Le réseau à l'échelle 0 du RMC59
  • Actuellement 519 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 73 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 188 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

Le réseau à l'échelle 0

du RMC59

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le réseau à l'échelle 0 du RMC59

Transcription :

Dans ce numéro d'Aiguillages, le réseau à l'échelle 0 du Rail Modélisme Coudekerquois , le RMC59. Un réseau que j'ai filmé dans différentes expositions, les deux derniers Quai 0, celui de cette année en 2020 à Ghyvelde, celui d'il y a deux ans qui s'était tenu à Val de Reuil et entre les deux à Hazebrook, lors de l'exposition Hazerail.

Cette maquette à l'échelle 0 est l'un des réseaux du Rail Modélisme Coudekerquois un club de modélisme ferroviaire installé à Coudekerque Branche tout près de Dunkerque. En exposition, il est souvent raccordé à celui des Belges du ModelSpoor Atelier que je vous ai présenté il y a quelques semaines dans Aiguillages [RDVL145].

Le RMC59 a la chance de disposer de vastes locaux, mais il a fait le choix de ne pas y installer de réseaux fixes. Aussi, il faut venir en exposition pour découvrir ceux que le club a construit au fil du temps. Celui à l'échelle 0 a connu une première version qui a été présentée pour la première fois en 2000. Depuis, de nombreux autres modules ont été créés et sont venus s'y ajouter. Pour beaucoup, ils ont été construits par Ludovic Monfet. La maquette gagne ainsi deux à trois mètre chaque année. Pour permettre le raccordement de ce réseau à celui du MSA, le ModelSpoor Atelier, une courbe dessinant à un demi-cercle a été construite. A double voies, elle permet de recevoir les rames en attente de leur prise en charge de l'autre côté de la frontière. Chacun des clubs prenant en charge la circulation des trains sur son réseau. Le tout forme un ensemble impressionnant puisque le réseau français mesure un peu plus de 20 mètres de long pour 26 mètres 50 pour celui des Belges. Comme je vous ai déjà détaillé le réseau du ModelSpoor Atelier, nous allons rester du côté français pour aujourd'hui. Le RMC59 est basé à Coudekerque Branche, une ville qui est collée à celle de Dunkerque

Coudekerque-Branche c’est la ville ferroviaire de Dunkerque parce que Dunkerque c’est une ville portuaire donc qui a une industrie portuaire mais c’était une ville fortifiée donc une surface réduite et quand il a fallu construire le chemin de fer on la construit à l’extérieur et c’était donc Coudekerque-Branche qui a été l’essentiel de la surface consacrée au dépôt dit de Dunkerque.

Un environnement ferroviaire dont le Rail Modélisme Coudekerquois s'est inspiré très librement

C’est ce que l’on appelle une uchronie c’est-à-dire qu’on a ré-écrit une histoire qui aurait très bien pu se passer, mais qui n’est pas celle qui s’est passée. On a dit, on a lancé l’idée que tout le développement industriel de la ville de Coudekerque-Branche qui s'est fait sur une partie, le long du canal et sur la partie du côté voie ferrée, il s’est développé aussi de l’autre côté. Alors de l'autre côté, il y a bien quelque chose, puisque c’est la voie qui va vers la Belgique avec des usines importante, des entrepôts quand même, mais pas aussi fourni. Et donc nous on a dit que c’était plus fourni que ça, on a rajouté quelques petites haltes, on a dit que ça s’était plus développé. Donc on imagine à partir de là des choses qui auraient très bien pu se produire, avec des noms locaux, des noms de quartier de Coudekerque, des noms de rue locale, des choses comme ça, et on a imaginer ce que ça aurait pu être. Donc ça nous donne à la fois toute liberté de créer, de poser le matériel qu’on a envie de poser, d'utiliser du matériel de provenance allemande, anglaise ... qu’on détourne, qu’on repeint, qu’on trafique. Ce qui permet de beaucoup s’amuser. Mais aussi de faire tourner du matériel hyper réaliste, comme ça tout le monde peut être satisfait, et si quelqu’un estime que ce n’était pas comme ça et ben on dit si chez nous c’était comme ça !

Enseignant, amateur de chemin de fer et modéliste, Christian à la chance de travailler dans un collège implanté le long de la voie ferrée, la ligne qui relie Dunkerque à Calais. Avec l'aide de son ami Patrick Smagghe aujourd'hui président du Cercle du 0, il démarre au début des années 80 un atelier de modélisme ferroviaire à destination des élèves du collège. Dès le départ pour rendre possible le déplacement dans de futurs lieux d'exposition de leurs créations, c'est sur des modules aux normes de la Fédération Française de Modélisme Ferroviaire que les jeunes travaillent. Des adultes rejoignent l'atelier, qui jusque là n'est encore qu'une section d'une plus grosse structure proposant de nombreuses activités. Au milieu des années 80, cette section prend la décision de voler de ses propres ailes et le Rail Modélisme Coudekerquois est officiellement créé en avril 86. Dès lors l'association organisera chaque année impaire l'exposition de modélisme ferroviaire baptisée FlandRail. A la fin des années 90 elle rejoint les locaux dans lesquelles elle est encore hébergée aujourd'hui, non loin de la voie ferrée. Dans le même temps, ses membres commencent à s'intéresser à la pratique de l'échelle 0.

