Le Chemin de Fer de la Vendée

(Mortagne-sur-Sèvre)

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Chemin de Fer de la Vendée (Mortagne-sur-Sèvre)

Transcription :

Entre Mortagne-sur-Sèvre et les Herbiers en Vendée dans la région des Pays-de-la-Loire circule un train touristique à vapeur dont la voie ferrée passe tout près du Puy-du Fou. Si la distance entre les deux villes est de 15 km, la ligne de chemin de fer en fait 22. En cause ? Une petite chaîne de collines qu'il faut gravir pour la traverser, en se hissant 70 au dessus de l'altitude de la gare de départ. Pour limiter la sévérité des rampes qui ne font jamais très bon ménage avec le chemin de fer, quelques détours ont du être aménagés, et trois grands viaducs construits.

Je vous emmène aujourd'hui avec moi en balade sur les voies du Chemin de Fer de la Vendée, l'un des nombreux trains touristiques référencés dans le Guide du Tourisme et des Loisirs Ferroviaires que j'ai écris et que la Vie du Rail a publié. Dans l'édition 2022 qui vient de paraître vous retrouverez pas loin de 1000 idées de promenades ferroviaires ou autour du train en France, mais aussi cette année dans 9 pays européens limitrophes. Si vous souhaitez vous en procurer un exemplaire dédicacé, vous pouvez passer commande sur le site www.aiguillages.eu à la rubrique Aiguilloshop. Bonjour et bienvenu dans Aiguillages !

L'association du Chemin de fer de la Vendée a été créée en 1992 pour prendre la suite d'un premier exploitant qui avait lancé en 1985, le Chemin de Fer du Puy-du-Fou, depuis elle s'attache à conserver et valoriser le patrimoine ferroviaire en préservant deux locomotives à vapeur, deux locomotives diesel-électriques, mais aussi six locotracteurs diesels, des draisines servant notamment à composer une rame de train pompier qui suit les trains à vapeur dans les périodes de fortes chaleur pour parer à tout départ de feu de broussaille, un autorail Picasso, et un X2100 venu en renfort de ce dernier. Deux rames sont également constituées de voitures qui ont été restaurées par ses soins. Un ensemble de boîtes à tonnerre Autrichiennes, et les voitures qui forment le train restaurant.

Car oui, au Chemin de fer de la Vendée, on peut choisir l'expérience que l'on a envie de vivre : diner à bord d'un train restaurant, privatiser l'autorail Picasso, faire un voyage à bord d'un train à vapeur ou même, passer une journée avec une équipe de conduite.

Les trains à vapeur sont assurés par une petite locomotive de type 030-T de chez Fives-Lille. C'est l'une des dernières machines à vapeur qui a été mise en service en France. Elle a été construite en 1948, et a fait toute sa carrière comme locomotive de manœuvre dans différentes industries. Elle fut mise en service aux Houillères du Bassin du Nord et du Pas de Calais, où elle tractait des trains de charbon. En 1960, elle fut rachetée par une usine de céramique pour tracter des wagons d'argile. Le Chemin de Fer de la Vendée l'a récupérée en 1985, et remise en service après 5 ans de travaux.

Mais la roue tourne et tous les dix ans se produit se qui s'appelle la chute de timbre : la chaudière des locomotives à vapeur doit subir une révision complète.

Pour la 030 T6 qui assure actuellement les trains à vapeur cette échéance interviendra en mars 2023, c'est donc la dernière saison que l'on peut la voir en tête de ses rames. Elle sera ensuite mise en sommeil pour quelques temps, avant que ne soient entrepris des travaux de vérification et de re-timbrage de sa chaudière et ce n'est probablement pas avant l'horizon 2025/2026 qu'elle sera remise en service. Des opérations qui sont longues et coûteuses, ce qui explique qu'elles soient étalées sur une longue période.

Mais au dépôt du Chemin de Fer de la Vendée, la relève attend.

C'est Hannibal, que l'association a récupérée et remise en état à partir de 2012, qui devrait reprendre son service dans la foulée, au printemps 2023. Hannibal est une autre 030T, construite celle-ci par la S.A.C.M en 1945, et qui a également fait toute sa carrière sur différents réseaux industriels. Elle appartient à une série de 29 locomotives qui ont été construites sur la base de plans allemands. Elle sera exploitée jusqu'en 1965, avant d'être délaissée pendant une bonne 20 aine d'années. Une première équipe de bénévoles la sauvera de la casse, avant que le Chemin de Fer de la Vendée ne l'a rachète en l'an 2000. Elle devra alors encore subir de nombreuses réparations avant de pouvoir être remise en service en 2012, mais deux ans plus tard, l'association devra se résigner à l'arrêter de nouveau. Ayant eu d'autres priorités, ce n'est qu'en 2019 que le CFV relancera une nouvelle campagne de travaux de restauration qu'elle espère achever cette fois-ci en 2023 pour prendre le relais de la 030 T6 actuellement en service.

