Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Le Chemin de Fer Privé

de la Mulatière (réseau Ho)

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Chemin de Fer Privé de la Mulatière (réseau Ho)

Transcription :

Le Rhône, la Saône, Fourvière, la gare de Perrache, pas de doute nous sommes à Lyon, plus précisément dans les locaux du Chemin de Fer Privé de la Mulatière dont les fenêtres donnent sur le confluent où les deux fleuves se rencontrent. Je vous invite aujourd'hui à une visite privée dans les locaux de ce club, et à découvrir en particulier, son grand réseau à l'échelle Ho.
Bonjour et bienvenue dans Aiguillages !


La Mulatière, c'est une commune limitrophe de Lyon, qu'elle borde au sud, il y a des chances que vous soyez déjà passés sans le savoir devant les fenêtres du club, car ses locaux sont situés en bordure de l'autoroute A7, quelques km à peine après la sortie du tunnel de Fourvière quand vous vous dirigez vers le sud et la méditerranée. Plusieurs origines sont admises pour le nom de la commune. Nous retiendrons celle qui nous arrange le plus. Mulatière pourrait venir du fait que cette commune étant située sur les berges du Rhône, un chemin de halage était emprunté par des mules qui tiraient des bateaux sur le fleuve. C'est aussi la version que les modélistes du club ont bien voulu retenir. Devant la maquette de la mairie, ils ont ainsi donné aux élus, l'apparence de mules. Une plaisanterie qui est plutôt bien accueillie, par les intéressés eux-mêmes, qui en connaissent l'origine.
Sur le réseau fixe, les ponts de la Mulatière sont reproduits à quelques dizaines de mètres seulement du vrai, qu'on les voit très bien depuis les fenêtres du club. Il s'agit d'un pont routier, et d'un pont ferroviaire. Ceux-ci ont connu une histoire mouvementée. Le premier qui fut construit à cet emplacement, fut emporté par une crue moins d'un an après son ouverture. Reconstruit, il est gravement endommagé une 10aine d'année plus tard lors du siège de Lyon. Un nouveau est construit en même temps que le tunnel de la Mulatière en 1820, pour permettre le passage de la voie ferrée entre Lyon et Saint-Etienne. Il s'agit d'un pont mixte rail/route, qui sera lui aussi emporté par une crue en 1840. Je vous passe la construction de ponts suspendus dont la durée de vie sera relativement courte, celle d'un nouveau pont qui se retrouvera vétuste et surchargé au début du XXème siècle, pour en arriver aux ponts ferroviaire et routier construits dans l'entre-deux guerres, mais qui seront bombardés en 1944. Et non, le Rhône, n'est pas un long fleuve tranquille.
L'histoire du Chemin de Fer Privé de la Mulatière, est heureusement quelque peu moins tumultueuse, même si la construction de l'aquarium de Lyon a quelques centaines de mètres de là, a contraint le club à démolir un premier réseau, pour en construire un nouveau dans ses locaux actuels.

On était une section du CJC, du Club des Jeunes et de la Culture de la Mulatière, et on était 4 passionnés de petits trains, de modélisme, on n’avait pas la place chez nous de faire un réseau et un jour on a eu ce projet fou de se dire « tiens, ce serait sympa qu’on mette nos talents en commun et qu’on monte un réseau » et on a commencé notre premier réseau à la Mulatière dans le CEG Paul Nas qui est en bas derrière la mairie, en 1981 avec un réseau tour de pièce comme ça, décors, rotondes, voilà. Alors on n’était pas en numérique, c’était pas la même technologie qu’aujourd’hui, mais on s’est bien amusés ! Ça a démarré comme ça. Quand l’aquarium est arrivé, on a été délogés et la mairie nous a trouvé ce local donc on est arrivés ici en 2000, on a fait les travaux de remise en état des lieux parce que malheureusement c’était tout dégradé, c’était squatté, et ensuite on a démarré la phase de construction du réseau, réseau table, plintage en métal contreplaqué et on a commencé le décor, la pose de voie, comme tous les réseaux, après d’autres membres sont arrivés on dit « votre projet nous plaît, c’est sympa » et voilà, on a grandi comme ça. On a été relativement rapides pour monter celui-là par rapport au premier parce qu’on avait déjà plus d’expérience, et on a eu des personnes compétentes au niveau décor notamment qui nous ont beaucoup aidé. L’idée du décor, c’était évidemment la Mulatière puisqu’on est à la Mulatière, c’est pour ça qu’on tenait absolument à reproduire le quartier de la Mulatière là où on est avec la mairie, et puis Lyon c’est notre ville, on voulait aussi représenter on va dire les lieux clés de la ville de Lyon, notamment Perrache et puis Fourvière avec le funiculaire et le théâtre romain.