On a commencé à toucher un petit peu au zéro dans le courant des années 1990. Avec un premier module dont il reste une partie mais qui a été tronçonné pour pouvoir être intégré à l’ensemble. Et puis on a petit à petit développé en s’appuyant sur le premier exemple des modules supplémentaires, de quoi remplir un break pour se déplacer à deux, et puis comme ça marchait pas mal et qu'on avait rejoint le cercle du zéro entre-temps à quelques uns on s’est lancé sur un projet plus ambitieux qui est là l’essentiel de ce qui est présenté derrière et donc l’année 2000 on a présenté ça au congrès du Cercle du zéro que nous organisions chez nous à Coudekerque Branche qui a été un congrès assez important avec des délégations étrangères, des réseaux étrangers etc. Donc là ça a vraiment assis l’activité Zéro dans le club. On faisait déjà du HO, on faisait du N et là on fait du zéro. Donc au niveau du club, on a des modèlistes qui pratiquent plusieurs échelles, plusieurs écartements. Il y a pas besoin d’avoir un réseau puisque au club on a ce qu’il faut, c’est courant d’avoir des gens qui font du N mais qui ont du HO ou qui ont du HO et qui font du 0. O mélange allègrement les différentes échelles. Ici dans les pilotes du réseau il y a des gens qui font du HO, il y des gens qui font du N et tout le monde a le droit de piloter le réseau du club et le matériel qu’il a mis dessus

Le RMC59 compte une 40aine de membres, et tous sont invités à se retrousser les manches lorsqu'ils viennent au local.

Notre club a une petite particularité par rapport à beaucoup de clubs, on a un grand local. On a un local modélisme de 250 m², plus 120 m² de stockage et on n'a pas de réseau. On a un petit réseau qui est un réseau de test en quelque sorte sur lequel les jeunes du club vont s’amuser à faire tourner un petit peu les trains et nous ça nous permet de tester ou de rôder le matériel et puis des voies d'essai en étagère. C’est tout ce qu’on a. Comme ça chez nous les gens qui viennent au club ne viennent pas pour faire tourner leurs trains et laisser travailler les autres. Celui qui vient chez nous il enfile le bleu et il est contraint, s’il veut s’intégrer, à participer au projet. Que ce soit les déplacements, ... mais on a pas voulu avoir la dissociation qui existe dans beaucoup d’associations, on en discutait encore avec l’un des clubs qui est ici, ou il y a ceux qui construisent, qui aménagent etc... et puis il y a ceux qui viennent uniquement pour faire tourner, qui attendent qu’on leur fournisse le repas tout prêt.

Comme on appréciait pas tellement ça, ça reste la vie du club, parce que depuis le début du club on fonctionne comme ça. On continue à fonctionner comme ça, et on continue à tenir comme ça il n’y a pas de gens qui ont le privilège de faire tourner des trains, et les autres qui sont chargés de faire les bases besogne de création et de maintenance. ça permet en plus on regarde chez nous il n’y a pas la moitié des gens du club qui ont un réseau, mais on fait tourner régulièrement en exposition, et puis on s’arrange pour que tous les réseaux, toutes les échelles sortent régulièrement, suivant les expositions soit on sort du N, soit on sort du HO, soit on sort du zéro et ça nous permet en plus de sortir sur une même exposition par exemple celle d’Orléans qui est une biennale on peut sortir quatre ou cinq années de suite avec chaque fois un réseau différent et si on vient avec un réseau on revient un peu 10 ans après avec des modifications des améliorations et comme ça tout le monde est content
Outre la pratique des différentes échelles évoquées le club s'est progressivement constitué une collection de trains jouets anciens en 0, un réseau en IIm est également hébergé dans ses locaux, et la dernière aventure dans laquelle se soient engagée ses membres est la création d'un circuit en 7 pouces un quart. La construction de nouveaux modules dans les différentes échelles se poursuit. Le réseau à l'échelle 0 pourrait donc ressortir dans une prochaine exposition avec quelques modules supplémentaires à son actif. A propos d'exposition, le RMC59 organise une bourse exposition les 3 et 4 octobre prochains en attendant la prochaine édition de Flandrail en 2021. Vous retrouverez toutes ces informations dans l'agenda d'Aiguillages sur www.aiguillages.eu et sur le site du Rail Modélisme Coudekerquois RMC59.jimdofree.com ou sa page Facebook RMC59.


Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle 0