Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le Grand 8 Ferro Vert

Le train de jardin de Dalay

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Grand 8 Ferro Vert Le train de jardin de Dalay

Transcription :

Dalay, c'est le nom sous lequel le modéliste auteur de ce réseau est connu sur différents forums et blogs ferroviaires. Il habite dans le sud-ouest de la France, où il a profité de la douceur du climat pour installer sur le tard, son rêve d'enfant : un train de jardin. Mais pas question de dénaturer celui-ci, alors le plan du réseau a été soigneusement étudié pour que le train s'intègre au mieux dans la nature environnante. Le jardin étant constitué de deux grandes zones, la pelouse et la piscine, le circuit devait les contourner. Et c'est ainsi que le concept de grand 8 est né. Une première boucle entoure la pelouse, une autre la piscine et les deux se croisent en se chevauchant grâce à un pont là où les deux espaces se rejoignent. Trois ponts amovibles sont démontés pendant l'hiver, les périodes de mauvais temps prolongé, ou les jours de visite par des amis ou de la famille peu férue de la chose ferroviaire. Ils rendent ainsi libre la circulation dans les allées du jardin. Deux barreaux permettent de varier les circulations en autorisant les trains à quitter une boucle pour atteindre l'autre, en changeant de direction, ou de rejoindre la gare. Celle-ci, est caché derrière une grande haie et a été construite sur un plateau situé en hauteur par rapport au reste du réseau. A l'origine, il s'agissait d'une gare en cul de sac, mais depuis cet été, une boucle hélicoïdale construite dans un coin du réseau permet de l'atteindre par son autre extrémité, ce qui a conduit à la transformer en gare de passage, et multiplié les possibilités de jeux. Un aboutissement pour Dalay qui ne regrette qu'une seule chose, s'être lancé sur le tard dans la réalisation de son projet.

C’est venu d’un seul coup, je faisais plus de la simulation sur l’ordinateur, et connaissant LGB depuis pas mal de temps, depuis que j’étais relativement jeune, finalement c’est en voyant un wagon LGB et tous les progrès qu’ils avaient fait au niveau des tailles, etc. Maintenant que j’ai un jardin ici, je dois pouvoir faire quelque chose. Ça m’est venu vers 2010-2011, on a vraiment mis tout en chantier en 2011, et il a commencé à tourner en 2012, le principal était fait, après il y a eu l’abri qui a été construit, là, pour la gare. On a essayé de rester toujours dans un jardin paysager, puisque ma compagne souhaitait garder le caractère du jardin, on peut dire qu’il est même encore plus arboré qu’il ne l’était à l’époque. On a essayé de gagner encore en beauté dans le jardin, pour que les personnes qui viennent nous voir et qui n’aiment pas le train soient dans un jardin classique. Et d’un autre côté j’ai essayé, comme j’aime les grands rayons, de faire vraiment le tour des pelouses et le tour de la piscine en faisant un grand 8, c’est pour ça qu’on l’appelle « le Grand 8 Ferro Vert », avec un petit pont où les deux anneaux qui contournent la pelouse et la piscine peuvent se croiser. Et là j’ai mis une gare, planquée derrière les haies, pour qu’on sente vraiment le ferroviaire. Ce qui tombait bien c’est que j’ai toujours adoré les grands rayons, donc là j’étais à mon affaire, et le dévers, un dévers classique, je ne me prends jamais la tête : je mets un dévers standard pour tout et je fais toujours des rentrées en courbe progressives, ce qui a toujours été mon truc, à n’importe quelle échelle j’adore voir mon train qui … Je trouve, disons que les trains sont mis en valeur quand ils sont dans des conditions, au niveau de la voie, qui ressemblent à la réalité. Je trouve que ça les met en valeur.

Ayant vécu à Paris et en appartement, ce réseau est finalement la première réalisation de Dalay.

Avant, j’étais toujours en appartement, je collectionnais du LGB, à Paris je les mettais sur mes étagères et là c’est la première fois que j’ai pu faire quelque chose. Maintenant le gros problème, il faut le reconnaître, puisque j’ai fait ça très vite, mais je me suis cassé, j’ai un peu plus de 70 ans, et maintenant par exemple, la courbe que je viens de faire, parce qu’avant c’est une gare en cul-de-sac qu’il y avait ici, que j’appelle Filisur-les-Bains, parce qu’il y a le bâtiment de Filisur et je n’ai pas voulu l’appeler « Filisur » parce qu’on m’aurait dit que le plan des voies n’est pas le même, donc je l’ai appelé Filisur-les-Bains à cause de la piscine, comme ça j’ai pu faire le plan des voies que je voulais. J’ai fait une sorte de courbe hélicoïdale à la fin, il y a peu de temps, il y a un mois, un mois et demi, et ça me permet maintenant de ne plus avoir une gare en cul-de-sac, et de pouvoir passer sans arrêt si je veux et ça donne beaucoup plus de scénarios possibles. C’est vraiment sur le tard que j’ai fait ça, et je regrette beaucoup, parce que si j’avais démarré 10 ans avant, j’aurais pu faire des choses encore plus détaillées, c’est surtout ça, et on s’aperçoit aussi que dans le train de jardin, par rapport au train d’intérieur, à cause des intempéries, finalement beaucoup se cassent la tête au début quand ils ne savent pas ce que c’est de monter un train de jardin, mais quand on s’aperçoit réellement le temps qu’on passe à jouer, c’est très rare.

