Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le Train Train de Porte-les-Valence

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Train Train de Porte-les-Valence

Transcription :

Comme son nom l'indique si bien, Portes-les-Valence est une commune de la Drôme située aux Portes de la ville de Valence. Dans son jardin public des passionnés ont posé au fil du temps plus de 400 mètres de voie à l'écartement de 5 pouces et 7 pouces ¼, commençant par un premier petit circuit tournant en rond au centre du parc, pour voir, et s'aventurant de plus en plus loin, jusqu'à faire aujourd'hui le tour complet du jardin. L'histoire de la commune est intimement liée à celle du chemin de fer, a qui elle doit sa rapide expansion à la fin du XIXème siècle. A cette occasion, la ville a d'ailleurs changé de nom. Jusqu'alors elle s'appelait Fiancey, et n'était qu'un modeste bourg rural. Or, sa situation géographique lui a valu de se retrouver située à la jonction de plusieurs lignes construites par le PLM. Celles d'Avignon à Valence, de Valence à Lyon, de Valence à Grenoble, et de Livron à Crest puis Briançon. Cette convergence de lignes et la disponibilité de grandes surfaces de terrain la fit choisir par le PLM pour l'implantation d'une grande gare de triage, puis d'un dépôt de locomotives. C'est alors que Fiancey pris le nom de Portes-Les-Valence en 1908. Le Train Train entend ainsi entre autre chose, perpétuer la mémoire de cette culture cheminote, alors que la gare et le triage sont aujourd'hui sur le déclin.

A ce jour, c'est Jean-Claude Labrot qui préside aux destinées de l'association qui a pris racine dans le parc Aragon il y a tout juste 30 ans.

Le Train Train de Portes-Les-Valence existe officieusement depuis 1985 et officiellement depuis 1990, après avoir été partie intégrante de la MJC de Porte-Les-Valence, elle est devenue une association indépendante, depuis 1993 à peu près. C'est parti d'une idée qu'a eue un ami qui est décédé depuis, Alain Vernet, sur un terrain qui était à l'époque inutilisé, inexploité par la municipalité. Il avait eu l'idée d'installer un réseau qui au début était tout petit et comportait un petite boucle d'une centaine de mètres, et d'année en année, avec les municipalités successives compréhensives, dont Mme le Maire qui nous a rendu visite ce matin, on a fait des agrandissements d'année en année, ce qui nous a permis de faire un viaduc un peu plus loin, de faire un tunnel, des installations assez intéressantes … Ce qui fait que le circuit du Train Train est quasiment un des plus intéressants dans le quart sud-est de la France. On n'est pas très nombreux, on était 15-17 au départ et cette année on a opéré un regroupement avec des amis qui pratiquent du Ho, donc l'ancien club 26 Mistral qui a été dissous et qui était orphelin de local, depuis 2-3 ans et qui ne pouvait pas évoluer. Alors comme c'était des copains, on s'est regroupé, maintenant on est une quarantaine, je crois, à peu près. Eux pratiquent le Ho mais ne détestent pas venir rouler comme à l'instant même, Bernard qui est en train de conduire notre train de passagers, comme tous les collègues qui nous ont aidés … Et chez nous on a aussi des gens qui pratiquent du Ho, qui vont peut-être aussi trouver d'autres amateurs avec qui travailler.

En ce 3ème dimanche du mois de mai ou se tient juste à côté du parc, la foire annuelle de la ville, le réseau est ouvert à titre exceptionnel. Ainsi, chaque année, les amateurs de toute la région sud-est son conviés à venir rouler avec leur machine sur les voies du Train Train. Et le public peut monter à bord des convois. C'est d'ailleurs par une telle manifestation que le réseau avait été officiellement inauguré, en 1995. Le congrès annuel de la Confrérie des Amateurs de Vapeur Vive avait alors été organisé à Portes-Les-Valence, et ce fut l'occasion d'une grande exposition et d'animations autour du thème de la vapeur. Depuis, un rythme a été pris.

