules lents », cyclistes,...ce serait dommage mais bon, même si on veut faire un RAVeL dessus, le jour où on décide que le train revient, la route sera déjà faite, l'asphalte pour poser la voie et la ballaste, donc je ne vais pas dire que ce serait trop grave, mais c'est simplement dommage, alors que dans certains endroits on peut faire cohabiter le train et le vélo, comme c'est une ligne à double voie, comme représenté sur la maquette. Maintenant, elle a été remise en voie unique entre 1980 – 1990 mais on a toujours l'assiette à côté, donc on peut faire cohabiter les 2.

En attendant les prochaines décisions, la maquette de Fabien permet de faire revivre cette ligne quand elle était en pleine activité.

Il y a une époque que j'ai connue, et d'autres que j'ai connu par les anciennes vidéos sur internet et dans les livres. Toutes les machines Diesel qui sont venues sur Givet-Dinant sont forcément venues à Givet puisque quand ils étaient en révision à Namur et à Salzinnes, elles faisaient un parcours d'essai, de test, entre Givet et Namur, donc on a eu toutes les Diesel SNCB, les autorails SCNCB, des trains français puisque les Picasso quand il y a eu le plan IC-IR en 1984 en Belgique et qu'on a fermé Givet-Dinant, les autorails Picasso et après les caravelles sont venus, il y a même eu des EAD modernisées qui sont venues, après ça a été la période touristique donc on a aussi des trains touristiques, on a des chemins de fer à vapeur des Trois Vallées, 46, 4001, la BR 50, la 64, les voitures GC qui sont venues, les voitures M1, K1...

Coté exploitation, le réseau fonctionne en analogique, Fabien préfère cette solution au digital, car il possède un nombre très important de locomotives qu'il faudrait équiper de décodeurs, et il s'agit aussi de rester compatible avec les réseaux des autres clubs amenés à se raccorder dans le cadre du projet du Mosan. Du coup, chaque caisson est équipé de son propre TCO et de son transformateur, ce qui évite lors des installations en exposition d'avoir à tout rebrancher à chaque fois. Un grand feder alimente chacune des deux voies du circuit principal, et un autre toutes les petites animations, et les signaux du réseau.

La ligne Dinant-Givet à l'échelle Ho va continuer de grandir et ce réseau sera visible dans d'autres expositions à Givet et ailleurs, avant d'être de nouveau intégrée au projet du Mosan, un projet qui continue à avancer et dont je vous reparlerais dans de prochains numéros d'Aiguillages.

La semaine prochaine dans Aiguillages, des nouvelles de l'avancée d'un autre projet que je vous propose de suivre depuis l'évolution depuis ses prémices. Mini-World Lyon, dont les ateliers de construction ont pu recevoir les premiers visiteurs, au mois de décembre, à l'occasion de journées spéciales : Côté nuit, une mini-fête des lumières a été organisée au mois de décembre, et côté jour, des journées portes ouvertes ont permis a quelques milliers de personnes de découvrir les premiers mondes animés en avant première.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle Ho