L'Appar (Pau) Visite de club
  • Actuellement 513 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 75 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 168 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

L'Appar (Pau)

Visite de club

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

L'Appar (Pau) Visite de club

Transcription :

Bonjour et bienvenu dans Les Rendez-Vous du Lundi d'Aiguillages. Cette semaine une visite de club on va se rendre dans le sud-ouest de la France à Pau à l'Appar, l'Association Pau Pyrénées des Amis du Rail, un club qui vous allez le voir est particulièrement bien doté en locaux et par conséquent également en réseaux.

Quel club d'amateurs de trains ne rêverait pas de disposer de près de 700 mètres carrés de locaux ? Et bien, l'Appar l'a fait. L'association s'est installée en 1995 dans un bâtiment inutilisés de la gare de Pau et à même pu repousser récemment ses murs en doublant presque la surface qu'elle occupait jusqu'alors. De quoi se permettre de monter tout les réseaux qu'elle possède, et même d'installer un petit musée ferroviaire.

L'Appar, c'est un club d'amateurs de trains réels et miniatures qui a été créé il y a une cinquantaine d'années. Officieusement, il fêtera cet anniversaire en janvier 2021, car les débuts de l'association n'ont pas toujours été facile. A l'époque de sa création son nom était l'Association Paloise des Amis du Rail, et son acronyme ne s'écrivait qu'avec un seul R. Le club était installé en gare de Gan, sur la ligne Pau-Canfranc. Des tensions étant apparues entre amateurs de trains à l'échelle 1, et de trains modèles réduits, ceux-ci constituèrent un club autonome, l'APMF, Association Paloise de Modélisme Ferroviaire. En 1992, les membres des deux structures parvenant de nouveau à se parler, elles ont fusionnées pour devenir l'Appar avec deux P, que nous connaissons aujourd'hui et a pu s'installer 3 ans plus tard dans ces locaux et prendre ses aises sur 360 mètres carrés. La construction du grand réseau numérique évoquant la gare de Pau et le site Euralis, une grosse coopérative agricole du Sud-Ouest qui fédère plus de 12000 agriculteurs et qui se trouve un petit peu plus loin, a commencé en 2000. Au fur et à mesure de l'ajout de modules, ce réseau a fini par prendre une bonne place dans l'espace investi par l'association qui a eu la chance en 2017 de pouvoir mettre la main sur un local contiguë au sien, qui était inoccupé. 280 mètres carrés de surface, venaient s'ajouter aux 360 d'origine. Le temps d'y réaliser quelques travaux et un an plus tard trois des réseaux de l'association était installés dans l'une des nouvelles salles, les autres accueillant une salle de réunion pour les conseils d'administration et autres Assemblées Générales, ainsi que divers objets ferroviaires constituant son petit musée. Dans une pièce de 150 mètres carrés, trois des réseaux de l'association sont installés dont le plus ancien qui est amené à partir en exposition depuis qu'il a été remis en état il y a une 15 aine d'années. C'est un réseau de taille modeste, mesurant 6 mètres par un qui fonctionne principalement en analogique, même si la conduite des trains peut-être basculée en numérique. Outre en exposition, il est surtout exploité au club pour tester du matériel. Une beaucoup plus grande maquette construite à partir des années 80 est installée à ses côtés. Egalement en analogique c'est un réseau dit spaghetti comme on les affectionnait dans les années 60. Il compte environ 300 mètres de voies sur lesquelles peuvent théoriquement circuler une 15 aine de trains contrôlés par des automatismes reposant sur un ensemble de relais. Mais le réseau sur lequel se concentre l'essentiel des efforts de la 50 aine de membres que compte le club, c'est celui dit de La Gare de Pau. Sur cette maquette, la volonté des modélistes était de pouvoir faire circuler des trains assez conséquents, jusqu'à 3 mètres de long pour certaines rames voyageurs pouvant compter jusqu'à 10 voitures, ou 22 wagons pour les trains céréaliers. Par conséquent le circuit comprend de grandes lignes droites, des courbes peu serrées et un plateau qui se trouve sous le réseau et en occupe toute la surface. Il est utilisé pour le stockage des rames en différents endroits, qui se fait sur une 15aine de voies dédiées, mais également pour permettre de faire disparaître les trains de la vue des visiteurs, et les faire ressurgir en un autre point de la maquette. Le réseau est conçu en forme de E, dont l'une des branches est occupée par une reproduction aussi fidèle que possible de la gare de Pau, et une autre par celle du site du céréalier Euralis. Sur le reste de la surface, les décors sont d'inspiration plus libre. Parmi les sites reconnaissables entre tous, celui du funiculaire, qui relie le quartier de la gare à ceux du centre ville depuis 1908. Une courte ligne d'une centaine de mètres qui franchit une rampe à 30%. L'intégralité des bâtiments de la gare et de ses alentours ont été construits par les membres du club. Le réseau compte entre 400 et 500 mètres de voies.
Il est entièrement piloté par l'informatique et c'est le logiciel Train Controller qui supervise un système de poursuite en cantons et la centaine d'aiguillages qui permettent de former les itinéraires.
L'avantage, c'est la tranquillité qu'y trouvent les modélistes, leurs rames ne risquant pas de se rattraper et de provoquer des accidents toujours potentiellement fort dommageables pour le matériel roulant, l'inconvénient est que pour que les trains puissent rouler sur le réseau, la présence d'un membre du club formé au pilotag



Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Visite de club