Le Rail Club La Côte (Le réseau HO&HOm

Le Rail Club La Côte

(Le réseau HO&HOm

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Rail Club La Côte (Le réseau HO&HOm

Transcription :

Je rends visite au Rail Club la Côte, c'est un club de modélisme ferroviaire qui est installé à Nyon, ça se trouve entre Genève et Lausanne, un club qui il y a quelques semaines organisait ses journeés Portes Ouvertes. Il présentait à cette occasion plusieurs de ces réseaux. Dans le reportage qui va suivre, je vais m'intéresser plus particulièrement à l'un d'entre eux, le réseau en HO et Hom, dont les décors s'inspirent assez largement des paysages traversés par les Chemins de Fer Rhétiques.

Depuis plus de 30 ans, le Rail Club La Côte est installé dans les sous-sol du collège des Tattes d'oies à Nyon ou il a déployé plusieurs réseaux dont celui-ci dédié aux trains de montagne à voie métrique.

Ce réseau a été pour une bonne part construit par André Jaquerot, qui d'aussi loin qu'il se souvienne à toujours été fasciné par les trains.

Mon intérêt il vient peut-être de mon papa, qui était mécanicien-conducteur de la ligne du Montreux-Oberland Bahn qui MontreuxZweisimmen, ça m'a inculqué les idées de travailler avec … de faire du modélisme. Je me suis lancé dans l'opération, j'ai créé une première maquette chez moi quand j'avais 16 ans, Märklin, ensuite je l'air détruite ensuite j'ai déménagé, quand je me suis marié j'avais de la place dans villa, donc j'ai profité de construire des installations, alors, j'ai changé de gabarit j'ai pris du N l'échelle 160 ça permet d'avoir un grand réseau sur une petite surface et puis petit à petit j'ai continué à m'inscrire en revenant régulièrement le mercredi ici, ce qui fait que j'ai jamais arrêté de faire du modélisme en somme.

Lorsqu'il a rejoint le club à la suite de journées portes ouvertes, celui-ci avait le projet de construire un nouveau réseau, mais pas grand monde pour s'en occuper. André nous emmène dans la pièce ou tout à commencé pour lui.

Donc on arrive dans la première partie de la maquette qu'on avait construit à partir de 2005, dont on voit ici quelques photos. Effectivement là quand on a commencé, c'était cette situation, il y avait juste cette gare qui avait été juste préparée avec quelques aiguillages . A partir de là, quand on m'a dit, si tu as envie de te lancer ben tu es volontiers bienvenu dans ce club, pour créer cette maquette. Avec mon ami Robert Lombard qui malheureusement maintenant nous a quittés en allant habiter à Narbonne, fait que c'était mon aide qui était en permanence avec moi, qui travaillait avec moi à l'école polytechnique fédérale, c'est lui d'ailleurs qui a conçu tout le poste de commande qu'on voit ici, avec toute la partie mécanique, et c'est lui qui nous a créés ça et puis moi j'ai fait tout le câblage électrique.

Un réseau conçu entièrement en analogique, sur lequel la circulation des trains repose sur un peu plus de 240 relais. Le paysage est très fortement inspiré des lignes de l'Albula et de la Bernina, même si les maquettistes se sont autorisés pas mal de libertés pour permettre au réseau de tenir dans l'espace qui lui était réservé. Grande liberté aussi quand au matériel roulant empruntant ses voies, puisqu'un peu toutes les compagnies de montagne sont représentées.

Il est fantaisiste, on voulait mettre pas mal de montagnes, comme on fait du train de montagne et la plupart du temps les réseaux de clubs Bemo sont plats, ils sont rarement en pente, et le président désirait absolument faire un réseau qui monte, c'est pour ça qu'on on a ce réseau qui est montagneux, qui est magnifique, qui représente vraiment notre train de montagne, chez nous, c'est vraiment quelque chose de typique. Nous roulons principalement avec du matériel Bemo, toutes les compagnies sont représentées bien sûr, surtout le Chemin de Fer Rhétique, parce qu'on a une grande variété de matériels on a aussi le FO, le BVZ qui est l'ancienne appellation puis maintenant c'est le MGB, et puis on a aussi du MOB, pas mal de MOB, parce que le MOB c'est quand même une compagnie qui est assez intéressante pour les modélistes. Alors la maquette que nous voyons ici c'est la gare faîte de Alp Grum, qui représente vraiment la vraie gare d'Alp Grum, avec le restaurant les toilette, la station d'alimentation, la gare en cours … bien sûr après le paysage il un peu plus fantaisiste pour s'accorder au local, et puis nous avons la gare de Zucche, qui est au rez-de-chaussée, qui est là bas qui est à peu près à 80 cm là au monte de 70 cm, entièrement en adhérence, et puis ensuite depuis cette gare on à la bifurcation pour partir à droite sur la boucle de retournement qui permet de stocker deux trains, l'un derrière l'autre, avec des cellules. Le premier s'il n'y a pas de train, il passe le premier bloc qu'on peut voir sur le tableau de commande, ensuite il passe au blogc suivant et il attend le bon vouloir du chef de gare qui va faire démarrer le train. On peut aussi descendre l'hélicoïdale, donc on a un embranchement. L'hélicoïdale c'est une gare cachéecachée de 4/5 voies qui permettent de stocker des trains ou de faire des trains de passage pour rejoindre directement Zucche, et puis des fois ça permet de retourner des trains qui ne sont pas dans le bon sens, mais la boucle de retournement elle où elle est aussi là pour nous faciliter la tâche pour redescendre.

