oZons le Z (échelle 1/220ème)
  • Actuellement 472 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 73 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 173 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

oZons le Z

(échelle 1/220ème)

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

oZons le Z (échelle 1/220ème)

Transcription :

Bonjour et bienvenu dans les Rendez-vous du Lundi d'Aiguillages ! Le problème numéro 1 des modélistes ferroviaires, c'est le manque de place. Alors si décidément, non, vous ne pouvez pas installer le réseau dont vous rêvez dans une chambre d'amis, un garage, une grange, une cave ou un grenier, il reste encore une possibilité, passer aux petites échelles. Le N commence à faire son chemin, j'en vois de plus en plus en exposition et chez des particuliers, mais il y a existe encore une autre alternative pour envisager de faire des réseaux qui ont tout l'air de grands mais qui ne prennent que peu de place, c'est le Z. Dans le reportage qui va suivre, je vous fais rencontrer deux Aiguillonautes qui vous voudraient vous inviter à oser le Z.

Je n'ai qu'à regarder les statistiques et le nombre de vues que réalisent les reportages d'Aiguillages consacrés aux réseaux en HO pour savoir que c'est et de loin, votre échelle de prédilection, mais ce n'est pas une raison suffisante pour ne pas s'intéresser à ce que font des modélistes qui pratiquent d'autres échelles, alors aujourd'hui, c'est décidé, je vous reparle du Z.

Comme beaucoup de passionnés, Dominique et Raymond, que je vais rencontrer aujourd'hui ont commencé leur parcours de modéliste par le HO, mais rencontrant l'un et l'autre des problèmes de place, plutôt que de renoncer, ils ont fait le choix chacun de leur côté de tester des échelles plus petites. Dans un premier temps le N, puis le Z.

Histoire de bien resituer les choses, le HO, c'est 87 fois plus petit que la réalité, le N 160 fois, et le Z 220 fois. A plan de réseau équivalent, on gagne presque le double de place en passant du HO au N, et deux fois et demi du HO au Z. C'est tout pour les maths.

Le Z a été mis au point par le fabriquant Märklin au tout début des années 70. L'écartement des rails est de 6,5 mm pour la voie normale, 4 et demie pour les voies métriques, on parle alors de Zm. Qui dit Märklin dit matériel roulant et décors d'inspiration Allemande, et ça, les modélistes français n'en sont pas très friands. C'est vrai que ce n'est pas l'idéal si l'on veut évoquer le PLM ou le réseau Breton. Dominique Patrigot qui est l'instigateur des réseaux que vous aller voir dans ce reportage, est quand à lui né dans un petit village de Haute-Savoie, non loin de la frontière Suisse. Aussi, il se rendait régulièrement à Genève ou les magasins de trains mettaient beaucoup plus en avant qu'en France, les productions de la firme Märklin. Il a par conséquent commencé à faire ses premiers achats de trains et débuté sa collection avec les modèles de cette marque, mais à l'échelle HO dans un premier temps. Habitant en appartement, ou la place était forcément comptée, son attention a très vite été attirée par l'échelle Z, a vrai dire, dès que les premiers modèles, ont fait leur apparition dans les magasins Genevois qu'il continuait de fréquenter. Dominique a revendu tout le matériel HO qu'il possédait et qui passait plus de temps dans des boîtes que sur les rails d'un réseau qu'il n'avait pas la place d'installer, au profit de matériels en Z. A partir de là, il a pu envisager de construire ses premiers réseaux, et le déclic est venu de la découverte fortuite de bâtiments bien français au 1/220 ème mais conçus dans une toute autre sphère que celle du modélisme ferroviaire.

J'ai eu l'occasion de rencontrer un promoteur qui avait fait un lotissement de villas sur Saint-Raphaël, avec des maisons d'architecte qui correspondait à l'échelle Z, donc j'ai commencé ma première maquette en faisant un décor méditerranéenn, avec palmiers, oliviers, etc … et les maisons méditerranéennes d'architecte qui sont là et qui collent parfaitement au décor.

Ce que Dominique aime par dessus tout, c'est imaginer des histoires qui seront autant de prétextes à faire rouler les trains de sa collection

L'histoire, c'est tout simple … des touristes qui arrivent dans une station en méditerranée, en Trans-Europe Express, sont déposés à la petite gare. Ils sont pris en charge par un autre petit train qui est un kittel, donc un automoteur à vapeur ce qui est assez rare, et qui montent passer leur séjour dans les villas, au-dessus du village.
Autre modèle rare, une locomotive en or, produite par Märklin pour fêter ses 50 ans. Il n'y en aurait que 5 en circulation en France. La, aussi, pas de problème, vous pouvez compter sur l'imagination de Dominique pour lui trouver une raison de rouler sur son réseau.

