Des nouvelles du Chemin de fer de Bon Repos
  • Actuellement 464 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 70 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 196 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

Des nouvelles du Chemin de fer

de Bon Repos

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Des nouvelles du Chemin de fer de Bon Repos

Transcription :

Bonjour et bienvenu dans Aiguillages ! C'est l'histoire de la renaissance, en cours, d'un petit morceau de l'une des anciennes branches de l'étoile de Carhaix, en Bretagne que je vais vous raconter aujourd'hui. Dans les Côtes d'Armor, entre Gouarec et l'Abbaye de Bon Repos, le long du canal de Nantes à Brest, un peu plus de 4 km de voies étroites et métriques a été reposé, et du matériel roulant arrive régulièrement sur le site, dans le but de faire rouler prochainement un vélo-rail, mais aussi un train touristique entre les deux gares.

L'aventure a commencée à la Halte de Bon-Repos. Si vous suivez cette chaîne depuis pas mal de temps déjà, vous avez pu assister à sa naissance. L'idée était à l'époque de redonner vie à cette gare et de faire circuler sur quelques centaines de mètres dans un premier temps des trains sur le site. Mais depuis, pas mal de choses se sont passées là-bas, et le projet a été totalement revu.

A l'époque de la première version du projet, l'épicentre ferroviaire se situait à la halte de Bon Repos, une petite gare qui n'avait plus vu passer de trains depuis le démantèlement du réseau Breton à la fin des années 60. Ses voies avaient très tôt été déposées, mais le bâtiment, transformé en maison d'habitation avait été conservé dans un relativement bon état.

Bon mais c'était quand même devenu une maison d'habitation, et les occupants n'étaient pas forcément intéressés par jouer au chef de gare, alors ils l'ont aménagée comme une maison, et se sont même créés un jardin, normal !

Le quai était toujours là, mais l'emplacement occupé par le plan de voies avait été recouvert de terre, afin de mettre le terrain à niveau.

Au début des années 2010, la gare est mise en vente et redécouverte à cette occasion par un passionné, à la recherche d'un site quelque part en France, ou faire rouler un train touristique. Christian Labetoulle l'a rachète et crée l'Association des Amis de Bon-Repos. Son idée ? Créer un musée vivant dédié au réseau Breton et aux chemins de fer d'intérêt généraux. La plateforme de l'ancienne ligne est toujours propriété de Réseau Ferré de France. Christian Labetoulle, en rachète les 4 km qui conduisent à Gouarec. Les travaux commencent par l'évacuation de tonnes de gravats et de terre pour redonner au quai et à la gare leur apparence d'origine. Ils dureront 5 ans.

En 2015, un premier événement d'importance marque l'histoire du site. C'est le retour en Bretagne, d'un ancien autorail qui y avait circulé.

Pour les connaisseurs il s'agit d'un OC2, un autorail construit par l'entreprise De Dion Bouton, ayant circulé en son temps, sur le réseau Breton, et j'étais là, avec la caméra d'Aiguillages, pour assister à son arrivée.

De retour au pays qu'il avait quitté pas loin de 50 ans plus tôt, il est dépourvu de moteur et de boîte de vitesse, mais il devrait néanmoins reprendre un jour du service sur le train touristique, lorsque la voie métrique sera installée.

Deux ans plus tard, j'étais de retour à Bon Repos pour voir l'évolution du projet.

A cette époque, comme prévu, quelques centaines de mètres de voies avaient été posés à l'écartement de 60 cm pour permettre de créer une animation à la gare. Les visiteurs pouvaient alors emprunter le train pour un mini-parcours qui se faisait sur le site. Le chantier de pose de la voie se poursuivait parallèlement pour un prolongement jusqu'au point ou la voie ferrée aurait à traverser la route, avant de poursuivre jusqu'à Gouarec. Mais en 2017, la route nationale 164, devenue route départementale doit faire l'objet de travaux. Le conseil départemental souhaite l'a réaménager totalement, et lui associer une voie verte.
Quand on est amateur de chemins de fer, et que l'on entend voie verte, on se dit : pas bon du tout.

