Les plus belles gares de France et de Navarre

Les plus belles gares de France

et de Navarre

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Les plus belles gares de France et de Navarre

Transcription :

Début d'une nouvelle série, je vous l'avais annoncée depuis quelques temps déjà, je vais m'intéresser aux gares les plus remarquables de France et de Navarre et vous raconter l'histoire de certaines d'entres-elles. Dans cet épisode, je vous propose une première sélection, vous pourrez me dire comme ça dans les commentaires qu'elles sont celles que vous aimeriez que je vous présente plus en longueur, et s'il y a des gares qui vous tiennent à cœur et que je n'ai pas évoqué dans ce numéro, vous pourrez me les indiquer. Sur cette chaîne je vous parle tous les jeudis de tourisme et de patrimoine ferroviaire. Si ce n'est pas encore fait, je vous invite à vous abonner et à cliquer sur la petite cloche pour être sur d'être alerté dès la publication d'un nouveau reportage. Bonjour et bienvenu dans Aiguillages !

Des gares il en existe plus de 3000 rien qu'en France et parmi elles beaucoup sont remarquables d'un point de vue ou d'un autre. Mon but aujourd'hui étant de sortir un peu des frontières et des sentiers battus pour faire quelques incursions dans les pays limitrophes vous comprendrez que la sélection qui vous est présentée ici a forcément été drastique. Pas de classement pour déterminer lesquelles d'entres elles seraient les plus belles, mais vous pourrez me dire dans les commentaires qu'elles sont les gares qui ont votre préférence et je vous ferais part de mon côté de quelques-uns de mes coups de cœur.

Pour faire simple, j'ai réparti les gares dont je vais vous parler en différentes catégories et on va commencer par les 6 grandes gares terminus parisiennes historiques toujours en activité.

Derrière sa façade monumentale donnant rue de Dunkerque dans le 10ème arrondissement, se cache la gare du Nord. En terme de fréquentation, c'est la plus grande gare d'Europe. Elle voit passer annuellement 292 millions de passagers. Elle a été mise en service le 20 juin 1846 par la Compagnie du Nord pour établir une relation ferroviaire vers Lille. On peut y emprunter les RER B ou D, les Transiliens des lignes H et K, des TER Hauts-de France, des TGV Inoui, Eurostar et Thalys et rejoindre ainsi la Picardie, le Nord-Pas-de-Calais et au-delà l'Allemagne, la Belgique, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas. Elle est classée monument historique depuis 1975. Deuxième gare en terme d'importance pour sa fréquentation, celle de Lyon dont le bâtiment voyageur est dominé la Tour de l'horloge. Ici on peut prendre les RER A et D, mais aussi voyager sur la ligne K du Transilien. Mais, au delà, cette gare dessert l'Est et le Sud-Est de la France via la ligne classique Paris-Lyon-Méditérannée ou la LGV Paris-Lyon, mais aussi l'Italie, l'Espagne ou la Suisse. Elle est fréquentée par les TER Bourgogne-Franche-Comté, les TGV Inoui, Ouigo, Lyria et depuis peu, la Frecciarossa, ou Flèche Rouge de TrenItalia. Cette gare a été mise en service le 12 août 1849 par la Compagnie du Paris-Lyon-Méditérannée. La gare Saint-Lazare quand à elle, est la plus ancienne des gares parisiennes. Elle a été inaugurée le 26 août 1837. C'était alors la tête de ligne du réseau de la Compagnie de l'Ouest. Elle n'est ni desservie par le RER, ni par le TGV, mais par les lignes J et L du Transilien et le TER Normandie, cette région étant d'ailleurs son principal débouché. Pas de RER non plus à la gare Montparnasse, qui reçoit en revanche la ligne N du Transilien, des TER Normandie et Centre-Val-de-Loire, ainsi que des TGV Inoui et OuiGo. Cette gare permet d'atteindre la Bretagne et plus largement le grand-ouest, ainsi que le sud-ouest de la France. Elle a été ouverte le 10 septembre 1840 par la Compagnie de l'Ouest.

