Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le salon du modélisme d'Aubiet

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le salon du modélisme d'Aubiet

Transcription :

Nous allons aller à Aubiet aujourd'hui. Fin avril cette petite commune du Gers d'à peine plus de 1000 habitants avait mobilisé pas moins de 10% de sa population, soit une centaine de bénévoles, pour organiser son 2ème salon du modélisme multidisciplinaire et accueillir visiteurs et exposants en déployant tout son savoir-faire pour leur faire découvrir au-delà des talents des modélistes présents, sa gastronomie, son sens de l'hospitalité et de la convivialité.

Bonjour et bienvenue dans Aiguillages !

Aubiet, c'est dans le sud-ouest de la France, à une vingtaine de km de Auch. Côté ferroviaire, la commune est desservie par la dernière ligne subsistant dans le département du Gers et reliant Toulouse à sa préfecture. C'est le chemin que nous allons emprunter pour nous rendre à l'exposition.

Nous ne sommes que fin avril, mais le soleil est déjà bien présent dans le Gers. Nous arrivons au Foyer rural d'Aubiet tout juste pour l'inauguration de l'exposition qui, comme il se doit dans le sud-ouest, est animée par une banda, une fanfare ambulatoire constituée d'instruments à vent et de percussions. Les exposants viennent de 13 régions françaises. La centaine de bénévoles mise à contribution est sur le pont, à commencer par Joël Rigaud par qui l'idée de cette exposition est arrivée. Joël est modéliste ferroviaire et il déplorait le fait qu'alors qu'une grosse exposition existait dans le Gers, plus rien ne se fasse dans ce domaine dans le département depuis 25 ans.

Je fais du Märklin 3 rails, j’ai un petit réseau, je me déplace dans quelques expositions et c’est pour ça que je me suis permis aujourd’hui d’avoir 30 exposants que je connais, qui sont des copains.

Cette exposition n'est que l'aboutissement d'une démarche beaucoup plus longue. Pour la préparer, Joël a ainsi animé pendant plusieurs mois des ateliers destinés aux enfants qui durant cette période ont ainsi participé largement à la décoration de la salle et se sont initiés au modélisme.

C’était surtout le but de voir sourire les enfants et de faire découvrir aussi ce qu’on ne voit plus aujourd’hui, que ce soit du Ho, que ce soit autre chose que du Ho, du train, tout ce qui est modélisme et aussi fabrication de beaucoup de choses qu’on fait par nous-mêmes avec du carton trouvé, collé, avec de la récupération, du plastique, très peu acheté, j’essaye de récupérer, faire voir ce qu’on peut faire avec de la récupération. Les dessins que tu as vus, sur Bayonne, qu’ils ont fait, la décoration partout, c’est eux qui ont participé depuis 3 mois, nous avons fait aussi des ateliers depuis 4 mois avec eux.

Le rêve de Joël serait de faire connaître son exposition bien au-delà des frontières du Gers ou même du Sud-Ouest et de donner à d'autres modélistes l'envie de prendre part à la prochaine édition, à laquelle il pense déjà. Pour celle de 2018, 6 réseaux ferroviaires avaient été conviés. L'association les Croisés, venue de Bayonne, était l'invitée d'honneur. Elle était venue avec un petit module sur le thème du Train du cirque, et un réseau modulaire évoquant la ligne de Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port, un réseau conçu au club dans les années 90.

Il représente un tronçon d’une partie de la ligne de Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port comme on peut le voir sur le panneau et nous avons avec nous Clément qui dirige tous ces trains, bien sûr maintenant tout est digitalisé, chaque convoi a son numéro et on peut les faire croiser dans la gare d'Ustaritz, ici. Initialement, quand le club s’est créé, nous avions un grand réseau qui représentait Bayonne avec l’Adour, on l’avait construit tellement costaud qu’on pouvait danser sur le plateau et quand l’immeuble a été vendu on a dû tout démonter mais finalement tout casser et recommencer à zéro le nouveau réseau fixe qui se trouve dans les nouveaux locaux de Bayonne, mais dans nous caisses nous avions gardé quand même les éléments de ce réseau de Bayonne à Ustaritz. Il y a des petites particularités, tout le long du réseau : sur la route de Villefranque, la route contourne un tunnel et c’est réellement représenté dans ce coin-là. On retrouve un petit pont sur la Nive en allant vers Saint-Jean-Pied-de-Port, Saint-Etienne-de-Baïgorry. La ligne a été remise en état récemment par la région d’Aquitaine, ils ont déposé la caténaire donc c’est du matériel diesel qui roulait et dernièrement la SNCF a arrêté les circulations. Pour combien de temps, on ne sait pas, il faut que ça reprenne parce que des jeunes utilisaient ce train pour aller travailler à Bayonne et beaucoup de touristes qui rejoignent Saint-Jean-Pied-de-Port pour commencer une partie du parcours de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Le trafic est effectivement actuellement interrompu sur cette ligne en raison d'un effondrement du sol qui s'est produit près de Bayonne.

