Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

L'Autun Vapeur Parc

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

L'Autun Vapeur Parc

Transcription :

L'Autun Vapeur Parc a posé ses premières traverses sur un terrain de la base de loisirs de l'ancienne Augustodunum, en Saône et Loire en plein cœur de la Bourgogne.

00:45 En 2012, Les premiers trains tournaient en ovale sur ce terrain et sur un réseau provisoire qui était démonté après chaque journée d'exploitation, dans l'attente de pouvoir s'installer plus durablement et plus confortablement sur un autre terrain adjacent. Deux ans se sont écoulés depuis cette installation précaire, et le moins que l'on puisse dire c'est que la métamorphose est totale. De gros travaux de terrassement on été réalisés au printemps 2013. Des voies ont été posées, et les premiers bâtiments construits. Notamment une petite remise, à l'échelle 1/3 destinée à abriter le matériel roulant.

Nicolas Gregulski, le président de l'association revient sur ces deux ans passés depuis la dernière visite de la caméra d'Aiguillages.

On est passé du stade où on avait le réseau portatif au réseau fixe. En fait, l'an dernier nous avons passé notre printemps, depuis début avril, à terrasser pour la pose de la voie, une fois que le terrassement a été fait, on a pu poser la voie ferrée, et puis on a, dès l'an dernier aussi, commencé l'aménagement des espaces verts, en semant du gazon par exemple. Nous avons aussi fabriqué l'élément important qui nous permet de stocker le matériel : notre petit dépôt, dans lequel on peut stocker 4 wagons voyageurs et 1 locomotive.

La prouesse est d'autant plus grande que les membres de l'association sont partis de rien. Un terrain vague mis à leur disposition par la municipalité.

Pour l'association le plus urgent était de pouvoir abriter son matériel roulant sur place, pour éviter d'avoir à le transporter chaque jour d'ouverture.

En fait, l'objectif de ce club, c'est de reconstruire l'ambiance d'un petit train de chemin de fer départemental du début du 20è siècle. L'idée, ça a été de s'inspirer de ce qui existe dans la région. On est dans un département où il y a encore pas mal de patrimoine, de monuments qui ont été conservés, c'est pour cette raison qu'on s'est inspiré de l'histoire du Tacot qui reliait Autun à Château-Chinon, si je ne dis pas de bêtise. Par exemple, pour la remise qui est derrière vous, on a été à Étang-sur-Arroux, parce qu'à Étang-sur-Arroux il y a toujours un dépôt, une locomotive qui est toujours existante, en fait on l'a reconstituée à l'échelle 1/3, et puis on a commencé de reconstituer un château d'eau, bon il n'est pas terminé, il y a encore du travail, et l'idée à l'avenir ce serait de pouvoir construire une gare qui serait la réplique d'une gare de CFD.

Fidèle à l'idée de s'inspirer de bâtiments ferroviaires existants ou ayant existé dans le Morvan, la remise à été construite sur le modèle de l'une de celle autrefois exploitée par le Tacot.

On veut rester conforme à la dimension, à la taille réelle du dépôt d'Étang-sur-Arroux, divisée par 3 donc notre remise mesure 3 mètres de long à l'extérieur et 2 mètres de large, toujours extérieur. Comme nos wagons voyageurs mesurent 2 mètres de long, on pouvait pas les stocker en longueur donc on a un système pour les empiler les uns sur les autres, et nous avons mis en place dans ce petit dépôt un palan électrique monté sur un chariot, qui nous permet de rentrer les wagons un par un et puis de les charger, de les superposer les uns sur les autres, et la voie u milieu permet de garer la locomotive. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'un wagons pèse 120 kg, donc même à 2, et on a très peu de place pour se mettre à l'intérieur, donc c'est le meilleur système qu'on ait trouvé.

L'Autun Vapeur Parc s'apprête à vivre sa 2ème saison complète d'exploitation sur ce nouveau terrain avec un circuit qui est loin d'être totalement développé.