La gare de l'Est, qui s'est appelée à l'origine Gare de Strasbourg a été inaugurée le 5 juillet 1849 par la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Strasbourg. Si elle n'est n'est pas située dans l'Est de Paris comme on aurait pu s'y attendre, c'est que le tracé de sa première ligne a été défini de manière à contourner un relief situé au sortir de la capitale. Elle a donc été installée non loin de la gare du Nord. Pas de RER ici, mais la ligne P du Transilien, et aussi pas mal de TGV. L'ICE Allemand, des TGV InOui et OuiGo, des NightJet des Chemins de Fer Autrichiens et le Venise Simplon Orient Express. Enfin, la gare d'Austerlitz, est desservie par le RER C, des TER Centre-Val-de-Loire et des Intercités. Si l'on s'en tient à ce type de services, c'est des 6 gares parisiennes évoquées dans cet épisode celle qui transporte le moins de voyageurs. Mais ce qui change complètement la donne, c'est qu'elle est à l'origine de plusieurs dessertes spéciales. Elle est tête de ligne pour les trains de nuit et de ce fait on peut partir de cette gare pour se rendre à Briançon, Hendaye, Latour de Carol et Nice notamment, en attendant l'ouverture d'autres trains de nuit, et des OuiGo Trains Classiques vers Nantes.

Alors je sais, Paris n'est pas la France, mais la France est un pays très centralisé et de ce fait, la plupart des trajets en train à longue distance sont difficiles à concevoir sans un passage par l'une de ses 6 gares parisiennes. En région il existe néanmoins également pas mal de gares historiques remarquables.

Pour ne vexer personne, je vais les évoquer dans l'ordre alphabétique. En commençant par un premier détour par Bordeaux-Saint-Jean, la plus grande gare de la région Nouvelle-Aquitaine. Au delà des dessertes régionales, sont assurées au départ de la ville des relations vers Toulouse, Nîmes, Marseille et même Strasbourg, Lille ou Nantes. Le Thalys y est en service l'été, des TGV OuiGo et InOui toute l'année. Elle a été mise inaugurée en 1855. Reconnaissable entre toutes, la gare de Limoges-Bénédictins est la plus importante des deux que compte la ville. Nous sommes toujours en Nouvelle Aquitaine. Les dessertes ici sont assurées par le TER Nouvelle Aquitaine, mais aussi par des Intercités. La gare actuelle date de mai 1929, elle est bien sur classée Monument Historique. Sur la côte Atlantique, la gare de La Rochelle a été ouverte le 12 janvier 1878. De nos jours s'y côtoient des TER Nouvelle Aquitaine et Pays de la Loire, des TGV et des Intercités. Marseille Saint-Charles renoue avec les gares en cul de sac. Elle fut inaugurée le 8 janvier 1848 par la Compagnie du Chemin de Fer d'Avignon à Marseille. Des TGV inOui, OuiGo, Thalys, Lyria, mais aussi AVE espagnols l'a fréquentent aux côté de trains Intercité et régionaux exploités sous la marque Zou ! A Toulouse, la gare de Matabiau est située à deux pas du canal du Midi. Nous sommes ici en région Occitanie. Elle a été construite sur la ligne de Bordeaux à Sète. par la Compagnie des Chemins de Fer du Midi et inaugurée le 30 août 1856. Dans l'est de la France, la gare de Metz a une architecture plutôt surprenante. C'est qu'elle a été construite durant la première période de l'annexion Allemande de l'Alsace et de la Moselle et inaugurée en 1908. On y voit s'arrêter des TGV inOui et Ouigo, aux cotés de TER Grand-Est. Toujours dans la même région, comment ne pas parler de celle de Strasbourg qui elle aussi a été inaugurée sous administration allemande le 15 août 1883. Il s'agit d'une gare internationale puisque l'une des 5 branches qui constituent son étoile conduit de l'autre côté de la frontière. Y circulent des ICE, des TGV inOui et OuiGo, des Night Jet, mais aussi des TER Grand-Est et Allemand en provenance de la région voisine du Bad-Wurtemberg d'où ils sont opérés par la compagnie Ortenau-S-Bahn. Son bâtiment voyageur historique a été conservé mais ayant souffert de dégradations liées à la pollution notamment, il a été habillé d'une grande verrière qui m'aurait presque permis de classer cette gare dans la catégorie suivante.

