Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Les réseaux de l'AMFC à Souffel'Modélisme

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Les réseaux de l'AMFC à Souffel'Modélisme

Transcription :

Souffelweyersheim est située dans le Bas Rhin, tout près de Strasbourg et l'OMALT, l'Office Municipal des Arts et Loisirs pour Tous organise sur place tous les deux ans une grande exposition de modélisme ferroviaire. Une bonne partie de l'une des trois salles de l'exposition était occupée par les réseaux de l'Association des Modélistes Ferroviaires du Centre, venue d'Orléans. Une association qui elle même organise chez elle, une grande exposition sur plus de 5000 mètres carrés. Le salon international du Train Miniature. A Souffel'Modélisme, l'AMFC était venue avec son réseau d'exposition au 1/120ème. Un ensemble de modules à l'échelle N, représentant la gare d'Argent Sur Sauldre et ses environs. Cette gare est l'une de celles composant le Chemin de Fer de Blanc à Argent, dont la particularité est d'être exploitée en voie étroite. De ce réseau issu du plan Freycinet et inauguré progressivement à partir de 1901, il ne reste que peu de chose, l'essentiel des lignes le composant ayant été progressivement fermées au trafic voyageur puis marchandise. La Saba, en exploite en touristique la portion située dans le département de l'Indre, entre Luçay le Mâle et Argy, au départ de la gare d'Eccueillé. C'est le Chemin de Fer Touristique du Bas Berry que je vous avais permis de découvrir dans un précédent numéro d'Aiguillages. Aujourd'hui, seule la section de Salbry à Valençay est encore en exploitation commerciale. Mais ici, nous sommes à Argent sur Sauldre, dans les années 50. La gare vit ses tous derniers mois d'activités. Le trafic vers Clémont sur Sauldre et Salbris ne va pas tarder d'être totalement interrompu, et une grande partie de cet ancien réseau sera totalement déféré. La gare d'Argent est néanmoins aujourd'hui encore, toujours debout, et elle voit passer quelques trains de marchandises venus ravitailler l'entrepôt de gaz d'Aubigny sur Nère. A l'époque elle permettait aux passagers descendus des autorails à voie métrique de la compagnie du Blanc-Argent, de continuer leur voyage vers la capitale en particulier, en empruntant les trains de la SNCF jusqu'à la gare de Lyon. Le réseau en N de l'AMFC, est visible sur deux faces. La première, celle ou est installée le TCO, tableau de contrôle opérationnel, présente le côté gare. La seconde, permet de voir les trains circuler dans la campagne. Une gare de moindre importance les voit passer sur sa voie unique.
L'autre maquette présentée par l'AMFC à Souffel'Modélisme n'a aucun rapport avec la précédente. D'abord l'échelle est le Ho, ensuite son thème est celui d'un dépôt, qui suppose la proximité d'installations ferroviaires beaucoup plus conséquentes que celles du Blanc-Argent. Un dépôt dont les voies sont alimentées par un pont transbordeur, un dispositif pas aussi courant que les rotondes. Ce réseau est l’œuvre de Christian Watremez, qui a mis une 10aine d'années à peaufiner ce concentré d'installations ferroviaires nous ramenant à l'époque de la fin de la vapeur et au début de la traction diesel. Diésélistes lui-même et collectionneur par ailleurs, Christian a trouvé dans cette maquette la possibilité de mêler passion et profession. Des ponts transbordeurs ont peu en voir aujourd'hui encore dans certains gros dépôts de la SNCF.

Il y en a eu a Orléans, il y en a encore à Orléans, à Limoges et à Bordeaux, sur des gros dépôts. Comme je faisais du modélisme, je me suis dit « pourquoi pas faire un pont transbordeur ? », pour faire voir aux gens que ça existait. Je me suis fait prendre au jeu et après la maquette est arrivée.

Comme Christian collectionne en particulier les engins diesels, il a trouvé la, le moyen de ranger une bonne partie de sa collection. Son dépôt peut abriter 24 locomotives. Les connaisseurs auront reconnu la maquette du hangar de chez Jouef, qui a servi de base à la construction de ce dépôt. Une 10aine ont été assemblés pour les besoins de ce réseau.

J'ai fait beaucoup de bourses, je cherchais que du hangar. A Limoges, je suis tombé sur une personne qui revendait, et il en avait un paquet, que j'ai transformé comme je voulais. J'ai passé beaucoup de temps à faire ça, ma femme m'a traité de fou et puis, comment dire, quand on a pris le doigt dans l'engrenage, c'est vite parti. Au départ, je suis un collectionneur de diesel, comme je suis un ancien diéséliste, et passion et travail ce sont associés.

Le déplacement du pont transbordeur se fait avec une précision sans faille qui permet que les locomotives puisse monter dessus ou le quitter sans le moindre souci, et pourtant, rien de très élaboré derrière tout cela.

C'est que de l'électromécanique, il n'y a pas d'électronique, c'est qu'un jeu d'interrupteurs. Je donne le courant, quand mon palpeur a trouvé le courant, il l'arrête, c'est pas plus bête que ça.

Et le tout a été motorisé sur la base d'un ancien scanner que vous pouvez voir sur ces images.

Histoire que les locomotives qui quittent le dépôt puissent aller se dégourdir les roues un petit peu plus loin qu'à l'intérieur du dépôt, une boucle de retournement décorée a été ajoutée il y a moins d'un an. Elles peuvent ainsi aller faire un petit tour un peu à l'extérieur du dépôt, avant d'y revenir bien vite, car c'est quand même là que réside l’essentiel de l'intérêt de ce réseau, et le principal prétexte de jeux.

La semaine prochaine une petit pointe d'accent du sud dans Aiguillages, nous serons à Carcassonne dans les locaux de l'AMFA.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle Ho