Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Inauguration de La Fernande

Train Touristique d'Anse

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Inauguration de La Fernande Train Touristique d'Anse

Transcription :

Anse c'est dans le Beaujolais, à une trentaine de kilomètres au nord de Lyon. Gaëtan et Matthieu nous ont donné rendez-vous quelques jours avant l'inauguration afin de vous faire profiter d'une ultime séance d'essai avant le grand jour. Ayant eu à faire quelques menus travaux de mécanique sur la machine, ils voulaient s'assurer que tout allait pour le mieux dans la perspective du grand jour. Et les voilà partis pour un petit tour de reconnaissance sur les voies du dépôt et un peu au-delà. L'association de la voie de 38 à la chance de bénéficier d'installations que bien d'autres trains touristiques lui envieraient. Tout ce qu'il faut pour faire de la construction mécanique dans de bonnes conditions, et un dépôt dans lequel tout le matériel construit au fil des années peu se garer à l'abri. Le tour de chauffe ayant été concluant, la Fernande, c'est le nom de baptême de cette locomotive est de retour et va venir accrocher deux voitures pour que nous puissions partir en ligne. Dans le dépôt, le matériel roulant historique de l'association, dit à petit gabarit, constitué d'autorails et d'une rame tractée par un locotracteur, côtoient des constructions plus récentes dites à grand gabarit. Les deux générations de matériels circulant sur une voie à l'écartement de 38 cm. Les autorails ayant assuré l'essentiel du service pendant de nombreuses années, sont maintenant bien fatigués et il est plus rare de les voir circuler. Désormais ce sont des locotracteurs et bien sur la Fernande qui assureront les dessertes sur la ligne.
Matthieu accroche l'indispensable « Tea Pot » en cabine, et nous allons pouvoir prendre place à bord de l'une des deux voitures qui constituent la rame.
Pour l'heure, la Fernande est encore chauffée au bois, mais elle ne dit pas non, lorsque son chauffeur lui donne à brûler quelques morceaux de charbon.
Et nous voici parti pour un voyage de reconnaissance sur la ligne. Nous ne ferons pas là le trajet habituellement réalisé par les passagers du train, qui sont invités à embarquer à Anse Pont, non loin du centre-ville pour se rendre à la base nautique du Bordolan, ni même celui que feront dimanche les voyageurs, qui monteront à bord du train au dépôt comme nous l'avons fait tout à l'heure, mais dont la balade commencera par un détour jusqu'à la base nautique, avant de rejoindre Anse Pont et de revenir au dépôt. En ce qui nous concerne, nous ferons le tour dans l'autre sens. Notre train commence par contourner le camping international d'Anse, s'engage sur l'un des côtés du triangle qui permet au choix de se diriger vers l'un ou l'autre des terminus de la ligne, ou de rentrer au dépôt. Le bruit du claquement d'une bielle inquiète tout de même un petit peu Matthieu, bien décidé à régler ce problème avant les circulations de dimanche.
Pour le reste, la Fernande se comporte comme un charme, et nous traversons sans encombre et sans arrêt la halte du camping. Le terminus n'est plus très loin et notre train s'engage sous le pont de l'autoroute A6, avant de passer sous celui de la ligne SNCF Lyon Paris.
Arrêt en gare de Anse Pont. A quelques pas du centre-ville.
La Fernande va être placée en tête de son train, et pour cela va devoir être retournée, grâce à l'une des deux plaques tournantes installées sur la ligne à cet effet.
La Fernande a beau ne pas être une très grosse locomotive, il est possible de recevoir en cabine jusqu'à 4 personnes. Nous allons donc en profiter pour rejoindre Matthieu et Gaëtan.
La ligne mesure 2 km et demie, c'est une construction intégrale. Jamais aucun train n'avait circulé ici auparavant. La voie a été posée par les bénévoles, aidés par les services techniques de la municipalité, et des chantiers de jeunes qui ont été organisés lors des différents prolongements qui lui ont été apportés. Le dernier étant celui qui a été réalisé pour permettre au train de desservir Anse Plage, ou nous arrivons maintenant.
Nouvelle manœuvre de retournement, et nous repartons en direction du dépôt.
L'idée de la construction de la Fernande a germé il y a un peu plus de 30 ans, dans la tête d'un petit groupe de passionnés. Le temps de dessiner les plans, de trouver une solution pour faire construire une chaudière, de réunir les financements et enfin d'obtenir les autorisations administratives, il aura bien fallu 3 décennies pour que le projet se concrétise. La locomotive construite par les membres de l'association roule depuis 2005, mais ce n'est que depuis cette année, qu'elle a réussi son homologation pour pouvoir tirer des convois de passagers. Et c'est ainsi qu'il va être possible de procéder à son inauguration officielle, 33 ans après la pause de la première pièce.
Notre petite escapade à bord de la Fernande, à permis à Matthieu de déceler l'origine du bruit, au niveau des bielles. Il ne lui reste plus qu'à faire encore un peu de mécanique ce soir pour que la Fernande soit en pleine forme pour parader dimanche.
Itw Matthieu Prendre les premiers mots sur le bricolage puis ce qu'il dit sur le fait que c'est la dernière loco à vapeur construite en France, jusqu'à c'est monnaie courante en Angleterre.

L'Angleterre dont le Chemin de Fer du Romney a directement inspiré la création de l'association de la voie de 38 et de la Fernande. C'est Jacques Dannhauser qui en a eu l'idée, après avoir rendu visite à ce réseau d'outre-manche qui assurait de véritables missions de service public, en conduisant notamment les enfants à l'école. Que de chemin parcouru pour cette association qui au départ avait été créée autour d'un petit noyau de quelques passionnés pour s'adonner à la pratique du modélisme ferroviaire, et qui quelques années plus tard s'est retrouvée à exploiter un véritable train touristique. Et si l'on a toujours eu conscience à la voie de 38 de pratiquer dans les premières années du gros modélisme, pour les membres de l'association aujourd'hui, pas de doute, cette page a été tournée, et c'est bien de chemin de fer réel dont il est question désormais.

Une pensée toute particulière à la famille et aux amis de Fernard Vachez. Je l'avais interviewé il y a quelques années pour Aiguillages, alors que la Fernande, la locomotive à qui il a donné son nom, était présentée au public lors d'une fête du train à Anse. Si beaucoup de bénévoles se sont investis dans cette réalisation, Fernand en a en quelque sorte été le chef de projet, et de son propre aveu, probablement responsable de la construction de 80% des pièces de la machine. Fernand est décédé, quelques jours après l'inauguration de sa locomotive.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Train Tour.Vapeur