Par contre il reste pas mal de travaux à réaliser : outre la rénovation de la chaudière, il faudrait remettre à neuf le châssis et les suspensions et remettre en état les autres organes de fonctionnement de la locomotive, des opérations qui sont très coûteuses.

C'est pourquoi l'association a lancé une souscription auprès de la Fondation du Patrimoine. Le budget de la restauration à venir n'est pas loin d'atteindre les 90 000 euros, et il en manque encore 50 000 pour le boucler. Je vous mets un lien en description si vous souhaitez contribuer, les dons sont déductibles des impôts et peuvent donner lieu à des contreparties, notamment des voyages en train à vapeur. Des trains qui circulent sur la ligne depuis le 5 juin jusqu'au 25 septembre tous les dimanches, en juillet et en août, deux autres trajets seront mis en service les mercredis et vendredis. La balade est commentée, elle dure deux heures 30. Le départ se fait à 15h30 en gare de Mortagne-sur-Sèvre, le retour à 18 heures.

Mais il existe d'autres moyens de découvrir la ligne

En particulier, il est possible pour des groupes constitués de privatiser l'autorail Picasso. Celui de l'association appartient à la première série des X3800, construits par Renault entre 1951 et 1952. c'est l'X3823 qui a fait l'essentiel de sa carrière en Bretagne. Il a fréquenté les dépôts du Mans, de Rennes et de Sotteville où il sera le dernier de cette série à être radié dans ce dépôt. Il a été racheté par une première association, celle du Chemin de fer de la Londe en 1991. Celle-ci réalisait des rotations entre les gares de Elbeuf-Ville et La Bouille Moulineaux, en Normandie, non loin de Rouen. Le CFV l'a racheté en 1998 bien qu'aucun autorail Picasso n'ait jamais roulé par ici.

Et puis alors, s'il est une expérience qui connaît un succès grandissant, c'est bien la restauration à bord d'une ancienne voiture des grands express.

Plus abordable qu'un voyage complet à bord de l'Orient Express, un repas à prendre à bord d'une authentique voiture-restaurant de la Compagnie Internationale des Wagons Lits qui a parcouru l'Europe entrant dans la composition de trains prestigieux comme Le Nord Express, La Flèche d'Or ou L'Alberg Orient Express. Le Chemin de Fer de Vendée a restauré deux de ces luxueuses voitures. La numéro 2750 construite en Italie en 1926 et la n°4216 construite en Belgique en 1940. La 2750 fait partie de la première série de wagons-restaurant entièrement en acier. Ce type de véhicule étant construit auparavant en bois. Après avoir été intégrée à de nombreux trains de luxe, dont l'Orient Express, elle a finit sa carrière en Italie où elle était placée dans la composition de trains de pèlerins partis du Benelux. Elle a été rachetée à la CIWL par le Chemin de Fer de la Vendée qui l'a restaurée. Elle offre 42 place assises. La seconde a été construite en 1940 et est arrivée en 2013 au CFV. Après 3 ans de restauration, elle a pu également être mise en ligne. Ses états de service l'ont amené à circuler en Autriche entre 1945 et 1951, puis en Belgique jusqu'en 1954, date à laquelle elle rejoindra l'Italie. A partir de 1967, elle connaîtra une forme de pré-retraite, n'étant désormais plus guère sollicitée. On l'a retrouvera de temps à autre sur le Thermal Express vers Vichy ou le Mont-D'ore, avant d'être intégrée à des Trains Auto Couchettes reliant Boulogne à Lyon-Brotteaux et Avignon, jusqu'en 1966. Garée hors service en France, elle sera radiée en 1971. C'est une entreprise Angevine qui l'a rachètera pour s'en servir de hall d'accueil pour ses clients, avant que le Chemin de Fer de la Vendée ne l'a rachète en 2013. Ces trains resto circulent 4 fois par semaine, les jeudis, vendredis, samedis et dimanche. La préparation des repas et leur service est sous-traitée à un professionnel. Les départs se font depuis la gare de Mortagne-sur-Sèvre. L'essentiel du repas se passe à l'arrêt sur l'un des viaducs que compte la ligne. Mais attention, si vous êtes intéressés, ces trains ont beaucoup de succès, et sont très vite complets.

