Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le Train Thur Doller Alsace

Cernay-Sentheim

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Train Thur Doller Alsace Cernay-Sentheim

Transcription :

Nous sommes à quelques kilomètres de Mulhouse dans le département du Haut-Rhin. Je vous avais déjà parlé dans Aiguillages du TTDA, au travers de différents reportages qui remontent à quelques saisons en arrière, certaines images avaient été tournées ici à Burnhaupt et d'autres en Bretagne, ou la locomotive Mallet de l'association avait assuré une saison de la Vapeur du Trieux, avant d'en réaliser une autre sur la ligne du Train du Pays Cathare au départ de Rivesaltes. Depuis, pas mal de choses se sont passées notamment au niveau du matériel roulant préservé par l'association.

On s’était rencontrés il y a 6 ans, entre-temps la locomotive Mallet est revenue de Bretagne, du TPCF et maintenant elle circule un peu plus en Alsace, nous avons remis en état la locomotive 030T Meuse de 1914 qui est classé monument historique, qui a repris du service et qui circule régulièrement pour les trains réguliers. La locomotive Couillet qui circulait est en train de se refaire une petite beauté, on est en train de faire le mécanisme, l’embiellage, je pense qu’il va y avoir une remise en peinture avec, il va y avoir pas mal de petites choses, c’est un petit check-up. On est en train de restaurer les voitures métallisées Sud-Ouest, on les appelait B6 et maintenant, remises à leur couleur d’origine en vert, ce sont des C6, en même temps on fait une petite transformation pour pouvoir les agréer pour rouler sur le réseau ferré national. Notre autorail 5800 a été classé monument historique, les bâtiments ont aussi droit régulièrement à leur petite remise en peinture à leurs petites améliorations, et petit à petit il y a de nouveaux projets qui aboutissent et qui voient le jour.

La ligne en revanche n'a pas changée, elle serpente dans le fond de la vallée de la Doller.

Il y a toujours 12km de voie ferrée de Cernay Saint-André jusqu’à Sentheim et Burnaupt à mi-chemin du parcours, on traverse la forêt, le pont Henri, la Doller et ensuite on continue à travers les champs. Ça monte un peu quand même, ça descend, il y a le petit col de Michelbach, à partir de Burnaupt jusqu’à Sentheim on est en montée continue, donc au niveau conduite et chauffe il faut aussi en tenir compte pour adapter.

Tout au long de la saison, des trains à thème circulent. Le week-end du tournage de ce reportage justement un camp militaire de la dernière guerre mondiale était reconstitué en gare de Sentheim pour une animation intitulée 1945, le quai du souvenir.

C’est l’association Alsace 45 qui est venue avec son matériel et qui a monté les tentes, le campement, le foyer, l’infirmerie, la tente du médecin, il a une fâcheuse tendance à couper plutôt qu’à soigner ! Il y avait le camp de réparation militaire de campagne, il y avait un peu toutes ces choses-là et on pouvait passer de tente en tente et c’était une visite guidée qui permettait de découvrir comment ça se passait à l’époque, au front et de découvrir vraiment l’organisation qui était mise en place pour les militaires.

Avec un accent mis sur la vie à l'arrière du front et toute la logistique qu'elle impliquait. Quelques figurants partageaient volontiers avec le public leurs connaissances sur la question.

Aujourd’hui on fait une reconstitution d’un camp militaire de 1944, moi je fais partie du 4ème RTM, Régiment de Tireurs Marocains qui fait elle-même partie de la 2ème DIM, Division d’Infanterie Marocaine. C’est l’association Alsace 45 qui remet en état des véhicules militaires d’époque, qui ont fait la seconde guerre mondiale, la guerre d’Algérie, qui les remettent en état et ensuite on fait des petites manifestations comme aujourd’hui pour montrer comment était la vie des soldats à l’époque. Aujourd’hui nous sommes dans le camp du Lieutenant Hodin. Le Lieutenant Hodin est un chef de régiment de chars qui a combattu sur le col de Roderen, ils sont tombés en embuscade contre des chars allemands. La bataille se passait là-bas, ils tentaient de détruire la gare, et le monsieur qui habitait ici avait dans les 13 ans, à cette époque-là il s’est pris un obus dans le canapé, qui a explosé.

Parmi les véhicules remis en état, de nombreuses Jeep bien sûr, dont certaines étaient en capacité de rouler aussi bien sur la route, que sur une voie ferrée, lorsque les routes traditionnelles n'étaient plus praticables. L'un des membres de l'association Alsace 45, habitant tout près de la voie ferrée a voulu tenter l'expérience, et faisait ses premiers tours de roues sur rail à l'occasion de cette manifestation.