En effet, c'est le genre de projet qui cohabite rarement harmonieusement avec le train. Mais ici, les choses ne vont pas se passer comme malheureusement bien souvent. C'est même le contraire qui se produit, et la création de cette voie verte, longeant de plus ou moins près la route, et le canal de Nantes à Brest, va se révéler être une formidable opportunité pour le chemin de fer de Bon Repos. Profitant des travaux de terrassement entrepris à l'époque, il va pouvoir s'intégrer dans ce projet d'aménagement. Aux côté de la piste réservée aux piétons et aux cyclistes, une autre est aménagée, pour permettre au train de circuler. Cette nouvelle donne amène Christian Labetoulle a complètement revoir son projet. L'ensemble du matériel roulant est transféré à Gouarac, qui devient la nouvelle tête de pont du train touristique. Les premières centaines de mètres reposés dans les bois au départ de Bon Repos sont de nouveau déposées, pour être transférées sur le nouvel emplacement dédié au train. Celui-ci partira de Gouarec, pour rejoindre l'Abbaye de Bon Repos.

Cette abbaye Cistercienne a été fondée au XII ème siècle et sera à l'origine du premier développement que connaîtra la région.

Elle prospérera jusqu'au 16ème siècle. Les suivant lui seront moins favorable, et la révolution française en 1789, fatale. Les 4 derniers moines qui l'occupent alors fuient vers l’Angleterre, en la laissant à l'abandon. Si la région connaît grâce à l'arrivée du chemin de fer en centre Bretagne, une nouvelle période de développement, elle n'est que ruines lorsque l'association des Compagnons de l'Abbaye de Bon Repos en entreprend la rénovation dans les années 80. Depuis, elle est devenue l'un des hauts-lieux du tourisme en Centre Bretagne et elle pourrait de nouveau très bientôt être desservie par le train dont la pose des rails a repris de plus belle.

En 2018, 2 km et demi de voies était posées. Pas suffisant pour justifier de faire des allers retours à bord d'un train touristique, alors, c'est un vélo-rail qui a été créé. Il reliait Gouarec à un terminus provisoire baptisé la gare aux Korrigans, situé à environ mi-parcours. L'année 2020 ayant été ce qu'elle a été, le vélo-rail a tourné au ralenti en ouvrant quelques week-end durant l'été. Il devrait repartir de plus belle, ainsi que le train touristique au mois d'avril 2021, du moins, on l'espère. Le projet est de faire circuler des navettes pour permettre aux nombreux touristes qui souhaitent se rendre sur le site de l'Abbaye de bon repos, de se garer plus facilement à Gouarec. Les visiteurs pourront ainsi prendre le train, aller tranquillement visiter l'Abbaye, et reprendre le train sur leur chemin du retour. Les travaux sur la voie ont donc repris cet hiver en prévision de cette prochaine ouverture à Pâques 2021. Si vous souhaitez vous rendre sur place, il vous sera même possible de jouer au chef de gare, puisqu'il existe un gîte qui s'appelle L'appart' du Chef de gare, qui a été aménagé à la gare de Gouarec dans l'ancien logement occupé par le Chef de gare à l'époque ou le Réseau Breton était encore en activité.

Ainsi s'achève ma troisième incursion sur le site du Chemin de Fer de Bon Repos, afin de vous faire suivre comme promis l'évolution de ce projet. Si vous voulez vous aussi, vous tenir au courant vous pouvez vous rendre sur le site du vélo-rail dont l'adresse s'affiche à l'écran, ou sur la page Facebook du Chemin de fer de Bon Repos, je vous mets comme d'habitude les liens en description.

Vous le savez désormais Aiguillages, c'est un sujet modélisme ferroviaire le lundi, et un sujet train réel le jeudi, mais jeudi prochain coïncidera avec une date un peu particulière, ça ne vous a peut-être pas échappé, nous serons le 24 décembre, alors à occasion particulière, sans doute un reportage un peu particulier. Je dis ça, je ne vous ai rien dit parce qu'il n'est pas encore tourné, mais abonnez-vous à cette chaîne si ce n'est pas encore fait et si vous ne voulez pas manquer ce prochain reportage. Je vous retrouve la semaine prochaine, pour de nouvelles aventures sur les rails, avec peut-être un invité un peu particulier, non, non, je ne vous ai rien dit  ...

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Train Touristique