Et oui, car aux côtés de ces gares historiques très marquées par ce qui se faisait au 19ème siècle, il est des gares à l'architecture résolument contemporaine.

C'est le cas de plusieurs gares TGV Françaises, dont celle d'Avignon sur la LGV Méditerranée qui a été mise en service en 2001 par la SNCF. Elle a une forme de coque de bateau retournée et légèrement allongée. Ses quais et ses voies sont surélevés par rapport au hall voyageur, car la zone dans laquelle elle a été construite est inondable. Celle de Lyon-Saint-Exupéry desservant l'aéroport du même nom, a pris la forme d'un oiseau qui prendrait son envol. Elle a été inaugurée le 28 juin 1994. Mais les bâtiments ferroviaires à l'architecture contemporaine et audacieuse ne sont pas réservés aux seules Lignes à Grande Vitesse, ni l'apanage de la France. Il suffit de se rendre en Belgique pour s'en rendre compte. La gare de Liège Guillemin est l'une des 7 de la ville, mais de toute évidence celle qui se fait le plus remarquer. La gare en elle même a été inaugurée le 1er mai 1842, mais la structure qui l'a recouvre et son nouvel espace voyageurs datent de 2009.
Dans le style gare contemporaine, celle de Berlin située sur les rives de la Sprée est tout de verre vêtue. Elle a été inaugurée le 26 mai 2006, après plus de 10 ans de travaux. Enfin la gare d'Oriente à Lisbonne au Portugal mérite d'autant sa place dans la famille, que son architecte est le même que celui qui a signé celles des Guillemins ou de Lyon-Saint-Exupéry.

Avant de revenir en France, je vous propose de rester encore un peu à l'étranger, histoire de découvrir quelques autres grandes gares à portée de train de chez vous, où attendre le train même un long moment, serait presque un plaisir.

La gare centrale d'Anvers est un petit bijou. Elle se trouve en plein centre de la ville d'Anvers, dans la partie Flamande de la Belgique. Elle est considérée comme l'un des plus beaux bâtiments du pays, et l'une des plus belles gares du monde. Sa salle des pas perdus et son escalier monumental donnant accès aux quais est juste un petit chef d'œuvre. Aux Pays-Bas voisins, la gare d'Amsterdam Central, n'est pas mal non plus. Elle a été construite entre 1881 et 1889. Ses deux tours sont la pour figurer qu'elle est une nouvelle porte d'entrée dans la ville. A Londres, la gare de Saint-Pancras a pris le nom du quartier dans lequel elle se trouve. Terminus, des lignes desservant l'est de l'Angleterre, elle reçoit également les Eurostars. Sa mise en service date de 1868. Au sud de l'Europe, la gare centrale de Milan, est une autre gare terminus également très facile d'accès depuis la France via les TGV de la SNCF ou les Flèches Rouges de TrenItalia. Mais la plus exotiques de toutes celles que je pouvais vous présenter dans cette sélection, est bien celle située en Espagne à Madrid. C'est même la plus grande de la capitale madrilène. Son ancien grand hall principal a été transformé en serre de 4000 mètres carrés à l'intérieur de laquelle poussent plus de 7000 arbres. Juste à côté une nouvelle gare a été aménagée pour recevoir le trafic des AVE, les TGV Espagnols mais aussi les trains venus de France.

Des gares qui ont connues leurs heures de gloire et qui ont fini par être fermées il y en a d'autres. On en trouve en France, et dans ses pays voisins.

