Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Mini-World Lyon

A quelques jours de son inauguration

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Mini-World Lyon A quelques jours de son inauguration

Transcription :

Mini-World vient de s'installer dans le centre commercial du Carré de Soie, à Vaulx-en-Velin, dans la banlieue de Lyon, et comment vous dire, les nouveaux locaux sont grands, et même très grands. On y fait des pas, beaucoup de pas, a moins d'opter pour un mode de déplacement plus adapté pour se rendre plus rapidement d'un bout à l'autre du bâtiment. 4000 mètres carrés dans lesquels on pourrait presque se perdre quand on vient pour la première fois. Mais heureusement, l'espace est en train d'être balisé, une partie seulement est utilisée pour la maquette, le reste étant réservé aux futures extensions. Et puis d'ici au 30 juin, bien des surfaces encore vides le jour de notre visite auront reçu leur mobilier. Le public entrera dans Mini-World depuis le centre commercial et pourra venir prendre un verre ou se restaurer sur une place publique dont la construction allait bon train le jour de notre visite.

Là c'est la fontaine qui est ici, donc on est dans ce sens. Là vous avez des barrières avec des lampadaires, des barrières qu'on a vues là. Le petit morceau que tu as vu, c'est cette partie-là avec le lampadaire, et à l'entrée, un lampadaire ici. Après on met des lampadaires partout, et c'est les petites barrières qui vont être ici, tout le long, et là vous avez encore deux grands lampadaires, c'est les deux gros qui sont là-bas, et des appliques lampadaires là et là.

Alors évidement, en pleine phase de construction, il faut avoir un peu d'imagination pour se faire une idée du rendu final. Sachez par exemple que sur 3 des 4 murs de la pièce seront projetées des images vidéos qui vous plongeront dès votre entrée à Mini-World dans un nouveau monde.

On a voulu représenter une place de village, de nuit, donc en fait il y aura très peu de lumière, on aura une fontaine que vous voyez, enfin ce n'est que le début, je vous ai fait voir la photo, il y encore plusieurs vasques qui vont couler, la fontaine est éclairée. On a des lampadaires, des barrières comme si on était à l'extérieur, sur une place. On a voulu donner cette impression d'être dehors, et sur tous les murs, donc le mur qui est derrière moi, 16 mètres de long par 4 mètres de haut, celui qui est derrière toi qui fait 16x4 mètres, et celui d'ici, on aura des projections vidéos, donc on va produire nous-mêmes des vidéos. Je peux donner un exemple : on est à Lyon, la place des Terreaux avec le beau bâtiment de la mairie, on va filmer les trois faces de la place des Terreaux et on va être capable de reproduire sur les murs les trois faces de la place des Terreaux, je suis capable de te faire manger place des Terreaux. Après, on peut personnaliser : en hiver, on peut faire tomber de la neige sur tous les murs, à Halloween je peux mettre des fantômes, à la Saint-Valentin je mets des petits cœurs de partout, on peut aussi privatiser l'espace, donc les entreprises peuvent mettre les images qu'elles veulent sur les murs, si on veut cette ambiance "place de village", il y aura un bruit ambiant, avec des bruits d'oiseaux comme si on était en extérieur, c'est le but recherché.

Le restaurant s’appellera La Place, 110 convives pourront s'y installer, et côté assiette, c'est du snacking plutôt haut de gamme qui y sera proposé.

On mangera avec des vraies assiettes, des couverts, manger des pâtes, des bruschettas, des paninis, des hamburgers, avec des vrais verres et des vrais vins, on a des vraies caves à vin, avec le vin réfrigéré à la bonne température, avec un vrai verre à vin parce qu'on est en France, on peut manger des baguettes, des sandwichs et des paninis mais manger de façon classe, ça veut dire assis dans un beau lieu, avec un beau verre, on n'est pas obligés de manger dans un endroit où on ne se sent pas bien, et on veut que les gens se sentent bien de partout, et dans le restaurant, La Place, le restaurant de Lyon, on a envie que les gens soient bien.

Le restaurant qui sera ouvert à tous, visiteur de la maquette ou non. Pour ceux qui souhaiteront entrer dans le parc, la visite commencera par le passage dans la boutique Mini-World. Ils pourront alors soit profiter de projections vidéos en 3D dans un espace dédié, soit se rendre dans la salle de contrôle du réseau avant de rentrer à proprement parler dans les mondes pour y vivre une expérience en immersion totale.

