Le Train du Père Noël de l'ATTCV

Le Train du Père Noël

de l'ATTCV

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Train du Père Noël de l'ATTCV

Transcription :

Bonjour et bienvenu dans Aiguillages !

Pour comprendre ce qui va suivre, il vous faut savoir que ce reportage a été mis en ligne à un moment tout à fait spécial : le soir de Noël !

Alors quand j’ai à annoncé qu’il y aurait aujourd’hui une vidéo de circonstance, il y a pas mal d’Aiguillonautes qui ont laissé des messages en disant ha ha ! Thierry va mettre une cravate pour présenter Aiguillages

Ben le problème c’est qu’il y à longtemps que j’ai pas mis de cravate, et puis de toutes façons j’ai jamais su faire les noeuds alors ...

Non, ce qui est de circonstance dans ce numéro c’est que j’ai rendez-vous avec le Père Noël
hé une cravate t’imagine ! Heureusement qu’il y a pas d’émission la semaine prochaine sinon j’étais bon pour mettre un costume !

Ha on me dit dans l’oreillette que vous êtes encore là, oui, oui, on y va !

J’ai donc écrit au Père Noël cette année et j’ai eu bien raison de le faire car il m’a donné rendez-vous à bord de son train en gare de Nice pour l’accompagner dans une partie de sa tournée, à Breil sur Roya. Mais avant il m’a expliqué qu’il lui fallait aller chercher des cadeaux que ses lutins lui avaient préparé et qui se trouvaient à Monaco et à Menton.

La gare de Nice, je ne sais pas si vous connaissez, mais on accède pas comme ça aux quais. Il y a des barrières de partout et pour les franchir il faut avoir un billet de train a présenter à la machine. Sinon, on ne vous laisse pas rentrer.

Oui mais moi, j’ai été invité par le Père Noël alors je n’ai pas de ticket !

J’ai donc un peu tourné dans la gare, demande à un vigile qui m’a envoyé vers les guichets où j’ai été redirigé vers cette boîte, et j’ai appuyé sur le bouton.

Un instant j’ai cru être Harry Poter qui allait devoir demander comment aller à la voie 9 3/4.

Mais non, la gentille dame m’a juste dit : vous êtes journaliste ? Vous avez une carte professionnelle ?

Alors comment dire, oui, mais ma carte de presse, houla, ça fait des années qu’elle est périmée, aujourd’hui je suis sur YouTube, c’est pas le même standing ...

Mais la gentille dame m’a dit quelque chose du genre, vous avez une bonne tête, on va vous faire confiance, et elle m’a ouvert la porte. Ça faisait longtemps qu’on ne m’avait pas dit que j’avais une bonne tête, ça se voit que l’on est le soir de Noël

Me voici donc rendu sur le quai voie D.

Ce train la est beaucoup trop moderne pour être celui du Père Noël, On va le laisser filer. Et voila que ce Ter Zou

Oui, Zou, c’est le nom donné aux Ter dans la région sud

Cède sa place à tout à fait autre chose ! C’est un autorail historique de l’Association du Train Touristique du Centre Var.

Cette association a pris part à une opération montée pour venir en aide aux habitants sinistrés de la vallée de la Roya, une région que ses bénévoles connaissent bien puisqu’ils s’y rendent régulièrement pour y faire circuler des trains spéciaux, le plus souvent en été.
L’opération a consisté en une collecte de fonds qui a permis de remplir de cadeaux la hotte du Père Noël.

Ces cadeaux, il fallait que le Père Noel puisse venir les récupérer en gare de Monaco et de Menton pour les emmener a Breil sur Roya, d’où cette circulation spéciale.

Le train de l’Attcv est parti tôt ce matin de son dépôt de Carnoules dans le Var, pour rejoindre Cannes puis Nice, et ensuite la principauté de Monaco qui participait à l’opération. Alors non, je n’ai pas vu grand chose du Rocher, si ce n’est le long tunnel qui débouche sur la gare souterraine de Monaco Monte-Carlo. On a aidé le Père Noël à récupérer son chargement et on est bien vite reparti, dans un nouveau long tunnel pour rejoindre l’un des bouts de ce parcours Menton, une autre ville qui a participé à l’opération. Le train a ensuite fait demi-tour, pour un nouveau passage toujours aussi bref à Monaco, dont la gare continuait de briller de mille feux. A la sortie du tunnel la mer Méditerranée nous attendait, pour nous accompagner sur le chemin du retour vers Nice, Antibes et Cannes. Depuis cette gare le train de L’Attcv a de nouveau changé de sens pour repasser une nouvelle fois à Nice, mais s’engager cette fois ci sur la ligne le conduisant à Breil. Ici, le rythme se fait plus lent, la voie est unique et ne permet pas les pointes à 120 km/h qui étaient possibles sur le littoral. La ligne s’enfonce dans l’arrière Pays Niçois et attaque la montagne.
c’est le moment que le Père Noël a choisi pour que je le rejoigne. Il voulait me faire part de son émotion de commencer sa tournée 2020 en allant rendre visite aux enfants de Breil sur Roya et de la vallée des Merveilles située encore plus haut, qui ont été particulièrement touchés par la tempête Alex

Et là j’ai écrit sur le conducteur de ce reportage interview du Père Noël, on est vraiment pas un jour comme les autres ...