La ligne est à voie unique, il faut donc bien s'accorder pour envoyer des trains d'une gare à l'autre d'autant que depuis quelques mois, le réseau est raccordé à un autre situé dans la pièce d'à côté, sans que les différents pilotes ne puissent se voir. Ils sont aidé dans leurs tâches par des talkie-walkie et des pupitres de commande élaborés

Le système de commande de la gare il est intéressant dans le sens que les trains ... ont fait l'itinéraire d'entrée, donc on pousse un bouton sur la voie, le signal d'entrée et sur la voie qu'on veut faire pour autant qu'on ait fait au préalable le bon aiguillage et le sens de marche. Autrement, ça ne fonctionne pas. Alors en principe dans l'ordre c'est d'abord le sens de marche, les aiguillages et ensuite on fait le bloc d'entrée. Le train, il va à ce moment-là indiquer dans la voie des leds jaunes, qui vont nous indiquer qu'il y a une occupation de voie prévue. Donc, le train rentre, il est muni dd'un aimant sur la locomotive qui va enclencher le contact qui est dans l'entrée de la voie et là, le train va s'arrêter à un endroit bien défini, et la voie passer au rouge, donc on peut plus lui faire entrer en train sur cette voie, le système le ne l'autorise pas. Ensuite pour faire tomber le bloc qui a été occupé par le train, il faut faire une sortie bien sûr. Alors là on à la sortie à droite qui va partir sous la Landwasser et la boucle, et puis à gauche on a la toute nouvelle sortie qui existe depuis une année . C'est le fait de rejoindre, c'était une grande idée de rejoindre le local des juniors, en passant par là la paroie, en passant au dessus de la porte, et on a réussi à faire cet embranchement qui donne un très très long voyage, puisque les trains, ils vont parcourir tout le réseau ici, puis quand on a envie, on faire repartir là-bas, et là bas il faut encore en un monstre réseau pour revenir ici. Donc en tout ça fait pas mal de mètres, on n'a pas mesuré, mais on va certainement une fois mesurer le temps de passage d'un train d'un réseau à un autre. Ça c'était un grand rêve, et puis pour la petite histoire le col s'appelle Yekerod Pass, parce qu'on a quand était à Friedichshafen, à l'exposition, le douanier nous cherchaient les tampons sur les différents formulaires, il arrivait un dimanche et il cherchait … Il nous a taper sur l'épaule il cherchait Herr Yekerod, mais moi j'ai mis un moment pour penser que c'est Jaquerot en allemand, Yekerod, alors le gag, c'est qu'on a appelé Yekerod Pass, en souvenir de cette anecdote qu'on a eu à l'exposition en Allemagne.

Le Yéquerod pass permet au train de prendre assez d'altitude s'élever au-dessus de la porte et se retrouver ainsi dans une autre pièce ou les juniors du club sont en train de construire un autre réseau

Nous avions avant une maquette dite historique, qui était du Märklin, avec une installation de 1945, un homme qui nous l'avait léguée, et puis c'était bien, mais d'un côté, ça nous empêchait d'évoluer. Donc il a fallu prendre une décision, on avait envie de créer une école, un club junior, on s'est dit pour pouvoir faire quelque chose, il faut une de la place. Donc on a démoli cette maquette que personnes ne pouvait prendre, c'était impossible à la séparer, et puis on a créé ce club junior, ça fait bientôt une dizaine d'années

Une section junior, qui est animée par Jacky Colomb
Une bonne partie a été faite par les juniors, et puis quand ils ne sont pas là, je rectifie où je prépare le gros oeuvre … Parce qu'ils viennent une fois par semaine pendant deux heures, donc il faut qu'ils aient des petites tâches qui soient prévues, pour qu'ils puissent savoir exactement ce qu'ils vont faire. Là on leur propose de commencer par la menuiserie, construire les bâtis, puis la piste. On les implique assez tôt dans le dans les projets pour qu'ils puissent donner leurs idées aussi, et puis ensuite ça suit avec, mettre les mains dans le plâtre, commencer à connecter poser les rails ...

Clin d'oeil à un autre site bien connu situé sur l'une des lignes exploitées par les chemins de fer rhétiques, ce viaduc, qui ressemble fort, mais n'est pas celui de Brusio, car pour des questions de place il a du être construit à l'envers.

Cette partie de la maquette fait cohabiter des voies à deux écartements et deux systèmes d'exploitation différents

On a une voie normale, ou circulent la plupart des trains CFF, donc de Suisse, mais on a … aujourd'hui, ils ne sont pas là, mais on a des compositions françaises, notamment avec des 141, des 231, des compositions plutôt anciennes. Tout ça est en digital.

Le circuit métrique reste en analogique pour être compatible avec le réseau situé dans la pièce d'a côté.

Le Rail Club La Côte exploite également d'autres réseaux aux échelles N et HO sur lesquels je reviendrais dans de prochains numéros d'Aiguillages. Si vous souhaitez en savoir plus sur ses activités, vous pourrez consulter son site web sur rclc.ch ou vous trouverez notamment son bulletin trimestriel La Plaque Tournante en libre téléchargement.















Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Visite de club