Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

La gare de Guiscriff

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

La gare de Guiscriff

Transcription :

Guiscriff, c'est une commune du Morbihan, située dans le Nord-Ouest de ce département, un peu plus de 2000 habitants, mais une très grande superficie, qui en fait la 2ème commune du Morbihan.
Son ancienne gare est devenue un centre culturel et d'animations touristiques : Des espaces scénographiques y sont aménagés, pour rappeler l'épopée du Réseau Breton, mais on y trouve également un café, une aire de pique-nique et une aire naturelle de camping. C'est l'association Ar Marc'h Du que préside Marie Faure, qui est à l'origine de cette renaissance.

Le Marc'h du, comme on disait à l'époque, a fonctionné sur nos lignes pendant à peu près 75 ans. En 1967, la gare ici a été désaffectée, par manque de voyageurs mais aussi par la concurrence de la voiture, du camion, de l'autocar... Cette gare est à nouveau occupée maintenant, elle est vivante aujourd'hui, très vivante je dirais, mais elle a été maltraitée pendant un sacré bout de temps, pendant un certain temps elle abritait des locataires, elle a été la propriété de la commune de Guiscriff, ensuite elle a eu une chance, elle m'a rencontrée, enfin on s'est rencontrées toutes les deux et moi j'étais élue à l'époque, en tant qu'élue j'ai participé à un concours, ce concours ne m'a apporté d'argent ni de moyens, mais il m'a donné un éclairage sur la manière dont on pouvait appréhender le problème, faire quelque chose de cette gare.

Ar Marc'h du en breton signifie le Cheval Noir, ce qui était la façon de désigner le train à l'époque de la vapeur. L'association a été crée en 2009 et depuis elle s'attache à faire connaître ce lieu, en y organisant différentes manifestations. Comme le forum ferroviaire de ce dimanche. La vapeur vive est présente à l'extérieur, grâce à cette locomobile Merlin, fabriquée à Vierzon en 1905. Ce type d'engins permettait d'entraîner des moteurs pour faire fonctionner des machines agricoles notamment.

Mais rendons-nous sur le quai réseaux, situé dans une annexe de la gare. Des exposants venus de toute la Bretagne s'y sont installés, pour présenter des maquettes ferroviaires à différentes échelles.
Gilles Grimault par exemple est un modéliste qui pratique chez lui le Ho, le zéro et le G.

C'est une évocation du réseau breton qu'on a ici, avec l'autorail OC2 De Dion-Bouton, qui roule à Guiscriff, je crois même que j'ai entendu parler d'un accident de passage à niveau ici, donc j'ai vu une photo récemment là-dessus, et la draisine du réseau breton qui est là-bas, dont il existe un exemplaire au Chemin de Fer des Côtes du Nord et aussi à la gare de Brélidy-Plouëc où elle est exposée.

Si l'on peut trouver dans le commerce certaines pièces reproduisant des véhicules ayant circulé sur le réseau breton, ce n'est pas le cas de l'OC2 notamment, qu'à cela ne tienne, Gilles s'est lancé dans sa construction.

On trouve pas dans le commerce, donc j'ai pris les plans de l'autorail, et avec mon oncle qui travaillait dans le plastique on a fait un moule, donc on a fait le moule de l'autorail sur plan, et donc à moi de découper les vitres et de faire le châssis, puisqu'il était en fait tout nu, donc voilà et trouver les bogies moteurs qui vont avec. Ça, ça se trouve dans le commerce mais par contre tout le reste c'est de la fabrication personnelle.

Gilles est aussi membre du Chemin de Fer du Centre Bretagne situé à Loudéac dans les Côtes-d'Armor, du coup, l'un des réseaux qu'il a installé pour cette exposition, est une évocation des matériels entretenus par l'association. Les CFBC organisent des circulations sur le réseau ferré national. Leurs autorails sont parfois utilisés pour le cinéma. Luc Besson a fait appel à l'un d'entre eux, pour une scène de Malavita, un film sorti en salle en 2013. Les membres de l'association on pu mesurer à l'occasion, combien le cinéma est une école de patience. De nombreuses heures de tournage, jusque tard dans la nuit (4 heures du matin en l'occurence), pour seulement à peine 3 minutes dans le film.

L'association occupe une remise du réseau Breton ou sont entretenus ou restaurés les trains. Comme elle dispose de pas mal de matériels maintenant, le travail de ces derniers mois à consisté à installer un aiguillage triple pour pouvoir garer tout ça.

L'un des temps fort de l'année, se situe en décembre, ou des trains du père noël sont mis en circulation entre Loudéac et Saint-Brieux.

Plus de trains à Guiscriff aujourd'hui, mais une voie verte, qui permet aux randonneurs à pieds ou à vélos de suivre l'ancienne voie ferrée et de se rendre en mode doux de Concarneau à Morlaix, et de pousser éventuellement jusqu'à Roscoff. Une belle traversée de la Bretagne ma foi. A noter que outre, les espaces scénographiques rappelant l'histoire du réseau Breton, l'ancienne gare de Guiscriff abrite également une bibliothèque très complète sur les chemins de fer des origines à nos jours.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Patrimoine