Il y a plusieurs gares à Lyon, mais c'est celle de Perrache, la plus proche de la Mulatière, qui a emporté tous les suffrages lorsque le moment fut venu de choisir celle qui serait représenté sur le réseau.

C’est la gare la plus proche et c’est la gare la plus belle je pense, puisque la gare des Brotteaux n’existe plus, Perrache en plus étant entre le Rhône et la Saône, c’est vrai qu’elle a tout de suite un cachet sympathique, on a les deux fleuves de chaque côté, on a la place Carnot juste derrière avec ses bâtiments comme la Brasserie Georges, tous ces bâtiments qui sont heureusement encore existants, connus, le château Perrache, la région de Lyon c’est vrai que pour nous c’était relativement facile à mettre en œuvre.

L'une des faces du réseau est occupée par cette représentation de Lyon, l'autre est un décor imaginaire promenant les visiteurs entre rivière et montagne dans des paysages inspirés de ceux de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

C’est complètement imaginaire, on a voulu quand même pareil, repartir sur des villages de la région, donc les Pierres Dorées, on a un village qui est couleur ocre, et puis le village où il y a le réseau Hom, voie métrique, qui est plus inspiré de Pérouges, on va dire. C’est deux réseaux indépendants, c’est-à-dire que le train va partir côté Paris, on va le voir apparaître côté Marseille, il va repartir côté Paris, on va le revoir côté Marseille, entre temps il aura fait 2 tours de réseaux en passant à des moments différents, par contre. Il y a une gare cachée qui nous permet de donner une illusion de grandeur, ce qui fait qu’un train va partir, va être garé, il y en un autre qui va le doubler et le train qui était garé va réapparaître 2-3 tours après, comme ça, ça permet de varier aussi les compositions et d’avoir l’impression d’avoir un grand réseau.

Quant au 4ème côté de ce réseau, c'est celui par lequel le public commence sa visite et où les modélistes composent leurs convois. Dans un coin, la gare de Vaise et ses ateliers ont été évoqués. Tout le long du réseau, de petites animations ont été disséminés.

Nous avons voulu une interactivité avec le public, avec le jeune public aussi, notamment lors des portes ouvertes on s’est rendus compte que le train, c’est bien, mais il y a toute la vie à côté, la vie du quotidien, et on a voulu avec ce réseau que ce soit un grand tableau et qu’on ait l’impression de descendre dans ce tableau, de rapetisser, de se promener au milieu de ces différents décors et c’est pour ça qu’on a fait toutes ces petites animations qui permettent de créer une ambiance, une atmosphère et parfois on a fait de petits clin d’œil qui ne sont pas forcément visibles au quotidien, notamment le fantôme mais ça c’est vraiment pour les enfants, mais le but c’est que le public puisse avoir une interactivité avec le réseau, s’amuser en fait.

Le réseau s'étend sur une surface totale de 50 mètres carrés répartis en 3 pièces et compte 300 mètres de voie.

