Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le réseau à l'échelle 0 de l'AMFI

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le réseau à l'échelle 0 de l'AMFI

Transcription :

L'Amfi exposait un réseau à l'échelle 0, à Montélirail 2014, une maquette spécialement conçue pour permettre aux enfants de jouer au train.

A force de faire tourner des convois sur le réseau Ho de son oncle, Ronan Brocard a fini par se prendre de passion pour le modélisme ferroviaire. Manquant de place dans un premier temps, il a commencé par pratiquer l'échelle N. Aujourd'hui, il s'adonne au 0 et à la vapeur vive.

Je présente un réseau en trois rails, en digital, et en 0. ce réseau, je l'ai fait pour faire jouer les enfants, plein de gens disent que les enfants ne jouent plus aux trains, alors que c'est complètement faux, dès qu'on les laisse participer ils participent.

Le réseau présenté par Ronan est à l'échelle 0 et en trois rails.

Trois rails parce qu'en conception, c'est plus simple, c'est plus adapté, il y a moins de problèmes que sur deux rails, ça craint moins la saleté.

Sur le circuit se côtoient essentiellement des locomotives diesels et vapeur, et beaucoup de trains américains.

C'est très américain parce que le fabricant est américain. Sinon j'ai de l'allemand, du français, et puis je mélange un petit peu, pour ne pas faire comme les autres.

Profitons d'avoir sous les yeux un réseau en trois rails pour parler de ce mode particulier d'alimentation des convois. Le deux rails et le trois rails cohabitent depuis la nuit des temps, du moins celle de l'histoire du modélisme ferroviaire. Au début du XXème siècle, les premiers trains jouets, en tôle pouvaient déjà fonctionner soit en courant continu, en s'alimentant par leurs roues, soit en courant alternatif, en prenant l'électricité par les rails et par un système de captation central, constitué de plots fixés entre les traverses. Ce système présente l'avantage de pouvoir très facilement installer des aiguillages ou encore des boucles de retournement, sans avoir à se préocupper des inversions de polarité.

Le principal inconvénient du trois rails pour qui souhaite s'adonner à la recherche du plus grand réalisme possible, est que ce système ne correspond à aucune situation réelle. Sur aucun réseau du monde, les trains ne s'alimentent par des picots placés au milieu des traverses. Ici, s'agissant d'un réseau pour initier les enfants à la conduite des trains, le souci de la recherche du réalisme ne se pose pas.

En Europe, Marklin, est le chantre du trois rails, alors que tous les autres constructeurs ont opté pour le deux rails. Mais ici, le fournisseur du matériel est américain. Il s'agit de la société MTH Electric Trains. Une Pme créée il y a 30 ans non pas dans un garage comme beaucoup de start up américaine, mais dans une chambre, et qui compte néanmoins aujourd'hui 80 salariés. Elle produit des modèles dans 4 échelles : le 0, le 1, le Ho et le standard Tin Plate, une échelle un peu plus grande que le 0.

Les machines sont digitalisées, sonorisées et équipées de fumigène pour un plus grand réalisme. Il est même possible de modifier l'intensité de la fumée à distance et de réaliser d'impressionnants ralentis. Comme le réseau est piloté par des enfants, pour ce qui est du ralenti, il faudra repasser. Ils sont en général plus attiré par la grande vitesse que par la contemplation de convois passant à vitesse très lente.

Grâce au réseau de Ronan Brocard, ce sont plusieurs dizaines d'enfants qui ont pu s'initier à Montélirail à la conduite de trains miniatures. Chaque année, ils sont plusieurs centaines à recevoir un diplôme attestant de leur capacité à piloter des trains à l'échelle 0, car Ronan participe à pas moins d'une 15 aine d'expositions par an. De quoi susciter pas mal de vocations.

La semaine prochaine dans Aiguillages, la Fête de la Vapeur de l'l'EVC45, l'Essonne Vapeur Club, une association unique en région parisienne, qui permet à tous les possesseurs de matériel à vapeur vive en voie de 45 mm de venir faire tourner leurs convois, sur des circuits installés par le club dans un gymnase de la ville de Longjumeau.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle 0