Le message du Père Noël c'est que ..., les rendre heureux, et qu'ils ne subissent plus jamais ce qu'ils viennent d'avoir. Que ça se reproduise surtout jamais pour les enfants de Tende et tous les enfants du monde. Je leur souhaite une vie beaucoup plus agréable et que cette mauvaise maladie qui encoure le monde cesse le plus rapidement possible. A Breil, alors, j'espère que là j'aurais tous les enfants, pour leur apporter la joie, voir leurs sourires, leur bonheur, c'est tout ce qui compte pour moi.

A L’arrivée en gare de Breil sur Roya le Père Noël a été accueilli comme il se doit par une nuée d’enfants, il y avait même les gendarmes, certainement aussi quelques curieux et pas mal de journalistes qui tendaient micros et caméras vers lui. Des radios locales, la télévision régionale, et même TF1.

Mais Jean-Pierre Pernault était excusé, il vient de prendre sa retraite !

La longue nuit de Noël venait de commencer à Breil sur Roya, alors j’ai laissé les enfants profiter du Père Noël. Je vous aurais bien emmené visiter pendant ce temps l’écomusée du Train des Merveilles qui se trouve sur place, mais s’il n’a pas été directement touché par la tempête, les pompiers y ont entreposé tout un tas d’affaires appartenant aux personnes sinistrées de la vallée, pensant que ce hangar appartenait à la SNCF et de ce fait une visite dans des conditions normales n'était pas vraiment envisageable. J'ai quand même pu pousser la porte de cet espace pour vous en ramener quelques images, mais on a convenu avec son principal initiateur Michel Braun, qu'il vaudrait mieux programmer une autre visite dans quelques mois pour pouvoir vous proposer un reportage qui présenterait ce musée sous son meilleur jour.

Je termine par une pensée particulière pour les habitants de la région qui ont été très durement éprouvés par la tempête. Dans le train qui monte à Breil, certains m'expliquaient que vivre dans la vallée des merveilles à l'heure actuelle c'est un peu vivre un confinement à ciel ouvert. Il ne leur est en effet possible de rejoindre ou de quitter leur vallée que deux fois par jour, en prenant place dans des convois de voitures qui ne peuvent circuler sur une piste provisoire qu'à des horaires définis très strictement, un peu trop peut-être. Le reste du temps, la place est réservée aux engins de chantier qui sont là pour réparer la route au plus vite. Le problème est que s'ils apprécient la gratuité de la liaison ferroviaire entre Fontan ou Breil sur Roya et Nice, les usagers du train sont très vite inquiets du moindre retard que celui-ci peut prendre, car si le train montant dans l'après-midi arrive après 17h, ils savent que le dernier convoi de la journée ne les attendra pas, et qu'il seront bloqués pour la nuit à Breil sur Roya. Pire, le matin, avec le passage au service d'hiver la SNCF a avancé de quelques minutes le départ de l'un de ces trains. La conséquence est que le convoi de voitures arrive juste à temps pour que ceux qui l'empruntent voient le train quitter la gare sous leurs yeux, sans pouvoir monter à bord. Il ne leur reste plus alors qu'à attendre le suivant deux heures plus tard. Un état de fait d'autant plus regrettable qu'il ne devrait pas être très difficile soit de retarder de quelques minutes le départ du train, soit d'avancer un peu l'heure du départ du convoi de voitures. Mais cette situation ubuesque persistait encore cette semaine, aucune des deux parties impliquées dans ce dossier n'ayant accepté de faire évoluer sa position sur le sujet, malgré les nombreuses voix qui se sont pourtant élevées dans la vallée pour faire évoluer cette regrettable situation. Le Père Noël réussira peut-être là ou les autres interlocuteurs ont jusqu'à maintenant échoué. Quoi qu'il en soit, l'autorail de l'Association du Train Touristique du Centre Var est reparti sans lui, pour lui laisser tranquillement le temps de finir sa tournée commencée cette année à Breil sur Roya.

Je vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d'année, même si celles-ci seront forcément un peu différentes de toutes les autres, et je vous retrouve en 2021 pour de nouvelles aventures sur les rails. 2021 qui a été proclamée année Européenne du rail, on va suivre ça de près, et on verra bien ce qu'il en ressort. Je repars quand à moi quelques jours en reportage, dans une région dont vous me direz des nouvelles. Si vous voulez savoir laquelle avant tout le monde, je vous invite à me suivre sur les réseaux sociaux. A partir de samedi, je commencerais à distiller quelques indices sur la page Facebook d'Aiguillages et sur son compte Instagram. A très vite, et merci d'avoir suivi jusqu'au bout cette vidéo que je vous avais promis de circonstance en cette veille de Noël. J'espère que vous l'avez aimée, dites le moi en commentaires, et si ce n'est pas encore fait abonnez vous à cette chaîne sans oublier de cliquer sur la petite cloche pour être sur d'être informé de la publication des prochains reportages.

































Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Train historique