Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Mini-World Lyon

Fête des lumières 2016

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Mini-World Lyon Fête des lumières 2016

Transcription :



Nous voici par conséquent à Lyon, entre Rhône et Saône, ou la traditionnelle Fête des Lumières qui avait du être annulée l'an dernier pour des raisons de sécurité, a repris ses droits cette année. Mais c'est l'édition 2014 de cette manifestation qui va nous intéresser tout particulièrement aujourd'hui. Car Mini-World qui nous avait fait vivre une mini fête des lumières dans ses ateliers l'an dernier, nous propose cette année une rétrospective. Quelques-unes des réalisations artistiques les plus marquantes du festival il y a deux ans sont reproduites dans ses locaux, à l'échelle des mondes miniatures. Il s'agit de projeter sur les façades de bâtiments emblématiques Lyonnais réduits au 1/87ème, les œuvres des artistes créées pour la dernière édition de la fête des lumières. L'opéra, le théâtre des Célestins, le mur de Lyonnais, autant d'édifices qui dès le mois de janvier seront intégrés à Lyon en miniature, le nouveau monde construit par Mini-World. Car si le parc d'attraction dédié à la miniature a ouvert ses portes au public il y a maintenant 5 mois, les travaux de construction n'ont pour autant pas été totalement interrompus et les bâtiments conçus pour cette rétrospective de la fête des lumières l'ont aussi été dans la perspective d'être intégrés au futur monde.

Ca a démarré avec les bâtiments là, il nous a fallu 3 mois avec une équipe de 5 personnes pour faire toutes ces façades de bâtiments lyonnais, parce que c’est des reproductions donc c’est précis. On est allés jusqu’aux détails, vu qu’on reprojette les œuvres il a fallu que ce soit tout parfaitement à l’échelle, donc ça a demandé pas mal de travail. A partir de janvier, on met vraiment les équipes pour construire Lyon et on espère ouvrir Lyon en 2 phases, un dans 1 an et un dans 2 ans, comme ça on aura Lyon complètement ouvert en plus de nos miniatures en plus de nos mondes.

Lyon, le nouveau monde de Mini-World occupera tout l'espace qui à l'heure actuel est réservé aux expositions temporaires, ce qui en fera une maquette presque aussi grande que les trois premiers mondes créés réunis.

Pratiquement aussi grande que ce qu’on a déjà vu, un peu plus petit parce que c’est en un seul monde, c’est complètement à l’emplacement de l’exposition « Fêtes des Lumières », il y aura Lyon qui sera construit ici, donc ça donne un aperçu de la taille de la salle, et ça ne sera pas littéralement un plan mais on va essayer de faire tous les quartiers emblématiques reliés les uns avec les autres, surtout les bâtiments emblématiques. Il faut que ce soit fun, on n’est pas là pour faire un plan de cadastre, on est là pour proposer de la magie et de la féérie, donc on va essayer de se faire plaisir avec tous ces bâtiments lyonnais illuminés qu’on va reproduire, et on aura une Fête des Lumières en permanence sur les mondes quand Lyon sera construit. En sachant que là vous avez la salle où on aura les miniatures, mais on a une troisième salle qui ouvre spécialement pour la Fête des Lumières, dans laquelle on aura des projections en grand sur les murs, d’œuvres aussi sur des bâtiments mais là sur une hauteur de 5 mètres sur un mur de 10 mètres de large, on va représenter aussi des œuvres sur des murs avec des projections sur les murs pour avoir un peu plus de grandeur. On rajoute une troisième salle donc il y aura de quoi voir, ça va être sympathique.

A n'en point douter. Le succès est d'ailleurs au rendez-vous pour Mini-World Lyon, puisque les 3 premiers mondes qui ont été inauguré le 30 juin dernier ont d’ores et déjà attiré plus de 110 000 visiteurs.

La basilique de Fourvière, l'un des monuments emblématiques de la ville a également déjà été reproduit, ainsi que son environnement, l'esplanade, le restaurant, la tour métallique et la moitié de la colline qui surplombe la ville, une création à laquelle s'est attaché Maxime.