Si l'on reste un instant en Espagne, la gare de Canfranc en est un magnifique exemple. Gare internationale située sur la ligne de Pau à Canfranc, ses dimensions sont monumentales. Elle est aussi grande que celle de Saint-Lazare, pour une population qui n'a bien sur rien à voir avec celle de la région parisienne. On attendait beaucoup de cette ligne qui traverse les Pyrénées, malheureusement, le trafic ne fut jamais à la hauteur, en raison notamment de l'obligation pour les voyageurs de changer de train à la frontière en raison des différences d'écartement des rails entre la France et l'Espagne. Son bâtiment voyageurs a fait l'objet de profondes transformations pour devenir un grand hôtel. A Cherbourg, comment ne pas rêver devant le bâtiment de l'ancienne gare transatlantique qui accueillait de grands trains internationaux et trains de luxe fréquentés par des voyageurs en provenance ou en partance pour la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Il a aujourd'hui été transformé en Cité de la mer. En Belgique, la gare de Schaerbeek fut longtemps l'une des plus importantes du pays. Elle voyait passer des trains internationaux et notamment les trains couchettes en partance pour le sud de la France et l'Italie. Une partie de ses bâtiments historiques à été fermée aux voyageurs, pour mieux ré-ouvrir sous la forme du musée Train-World, consacré à l'histoire des chemins de fer en Belgique. Autre destinée pour la gare d'Orsay à Paris, inaugurée à l'occasion de l'exposition universelle de 1900. Son bâtiment voyageur est devenu musée lui aussi après avoir longtemps servi de terminus au chemin de fer de Paris à Orléans. A Lyon, une gare construite sensiblement à la même époque, entre 1905 et 1908 n'est pas sans en rappeler l'architecture. C'est celle des Brotteaux, la première qui fut édifiée dans la capitale des Gaules. Elle a été fermée à la suite de l'inauguration du TGV Paris-Sud-Est qui a occasionné l'ouverture d'une nouvelle gare quelques centaines de mètres plus loin, celle de la Part-Dieu. La gare des Brotteaux à quant à elle été transformée en hôtel des ventes.

Cette gare a longtemps abrité un réseaux de trains miniatures auquel j'ai consacré un reportage posthume sur la chaîne Aiguillages-Modélisme, je vous met le lien en description pour que vous puissiez aller le voir si vous vous intéressez également au modélisme ferroviaire. Mais juste avant je prends le temps de terminer cette courte présentation de quelques gares remarquables de moindre importance, mais pour lesquels j'ai eu un petit coup de cœur à l'occasion de l'un de mes nombreux déplacements en France en train.

Abbeville : En région Haut-de France, dans le département de la Somme, son bâtiment voyageurs est en briques, et elle a un indéniable charme que j'ai découvert au détour des différents reportages que je suis allé tourné au Chemin de fer de la Baie de Somme. Brest, cette gare à un parfum particulier de bout du monde, avec sa vue sur la rade et ce sentiment que l'on ne peut pas aller plus à l'ouest en France sur des rails de chemin de fer. C'est toujours un plaisir d'y passer à l'occasion de tournages en Bretagne. Dinan, sa gare a été mise en service par la Compagnie des Chemins de fer de l'Ouest en 1879. Son bâtiment voyageurs est de style néo-breton. Elle abrite le musée du rail Dinanais. Nîmes, où je suis passé à de nombreuses reprises, mais où je me suis arrêté le temps de partir tourner un reportage sur la ligne vers le Grau du roi. A la descente du train, le passage dans la salle des pas perdus et ses arcades replonge instantanément le voyageur à l'époque romaine. Et enfin Monaco, là on est tout de suite dans le bling bling, la gare est souterraine mais scintille de mille feux. J'y étais passé en accompagnant un train du Père Noël à destination de la vallée de la Roya. Ça donne envie quand même de s'y arrêter un peu plus longuement histoire d'aller voir de près à quoi ressemble la vie sur le rocher.

Des gares remarquables, vous imaginez bien que j'aurais pu vous en citer encore beaucoup, mais il était là juste question de vous mettre l'eau à la bouche. Racontez moi à votre tour vous aussi en commentaires vos voyages en train, et quelles sont vos gares préférées, celles dont vous aimeriez que je vous parle plus longuement dans Aiguillages. Cette nouvelle série va coexister avec d'autres reportages qui seront diffusés dans les semaines à venir, ça me laisse donc le temps de vous préparer tout ça. En attendant, je lis avec attention tout vos commentaires et vous retrouve dès lundi sur la chaîne Aiguillages-Modélisme, ou dans une semaine ici même jeudi prochain pour partager avec vous mes plus récentes découvertes ferroviaires.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Patrimoine