L'une des raisons pour lesquels le club a choisi le nom de Chemin de Fer Privé de la Mulatière, était de s'autoriser à faire rouler toutes sortes de convois sur le réseau, sans se soucier d'une quelconque référence à ce qui aurait pu ou non circuler sous la bannière de la SNCF. Le Club à fait le choix d'être propriétaire de l'infrastructure du réseau, mais de ne posséder aucun matériel roulant. Les membres sont libres d'amener ce qu'ils veulent voir rouler, voire de le fabriquer quitte à distordre un peu la réalité.

Je ne connais pas grand-chose à la SNCF, je suis un amoureux des trains et j’achète des choses dans les bourses, que je démonte et que je refais en super-détaillant les locomotives, les wagons etc. et je fais des convois qu’on ne fait pas trop dans le commerce, vous avez pu voir des bateaux, ce sont des bateaux Riva Aquarama, j’ai fait un master et des résines ensuite, il y a ensuite l’accastillage avec des bouts de ficelles, des épingles, des bouts de plastiques, des choses comme ça de récupération.

Jean-Claude qui a aussi fait circuler ce jour-là une rame constituée pour le tournage d'un film, ou encore, un convoi transportant des hélicoptères.

Je me suis fait plaisir, parce que rarement on a des convois avec des hélicoptères sans bâche ! Mais l’intérêt c’était de les voir. Dans ma carrière j’ai fait différentes choses dont de la photo aérienne et j’ai reproduit l’hélicoptère sur lequel j’ai fait des millions et des millions de photos pour des cartes postales, ce sont des belges 47G au 72ème que j’ai ramenés à peu près au 87ème de façon à ce que ça puisse rentrer sur les wagons au HO.

Outre ce grand réseau fixe, le Chemin de Fer Privé de la Mulatière possède également d'autres réseaux d'exposition à l'échelle Ho qui par manque de place ne peuvent être ni exposé ni entreposés dans les locaux du club (on ne peut les découvrir que lors d'expositions), et une section N très active, dont Gilbert est à l'origine.

C’est une parti constitutive importante de notre activité, elle est plus récente bien entendu que le HO mais on commence à avoi un peu de bouteille parce que ça fait pratiquement une trentaine d’années qu’un jour je suis venu à une réunion où il y avait différents clubs, et j’ai rencontré un membre du club et j’ai demandé « est-ce que s’inscrire à une section N serait intéressant ? » il m’a dit « on n’a pas de section N », je lui ai dit « je vais quand même venir », « oui, oui, viens ! » et puis je suis venu, j’ai été accepté, certains membres n’attendaient qu’une chose, c’était de m’accompagner et on a commencé ainsi petit à petit à construire des réseaux, à faire des réseaux personnels qu’on a mis en exposition, et c’est comme ça qu’est née la section. Donc nous avons un réseau d’exposition que nous appelons Europe, de dimensions à peu près 7-8 mètres sur la largeur de deux modules, et puis surtout un réseau que nous avons récupéré qui était voué à la destruction, celui d’un ingénieur qui se situait à la limite de l’Allemagne et de la France, en Lorraine, et qui avait un superbe réseau mais qui ne pouvait plus en assurer l’exposition parce qu’il était atteint par une limite d’âge, et ce réseau qui est un véritable chef-d’œuvre allait partir à la découpe donc nous l’avons récupéré et nous sommes en train de le présenter petit à petit avec ses nombreux éléments, en phase finale il fera à peu près 17 mètres par 10 ! Vous dire son importance.

Un réseau dont je vous présenterais très prochainement dans Aiguillages la première partie d’ores et déjà remise en état par les membres du club, puisqu' après de très nombreuses années d'absence cette maquette a pu faire un premier retour en exposition assez récemment.


Le Chemin de fer Privé de la Mulatière vous ouvre ses portes en principe, chaque 3ème samedi du mois de 14 heures à 18 heures, vous pouvez consulter son site internet pour avoir confirmation des dates d'ouverture.

La semaine prochaine dans Aiguillages, le réseau Autour d'Axe les Thermes, par le club Rail Miniature Ariégeois.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle Ho