On peu imaginer qu'un richissime ait eu l'idée de couvrir une locomotive en or, et il arrive avec son wagon, et il fait le même circuit.

Dominique, c'est la tête, il aime rêver ses réseaux, et voir rouler ses trains dessus. Mais il a aussi des mains, qui s'appellent Raymond. Les deux modélistes se sont rencontrés à distance à l'occasion d'une vente de matériel sur le bon coin, et depuis ils ont entamé une fructueuse collaboration. Quand Dominique à une idée de réseau, il appelle Raymond pour lui en passer commande, c'est ainsi qu'est né cet autre réseau, qui est parti de la découverte d'un autre gisement de maisons à l'échelle Z.

C'est des maisons Kinder, qu'on trouve dans les œufs. Les œufs en chocolat ont été mangé depuis très longtemps et donc avec Raymond, on a construit un réseau méditerranéen, puisque que c'est un peu son pays, avec un petit village et aux alentours 2/3 petits hameau, une carrière et les trains qui passent autour avec une gare souterraine et puis un petit bout de mer de chaque côté. C'est dans Agiuillages, que j'ai vu les Aiguillonautes faire des gares souterraines, moi j'ai dit, je veux faire des gares souterraines aussi ! Pour faire surgir du tunnel plusieurs trains pour donner l'illusion d'avoir beaucoup de trafic avec peu de matériel, sur une place réduite, donc l'intérêt du Z.

Des réseaux qui ont tout des grands, mais qui ne prennent pas autant de place. Bien sur à l'échelle Z, comme aux autres, on peut également envisager des constructions modulaires, comme le montre l'exemple de cette autre maquette.

Oui, il peut être agrandi, c'est en fait l'histoire un petit peu qui se répète avec le train à crémaillère qui attend les touristes à la gare du bas pour les emmener soit à l'hôtel, soit en haut de la petite chapelle, en haut de la montagne, et il est donc destiné à être agrandi par la partie supérieure et par les parties inférieures.

Autre possibilité offerte par l'échelle Z, il est envisageable de faire tenir un réseau bouclé, dans une valise, et ça, c'est quelque chose que Raymond aime bien faire, d'autant que la réalisation d'un tel réseau n'est pas très chronophage.

Alors les valises, c'est pour mon propre plaisir, déjà, parce-que j'avais envie d'avoir mes circuits qui tournent un petit peu, sortir un peu mes trains des boîtes. Alors voilà, c'est un petit coup d'un week-end, deux week-end et puis l'idée qui vient, on fait une petite réalisation et voilà quoi !

Et en plus, on peu littéralement dire que l'on prend le train, en emmenant la valise avec soi assez facilement et un peu de partout.

Des réalisations simples dans leur conception et leur fonctionnement, pour lesquelles Raymond tient à rester en analogique.

Beaucoup de matériels anciens … pas récent en tous les cas, donc tout digitaliser, ça représente un certain budget et ça faciliterait beaucoup de choses pour les câblages etc, mais je reste en analogique effectivement. A l'ancienne, avec les aimants, les contacteurs ...

Comme vous avez pu le voir sur ces images, Raymond a aussi un réseau HO en cours de construction, il a lui la chance de posséder un garage et d'avoir pu demander à sa voiture de rester dormir dehors pour pouvoir disposer d'un peu de place pour pratiquer le modélisme ferroviaire.

Si vous êtes membres de la chaîne Aiguillages ou Aiguillonaute voyageant en Première classe, je vous mets en bonus, quelques images de ce réseau de Raymond, que je vous présenterais peut-être plus dans la longueur quand il sera un peu plus abouti.

Quand je vous disais que même lorsque l'on est un adepte des petites échelles, le rêve de HO n'est jamais bien loin. Quand à Dominique, il a déjà en tête, son prochain défi.

Le nouveau projet qui me tient à cœur, c'est toujours en Z, de remplacer les montagnes en carton, en plâtre … par des cristaux de roche, par des amétistes, par des pierres de montagne, je trouve que c'est asses intéressant, et faire circuler un mini train, mini-club, dans les séracs, dans les pierres de montagne.

La commande a été passée à Raymond, j'espère que j'aurais l'occasion de vous présenter cette nouvelle création dans un prochain Rendez-vous du Lundi d'Aiguillages, en attendant je vous retrouve Jeudi, pour de nouvelles aventures sur les rails.
























Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle Z