Pas de tel risque sur la ligne représentée par le Rail Miniature Fontenillois, et pour cause, celle-ci est imaginaire. Le club, qui possédait déjà un réseau fixe, vient de terminer son réseau d'exposition, qui sortait pour la première fois à Aubiet.

Il est d’inspiration de source libre, le plus important c’était d’avoir un décor présentable, il est complètement digitalisé, à 100%, et tourne avec un Controller. C’est des idées qu’on a pris à droite à gauche, il n’y a pas de lieu réel. C’est vraiment l’inspiration sur le moment. Les machines qu’on voit circuler sur le réseau c’est les machines des membres, on ne s’est pas arrêté sur les époques, on peut très bien voir une vapeur fonctionner avec un AGC, on est libres !

Pour pimenter l'exploitation de leur réseau, les membres du Rail Miniature Fontenillois ont ajouté une petite difficulté. D'un côté l'entrée en gare se fait sur deux voies principales, mais de l'autre, la ligne est à voie unique, mais pour autant exploitée dans les deux sens de circulation.

C’était le but qu’on voulait puisqu’on ne voulait pas que sur le réseau les trains tournent en rond, donc là on aurait très bien pu faire une double voie tout le long du réseau et il y aurait eu deux trains qui auraient circulé à chaque fois sans arrêt en gare, et avec la voie unique d’un côté, ça nous oblige à faire de la manœuvre.

Sur le réseau, le gros du décor est fait, il y a pas mal de détails à régler dans les paramètres du logiciel Train Controller, et la signalisation reste à implanter. L'ambition des membres de ce club installés aux Fontenilles, près de Toulouse, étant de se rapprocher le plus possible de la réalité.

Le Cercle Ferroviphile Européen regroupe des amateurs de Train jouet aux échelles 0 et I. Il dispose d'une antenne dans le Sud-Ouest à Toulouse qui était représentée à Aubiet, par quelques-uns de ses membres. Grosse lacune pour les amateurs du Sud-Ouest, dans les catalogues des fabricants le célèbre Capitole n'a jamais existé. Qu'à cela ne tienne, André Cazalis a pris son mal en patience et a fabriqué une rame en transformant des locomotives et des voitures issus d'autres convois.

Je suis parti du matériel existant, c’est-à-dire d’une locomotive Hornby 9001 je crois, la panoramique, et après j’ai mis des wagons JEP surbaissés pour faire une rame plus réaliste, après c’est 3 mois et demi de travail à tout démonter, à tout repeindre, bon il y a bien sûr des pannes qui se produisent, comme les petites languettes qui se cassent quand on veut les replier, remettre les toits, ça fait partie du truc, parfois on baisse les bras, on en a marre, et là je suis content parce que je suis arrivé à un très beau résultat sans aucune prétention et fierté, je suis content parce que cette rame du Capitole, nous qui habitons Toulouse, elle n’existe pas en 0. Il me manquait un wagon pour que ce soit un peu plus réaliste, je l’ai refait 3 mois après mais c’est vrai que c’est du boulot mais je suis content du résultat et ça plaît beaucoup aux gens qui viennent dans ces expositions.

Dans la salle, encore deux autres réseaux à découvrir, celui de Salvetat Autos et Maquettes, Woodpecker, un réseau de train américain que je prendrai le temps de vous présenter plus en détails dans un prochain numéro d'Aiguillages, ainsi que la gare de Vivariac, ce réseau de Jean-Jacques Bachoux qui est à l'échelle Hom.

Pour le reste de ce qui concernait le ferroviaire lors de cette exposition, on retrouvait à l'extérieur Claude Lafrançaise avec sa 141 R reproduite au 1/20 ème et faisant des allers-retours sur le pont de la rivière Kwai et Michel Martiel venu avec son réseau portatif installé autour du bassin mis en eau pour les bateaux présentés à l'exposition.

En résumé, une bien belle exposition, un grand beau temps, une très bonne ambiance, d'excellents produits régionaux, 700 visiteurs adultes qui ont fréquenté les allées de l'exposition, ce qui en comptant les enfants qu'ils accompagnaient a dû conduire à doubler la population de la commune, le temps du week-end, rendez-vous en 2020 pour la prochaine édition du salon du modélisme d'Aubiet.

La semaine prochaine dans Aiguillages, nous retournerons en plein cœur de Paris, à la gare de l'Est, pour découvrir cette fois-ci le réseau à l'échelle Ho de l'AFAC.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Visite exposition