On ouvre tous les premiers samedis du mois l'après-midi. A la belle saison, comme aujourd'hui bien sûr, on a de temps en temps des journées exceptionnelles, et sur demande de la MJC ou de la municipalité, on peut faire des ouvertures un peu exceptionnelles, c'est facile : on sort une rame, on sort un train, on ouvre le réseau et on transporte les gens. Ils font souvent des fêtes dans le parc, auquel cas on me demande chaque fois d'ouvrir le train pour que ça fonctionne. Même le premier samedi de janvier, on l'ouvre. Le plus souvent, on l'ouvre pas longtemps parce qu'après on fait notre assemblée générale, et bien sûr s'il pleut on n'ouvre pas, c'est clair Mais il nous est arrivé quand même de rouler sous la neige !

D'année en année, le réseau a fait l'objet de nombreux aménagements, celui de la gare, la création d'un tunnel d'une 10aine de mètres de long, l'amélioration de la signalisation, l'électrification des aiguillages, et puis la création de deux extensions.


Là, on est à peu près à 450-460 mètres en développé total, parce qu'on ne peut pas aller bien plus loin, les installations, le parc Aragon n'est pas extensible, on a quand m^me fait faire de gros travaux, à savoir que pour faire le viaduc au fond là-bas, il a fallu 120 camions 6 roues, c'est une entreprise qui a d'ailleurs fait la maçonnerie du viaduc, c'est nous qui avons construit la structure du viaduc … Si on veut, toute la superstructure rail et engin appartient à l'association, et toute l'infrastructure c'est-à-dire le bâtiment, bien sûr le foncier, appartient à la municipalité.

Les trains partent de la gare située juste en face de la MJC et s'engagent dans l'une des extensions du circuit appelée La Grande courbe, puis ils reviennent dans le jardin dont ils longent les bassins, avant de s'engager dans sur viaduc d'une 15 aine de mètres de long, surplombant une vallée artificielle. A la sortie de cet ouvrage d'art, les trains s'orientent de nouveau en direction de la gare qu'ils pourront rejoindre après avoir franchi un tunnel. Du moins s'il reste des places de libre à quai, ce qui n'était pas toujours gagné ce jour là, vu la densité de la circulation. Le temps qu'un autre convoi fasse le plein de voyageurs et libère l'un des quais de la gare, les autres trains doivent alors patiemment attendre à l'entrée du tunnel, que le signal passe au vert et que la voie soit faite.

Les trains qui circulent sur le réseau sont à l'écartement soit de 5 pouces, soit de 7 pouces ¼., mais l'association a aussi pratiqué le modélisme en voie de 45 mm. Une activité un temps laissée de côté par manque de participants, mais qui pourrait bien renaître prochainement, d'autant qu'il n'y a pratiquement qu'à traverser le Rhône pour se retrouver à Soyons, et aller faire rouler ses locomotives sur rails d'Ardèche Miniatures.

Les membres de l'association ont construit par eux-même deux locomotives à vapeur La Lison, et la Constance ainsi qu'un locotracteur de type Y 7100, et deux rames voyageurs l'une en 5 pouces soit un écartement de 127 mm, l'autre en 7 pouce ¼ soit un écartement de 184 mm. C'est ce matériel qui assure les circulations les jours d'ouverture réguliers. L'intérêt des rassemblements tel celui organisé ce dimanche, est de pouvoir voir circuler sur le réseau une beaucoup plus grande variété de matériels. Mais l'après-midi passe vite. Pas mal de participants viennent de loin et doivent penser au chemin du retour. Avec la foire qui se déroule juste à côté, le nombre de passagers reste élevé jusqu'en toute fin de journée. Difficile de savoir combien de voyageurs auront été transportés, les tours en train ne sont pas payants. Une gratuité à laquelle tient l'association, et qui vaut pour tous les jours d'ouverture exceptionnels ou non.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Ecart. 5 et 7 pouces 1/4