En surface utilisée, on exploite 1200 m² de terrain, et on a un réseau qui a une longueur développée de 250 mètres. La particularité de ce réseau c'est que nous avons un rayon de courbure qui est rtès faible, nous avons un rayon de courbure de 6 mètres, donc seules les locomotives à 2 essieux peuvent circuler sur ce réseau, et les wagons montés sur des bogies. Toute locomotive supérieure à 2 essieux, les 030, les choses comme ça ne peuvent pas circuler sur ce réseau.
C'était une contrainte qui était liée au terrain, au dessin du circuit ?
En fait on a réutilisé une partie de notre réseau portatif, qui lui, pour des raisons de dimension, était déjà en rayon de courbure de 6 mètres, donc comme on avait déjà quelque chose on voulait pas tout recommencer à 0, et puis si on partait sur un rayon de courbure, le standard c'est supérieur à 10 mètres, par exemple le Swiss Vapeur Parc a une courbure de 14 mètres, donc i on partait sur un rayon de 14 mètres, en termes de terrassement ça nous faisait faire des travaux énormes, et on n'avait pas le financement pour réaliser ces travaux. Donc c'est pour ça qu'on est partis sur ce petit réseau et qu'à l'avenir, si on se développe, le projet c'est de repartir sur un vrai standard avec un rayon de courbure de 14 mètres pour pouvoir recevoir toutes les locomotives.
C'est-à-dire que les voies qui sont là seraient redessinées ?
C'est-à-dire qu'il y aurait 2 réseaux en 1. C'est-à-dire que le petit réseau resterait celui-ci, que les locomotives du club, je pense rester sur des locomotives à 2 essieux, pourraient continuer d'exploiter ce petit réseau, mais depuis ce petit réseau on pourrait repartir sur un grand réseau qui aurait, lui, un rayon de courbure de 14 mètres, où là, toutes les locomotives pourront circuler sans problème.

Des perspectives qui sont d'autant plus envisageable que pour l'heure, le réseau installé n'utilise qu'une très petite partie du terrain qui lui a été attribué par la mairie d'Autun.

Actuellement, on n'exploite qu'1/10è de la superficie qui nous est allouée, nous pouvons exploiter jusqu'à 11000 m² de terrain, donc sur les différents plans, les différentes projections qui ont été faites avant d'attaquer les travaux, on espère pouvoir construire un réseau d'une longueur développée avoisinant les 2 kilomètres. D'après les tracés qui avaient été faits c'est possible. Moi, en tant que Président, je me suis donné 10 ans pour arriver à ces 2 kilomètres de voie ferrée. Alors, l'objectif n'est pas d'avoir 2 kilomètres de voie ferrée pour avoir 2 kilomètres de voie ferrée, c'est vraiment de créer un véritable réseau, et que chaque partie du terrain soit paysagée, ou décorée, où qu'il y ait quelque chose.

La première extension projetée du circuit permettrait au train de se rapprocher du lac et d'une aire de jeux très fréquentée par les enfants. Mais la concrétisation de ces extensions envisagées vont dépendre des résultats d'exploitation des différentes saisons la priorité de Nicolas étant de fignoler l'existant et de faire l'acquisition d'une locomotive à vapeur qui roulerait le dimanche.

Je pense que l'idée de reconstituer vraiment ce chemin de fer départemental entre Autun et Château-Chinon c'est une bonne idée, donc ici vous êtes un petit peu à la base de tout ce qui sera construit, c'est pour ça que j'aimerais très rapidement qu'une gare puisse être reconstruite ici, et après, en développant le réseau, de construire comme c'était l'époque, c'est-à-dire une gare à chaque intervalle, ou un bâtiment, vous voyez, les idées ne manquent pas, ça peut être une ferme, enfin une mini ferme avec des animaux miniatures, etc, mais vraiment essayer de paysager ce train, parce que si c'est des rails perdus dans la prairie, c'est pas très rigolo.

La saison de l'Autun Vapeur Parc s'étend de fin avril à fin octobre, les trains circulent tous les jours pendant les vacances scolaire, les mercredi et dimanche hors vacances scolaires et font relâche le lundi en juillet et en août.

La semaine prochaine dans Aiguillages, le réseau en HO des Amis du Rail d'Halanzy en Belgique.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Ecart. 5 et 7 pouces 1/4