Sinon au Chemin de Fer de la Vendée les passionnés ne sont pas oubliés

A leur intention il existe la formule : Cheminot d'un jour, qui consiste à accompagner l'une des équipes de mécaniciens en cabine, à bord d'une locomotive diesel le temps d'un train restaurant justement. L'occasion d'en découvrir un peu plus sur les rudiments des gestes métiers, la signalisation, et de suivre les différentes manœuvres réalisées pour mettre en place le train et replacer la machine en tête, dans les gares d'extrémité.

Le CFV exploite une partie d'une ancienne ligne qui a été désaffectée il y a bien longtemps, mais des projets de la rouvrir ont vu le jour dernièrement. Alors risque ou opportunité pour l'association du Chemin de Fer de Vendée ?

Quoi qu'il en soit, de gros travaux sur la voie seront nécessaires pour pérenniser l'activité touristique. La section de ligne exploitée s'étend sur 22 km, entre les villes de Mortagne-sur-Sèvre et celle des Herbiers se dressent les Monts de Vendée qui sont un prolongement du massif Armoricain au sud de la Loire. Peu après son départ, le train suit le plateau Choletais, pour rejoindre la vallée de la Sèvre Nantaise qu'il franchit sur le viaduc de Barbin, long de 300 mètres et haut de 38. Construit entre 1904 et 1907, il ne fut mis en service qu'en 1914. Le train passe ensuite à Saint-Laurent-sur-Sèvre où se trouve son dépôt. Il reprend ensuite son ascension jusqu'à la gare de Chambretaud, mais n'en aura pas fini avec les rampes pouvant atteindre les 15 pour mille avant d'avoir atteint le pont de soupirs. Celui-ci aurait été rebaptisé ainsi, car une fois franchi, le travail du chauffeur devient un peu moins harassant. Le train redescend alors vers le viaduc de Coutigny qui se trouve être le point le plus proche du Puy-du-fou. Il franchit ensuite un 3ème viaduc, celui de la Haute Maunerie, avant de rejoindre la gare des Epesses pour finir sa descente vers les Herbiers. Nous sommes ici sur l'ancienne ligne de Vouvant - Cezais à Saint-Christophe-du-Bois, tout près de Cholet. Le service voyageurs y a pris fin en 1939, celui des marchandises en 1992. La partie située entre les Herbiers et la limite du département appartient au Conseil Départemental de la Vendée, le reste jusqu'à Cholet, à Réseau Ferré de France. En 2019, deux députés locaux ont présenté une pré-étude pour la ré-ouverture de la ligne entre Cholet et les Herbiers. Son potentiel serait de 200 000 passagers par an pour des déplacements domicile-travail, auxquels se rajouteront 300 000 déplacements effectués par les visiteurs du Puy-du-Fou qui pourraient venir en train dans la région, en faisant correspondance à Angers. Un trafic satisfaisant pour une ligne TER, et en tous les cas suffisant pour que la région Pays-de-la-Loire ait décidée de pousser les études un peu plus loin. Le temps de parcours serait de 30 minutes entre Cholet et les Herbiers. Il y aurait 4 arrêts intermédiaires à Saint-Christophe-du-Bois, Mortagne-sur-Sèvre, Saint-Laurent-sur-Sèvre et les Epesses, où un arrêt serait aménagé pour la desserte du Puy-du-Fou. Quand au train touristique, il serait conservé.

Une perspective que le Chemin de Fer de la Vendée voit d'un bon œil, lui qui aimerait pratiquement doubler le nombre de passagers qu'il transporte dans les années à venir afin de pérenniser son activité. Et vous, de votre côté, allez-vous faire un tour cet été sur l'un des nombreux trains touristiques qui vont circuler France. Partirez-vous pour des balades ferroviaires à l'étranger ? Vous pouvez me le dire en commentaires. Je vous rappelle que ça y est mon Guide du Tourisme et des Loisirs Ferroviaires édition 2022 est sorti, vous devriez le trouver désormais chez votre libraire préféré ou en ligne, et si vous souhaitez l'acquérir en soutenant au passage Aiguillages, vous pouvez le commander sur le site www.aiguillages.eu à la rubrique Aiguilloshop, je vous en enverrai un exemplaire dédicacé sur simple demande. La fin de la 14ème saison d'Aiguillages s'approche, mais je vous retrouve encore la semaine prochaine et la suivante, pour partager avec vous, mes plus récentes découvertes ferroviaires.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Train Touristique