J’avais le plan du cadastre, donc le plan assez précis du dessus, c’est déjà une bonne aide. Ensuite, j’avais les cotes et les hauteurs des tours, qui font 48 mètres chacun dans la réalité. A partir de ces cotes plus du plan du dessus, j’ai pris beaucoup de photos, des centaines de photos de la vraie, de plein d’angles, Google Map aussi, et j’ai réussi à faire la modélisation plus ou moins en 3D pour pouvoir me baser dessus pour découper les pièces et refaire la basilique en entier.

La structure du bâtiment est en medium, mais plusieurs matériaux ont été employés dans cette construction, solides pour assurer l'assise de la basilique, ou plus souples pour pouvoir être cintrés, on trouve dans ce bâtiment, outre du medium, du papier, du forex ou du plexiglass.

On voit la structure medium, ça c’est la façade arrière, qui n’est pas encore installée, et pour les découpes précises on a du carton bois, c’est comme du papier mais un peu plus solide, de 0,75 mm, on peut faire des découpes précises jusqu’à 0,2 mm, tout ce qu’on dessine à l’ordi à 0,2 mm passe et donne tous ces détails. Il y avait un gros travail informatique, c’est à peu près 50% de travail informatique et 50% de travail manuel, il faut quand même poncer tous les angles. C’est quasiment 2 mois de boulot à temps plein.

Les personnages de la fresque ont été réalisés à partir de figurines de chez Preiser qui ont été découpées et qui restent à peindre. Comme la basilique réelle est très blanche, Maxime n'a que légèrement patiné sa maquette, juste de quoi faire ressortir le relief. Côté animation, l'installation de 2014 s'appelait Convergences et elle consistait en la mise en place d'une boule à facettes de 8 mètres de diamètre sur laquelle pointait des lasers, la lumière produite rayonnait ainsi dans toute la ville. Maxime compte bien obtenir le même effet à l'échelle de la pièce dans laquelle sa maquette est installée.

A quelques pas de là, Mikaël s'affaire sur son ordinateur.

Je suis en train de recaler les fichiers qu’on a récupérés des artistes de la Fête des Lumières et je suis en train de les adapter à nos bâtiments. L’idée, c’est de partir des fichiers originaux créés par les artistes et de les replaquer sur les bâtiments qu’on faits nos maquettistes. Normalement, si le bâtiment est réaliste, colle à la réalité, le fichier doit s’adapter parfaitement au bâtiment. Il y a toujours de petites erreurs, déjà même les artistes se basent sur des photos pour créer les fichiers, donc déjà même le fichier de l’artiste est faux, donc eux font quoi qu’il arrive une phase de remapping sur les vrais bâtiments, et c’est ce que je fais actuellement sur nos maquettes.

Le mapping, c'est un travail qui consiste à déformer ponctuellement l'image vidéo pour faire en sorte qu'elle s'intègre le plus précisément possible à l'architecture du bâtiment, il se fait dans un logiciel dédié aux projections de ce type.

Et s'il est une animation qui a laissé un souvenir marqué aux visiteurs de l'édition 2014 de la fête des lumières, c'est bien celle qui était projetée sur les murs de l'opéra de Lyon. Les Anookis un duo d’Inuits facétieux qui vivaient toute une série d'aventures s'appuyant bien sûr sur l'architecture du bâtiment qu'ils n'hésitaient pas à maltraiter pour mieux rebondir, avec parfois des conséquences inattendues, mais jamais dramatiques. Les aventures des Anookis se terminant sur une chanson, et quelques pas de danse.

Si vous visitez Mini-World en ce mois de décembre, vous pourrez également admirer des miniatures animées de Noël anglais que les maquettistes étaient encore en train de terminer de disposer sur une montagne enneigée, à quelques jours de l'ouverture de cette nouvelle exposition temporaire.


En janvier 2017, les travaux de construction reprennent de plus belle à Mini-World Lyon, même si les maquettistes n'ont pas cessé de produire ces derniers mois qui ont suivi l'ouverture au public, ils s'attaqueront à la création du 4ème monde, Lyon justement qui sera à lui seul presque aussi vaste que les trois premiers réunis, et la caméra d'Aiguillages sera là bien sur tout au long de l'année pour vous faire partager la genèse de ce nouvel univers.

La semaine prochaine dans Aiguillages l'Alsace, avec le Petit Train de Jardin de Molsheim, un réseau à l'échelle G, c'est à dire au 1/20ème niché dans la cour de l'hôpital local de la ville.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Mini-World Lyon