C’est moi qui ai conçu les roues, en partant de roues Michelin de vieilles voitures des années 30, j’ai encore le badge Michelin dessus !
- C’est quoi l’idée, que ce genre d’engins ont roulé sur des voies ferrées ?
- On avait monté à Belfort, dans la citadelle, parce qu’on avait représenté le Génie et ils avaient des jeeps adaptées aux rails pour quand ils refaisaient les gares, ces choses-là. Et après je me suis dit « pourquoi ne pas le faire sur la voie comme j’ai le petit train près de chez moi ? ». Alors avec leur autorisation j’ai conçu les roues et maintenant on la fait rouler dessus.
- Et c’est concluant ?
- Ça marche, oui, je vais juste modifier les roues pour les renforcer et faire le cône parce que là on roule dans la bande où le pneu rentre quand on le dégonfle. J’ai regardé par rapport à une locomotive, le diamètre, finalement le rail a pratiquement plus de portée que moi puisqu’elles sont trop petites donc je vais faire des bandages, on va les grossir et ça sera mieux, et le talon plus haut aussi.

Quelques heures d'arrêt en gare de Sentheim, le temps pour les passagers de se restaurer et de visiter la reconstitution du camp et pour la locomotive de refaire le plein de charbon et notre train repartira tender en avant en direction de Cernay, car il n'y a pas de possibilité de retournement sur la ligne.
L'association Thur Doller Alsace héberge depuis quelques mois la locomotive Mickado 141 C 100, une machine construite en 1922 et qui circulait précisément dans l'Est de la France. Elle est la propriété du Train à Vapeur du Thoursais basé à Richelieu. Mais, le TVT ne pouvant plus circuler et ayant même eu un impératif de déménager leur matériel de la gare qu'ils occupaient le matériel roulant propriété de l'association a été confié à différentes structures gérants des trains touristiques. Le TTDA est plutôt ravi de cette opportunité qui s'est présentée plus vite que prévue, de pouvoir disposer d'une locomotive plus grosse susceptible d'assurer des trains sur le Réseau Ferré National. Sa locomotive Mallet est certes déjà agréée, mais elle est limitée à 50 km/h, ce qui ne lui permet pas de circuler de partout. Quoi qu'il en soit, il faudra tout de même être patient avant de voir de nouveau rouler la 141 C 100 qui est en bon état mais dont la chaudière est à changer. Au Train Thur Doller Alsace, on aimerait bien la voir assurer des trains pour son 100ème anniversaire, en 2022.

En attendant, il va s'agir de la mettre à l'abri, elle et les autres matériels que le TTDA préserve, et la place commence à manquer, c'est pourquoi de gros travaux ont été engagés ces derniers temps pour la construction d'un nouveau hangar.

Il y a beaucoup de matériel qui dort l’extérieur, notamment du matériel classé monument historique et c’est vrai qu’à chaque fois on se dit, on fait la peinture, on fait la restauration et le matériel dort dehors … Du coup on perd quand même un peu la valeur de la restauration et on a déjà fait un abri tunnel pour essayer d’abriter un maximum le matériel, maintenant ça ne protège pas à 100%, notre dépôt on ne peut plus l’agrandir, il n’y a pas l’espace suffisant autour, donc maintenant l’idée c’est d’en construire un deuxième, d’avoir 3 voies de 100 m, donc 300 m de voies fermées pour pouvoir abriter la voie ferrée, les voitures, les wagons et tous le matériel qui dort pour l’instant à l’extérieur.

Alors certes, il y a de la place dans les emprises de la gare de Burnhaupt pour la construction de ce nouvel hangar, en revanche, il n'y a pas de rails …

Il va falloir reposer la voie, il va falloir reposer une aiguille, donc on a réussi à trouver une aiguille triple, ce qui simplifie grandement le tracé de la voie ferrée, et derrière il va falloir poser tous les rails et organiser la construction du dépôt.

Des travaux qui ont occupé l'hiver 2017, et qui occuperont encore le prochain, avant que d'autres ne viennent prendre la suite, le TTDA a un programme bien chargé pour les années à venir.

Les deux prochains hivers, ce sera pour le dépôt, les deux hivers suivants il y a des restaurations à faire sur le pont de la Doller, donc même si on sous-traite une partie des travaux à des entreprises, c’est aussi une partie du budget, on est obligés de lisser les chantiers et petit à petit, étape par étape, chaque année on essaye d’en faire un petit peu. Ce sont les projets à venir pour es 4-5 ans qui viennent.

La saison au TTDA reprend au mois de juin, avec des circulations tous les dimanches jusqu'en septembre, d'autres le mercredi en Juillet et en Août, des trains à thèmes également et la reconduction cette année de Quai du souvenir 1945, le week-end du 15 août.

La semaine prochaine dans Aiguillages Phil Model Train, un réseau remarqué lors de la dernière exposition Montélirail, puisqu'il a reçu le 3ème prix du public qui visitait le salon.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Train Tour.Vapeur