Un temps rare et par conséquent précieux. Côté matériel roulant, ce sont ceux du RHB et du Mob que l'on peut voir circuler sur le réseau. Des convois qui sont de grands classiques au catalogue de la firme LGB, mais auxquels Gérard Lagoutte, un ami de Dalay a apporté pas mal d'améliorations tant techniques qu'esthétiques. Les trains Suisses se sont imposées à Dalay comme une évidence, depuis qu'il a gouté aux voyages ferroviaires made in Helvétie.

Quand vous allez en Suisse et que vous prenez le train, c’est vraiment un autre monde : sur voie métrique, les containers, les chars d’assaut qui passent et puis tous les trains touristiques. J’ai toujours été passionné par RhB, et puis Mob aussi, j’attends du reste ce que sort LGB en GoldenPass parce que je n’ai que 3 wagons bleu et crème pour l’instant, j’ai toujours été très attiré par ce train de montagne à voie métrique, que j’ai eu l’occasion de prendre : le Glacier Express, maintenant avec ses croix, tels qu’ils l’ont fait, avec la nouvelle livrée. Je l’ai pris entre Saint Moritz et Brig. Et le Bernina Express, j’ai eu la chance de faire Coire-Tirano. Tirano, c’est absolument fabuleux : l’Albula, les tunnels hélicoïdaux … C’est un autre monde, au début on voulait louer une voiture quand on a visité, mais il y a tellement de trains partout … Et ce qui est formidable, pour parler des Suisses, c’est qu’ils ont mis 2-3 ans à faire ça, ils ont fait un système de correspondance avec les funiculaires, avec les bateaux, avec les grands trains, avec les petits trains, et généralement quand vous arrivez quelque part, vous n’attendez pas 10 minutes pour avoir des correspondances. C’est fabuleux, et chaque jour le train part au même quai, toutes les demi-heures, finalement c’est complètement dingue, ils ne se sont pas pris la tête, ils ont fait quelque chose de fabuleux au service des voyageurs, et ça, ça fait plaisir.

Le Grand 8 Ferro Vert occupe une surface au sol d'environ 200 mètres carrés 10 mètres par 20, et est constitué de 150 mètres de voie. Les courbes sont généreuses, et les rampes limitées à 4%, même si les trains doivent prendre un peu d'altitude pour rejoindre la gare.

La gare est à 70, là-bas, c’est un peu trompé parce qu’en réalité les pelouses avaient déjà un angle, on ne s’était pas bien rendus compte que ça allait quand même changer un peu le pourcentage, donc je dois être légèrement au-dessus de 4 sur les rampes qui viennent de la maison en passant par le pont de cette entrée-là, sur cette grille-là, alors que la courbe hélicoïdale est de 3,7cm tous les mètres, et pour le matériel LGB, quand vous tombez sous 4, c’est bien. Par contre, les rayons, toujours pareil : je n’ai que du R5 et disons que le plus petit rayon j’ai été obligé de le faire sur le recoin ici pour mettre la courbe donc il fait 1,85m, autrement on peut dire que la moyenne des rayons ici, c’est entre 2,5m et 3m.

L'exploitation du réseau est numérique, ce qui a le mérite de limiter le nombre de câbles à tirer le long des voies. Ceux-ci sont tout de même nécessaires pour venir alimenter les signaux qui jalonnent le réseau. Des feux qui servent à Dalay à voir de visu si les itinéraires sont bien tracés. C'est ce qu’il appelle la SGI Signalétique de Gestion d'Itinéraires. Chacun d'eux possède un numéro qu'il suffit de saisir sur la commande digitale pour voir les aiguillages se positionner de manière à voir un train suivre le cheminement choisi.

Depuis le passage de la caméra d'Aiguillages, les travaux se sont poursuivis sur le réseau du Grand 8 Ferro Vert, le ballastage est maintenant intégral dans la gare, les quais ont été relissés et repeints, des bandes blanches de sécurité ont été posées, ainsi que des murs et des murets anti-pluie sur le plateau en fond de gare.

La semaine prochaine dans Aiguillages, nous irons rendre visite à un club qui vient tout juste de fêter ses 30 ans, l'EMPL à Pertuis dans le Vaucluse, dont nous découvrirons le grand réseau fixe à l'échelle Ho.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Réseau privé