On a depuis le début toujours voulu faire quelque chose d'assez grandiose, magique, et magique c'est pas seulement les petites miniatures qu'on montre, magique c'est dans chaque pas qu'on va faire dans Mini World Lyon, vous entrez, déjà, vous avez un bruit ambiant de partout, c'est-à-dire qu'on a recréé un milieu ambiant, un bruit comme quand vous étiez dehors : un bruit d'oiseau, un avion qui passe très haut dans le ciel, ça vous donne l'impression d'être un peu dehors, dans un autre monde, c'est le monde de Mini World, au restaurant, pareil, il y aura ce bruit de fond, boutique, restaurant, même jusqu'au toilettes, et il y aura plein d'autres bruits ambiants, parce qu'on a des projections sur les fonds de mur, dans lesquelles vous aurez des nuages qui passent, un avion de chasse qui va passer le mur du son, la lune va se lever, le soleil va se coucher, vous aurez plein de nuages qui vont devenir tout noir, avec des éclairs, des vrais coups de tonnerre des éclairs parce qu'on a du son, un caisson de basse partout, donc ce sera sons et lumières, parce qu'on a un cycle de nuit toutes les 20 minutes et tous les 3 cycles de nuit on a un cycle "Fête des Lumières" comme on avait fait au mois de décembre, parce que ça avait bien plu : la nuit dure plus longtemps, on projette sur les bâtiments et sur les fonds de mur des images plus psychédéliques que les nuages qui passent, des mouettes, des avions, des deltaplanes. Dans la projection, il y a plein de surprises qu'on a faites : un petit OVNI de nuit qui va sûrement passer, aspirer une vache, mais ça il faudra venir pour le découvrir.

L'ouverture de Mini-World Lyon c'est aussi un aboutissement pour toute l'équipe des constructeurs de la maquette, qui est peut-être encore plus impatiente que le public d'arriver au jour de l'inauguration, d'autant qu'elle vient de vivre un nouveau déménagement.

Je pense que tout le monde est sur le qui-vive, on donne tous beaucoup plus que la normale, parce que bien sûr on a envie de réussir le challenge d'ouvrir le 30 juin, mais aussi parce qu'on a envie que ça tourne et qu'on a envie de passer en mode exploitation, parce que ça fait quand même 3 ans qu'on attend ça, et tout le monde aimerait voir le public et commencer à se rendre compte que ce qu'on a fait correspondait bien à un vrai besoin du public, et aujourd'hui on est plus à se poser des questions qui sont "ce serait bien qu'on fasse ça pour le client", on est tous orienté client aujourd'hui pour essayer de faire en sorte que ce qu'on a fait soit le plus chouette possible pour le client, notre objectif c'est de faire un effet "waouh", comme on dit, pour faire en sorte que les gens, d'abord, soit heureux de voir tout ce qu'on a fait, et puis surtout qu'ils en parlent à droite à gauche pour dire "il faut aller voir ça" et comme ça on aura la possibilité de faire partager ce plaisir au plus grand nombre.

A peine le temps de se poser et de créer les nouveaux postes de travail pour les uns et les autres, que le travail de remontage de la 50 aine de modules a commencé, mais à l'approche du jour J, c'est une nouvelle ère qui s'ouvre pour l'équipe de Mini-World

On va entrer dans une deuxième étape qui va commencer déjà aux environs du 15 juin, c'est de rentrer dans un mode "exploitation", c'est-à-dire qu'on va commencer à faire en sorte que tout fonctionne, voir un peu quels sont les soucis, quelles sont les problématiques d'organisation, il va falloir qu'on s'organise, tout ça nécessite tout un travail et on estime que ce travail sera réellement finalisé pratiquement fin août. Au mois de septembre, on va commencer à relancer les productions, tu as dû entendre parler notamment du partenariat avec la Fête des Lumières, donc on va se lancer dans un certain nombre de développements sont prévus pour le 8 décembre, et en parallèle on va commencer à travailler sur la suite, et quand je dis le commencement c'est qu'il y a Lyon qui est derrière, qui va nous prendre quand même pas mal de temps avec la nouvelle technique de fond d'écran par vidéo, ça nous change un peu les plans qu'on avait prévus, mais on va complètement recommencer nos schémas, donc ça va prendre pas mal de temps, et logiquement, au-delà de Fourvière qui sera sûrement faite, je l'espère, pour l'ouverture, tout le reste reste à faire, et je pense qu'on va commencer réellement Lyon de façon intensive début d'année 2017.

Et ne croyez pas que l'ouverture du 30 juin soit un aboutissement pour les concepteurs de Mini-World Lyon, ce n'est au contraire que le début d'une nouvelle aventure. La construction d'un 4ème monde est dores et déjà lancée, ce sera Lyon. Et à lui tout seul, ce monde sera aussi grand que les 3 premiers ouverts à la visite 30 juin. Et puis, il y aura une 3ème phase. La thématique de cet autre monde n'est pas définitivement arrêtée, mais on sait déjà qu'il sera lui même plus grand que le module représentant Lyon, et qu'à ce stade de son développement, Mini-World, aura atteint la taille du Miniature Wunderland d'Hambourg d'aujourd'hui. La surface actuelle des locaux permet d'envisager sereinement la construction de nouveaux mondes pendant les 10 ans à venir. Au delà, une extension du bâtiment est possible et d'autres mondes encore pourront voir le jour. Pas de doute, une vision à long terme du projet Mini-World Lyon existe, même si l'échéance de l'ouverture qui s'approche à grand pas, oblige les uns et les autres à se recentrer sur le ici et maintenant.

En ce moment on est sur les jointures des flancs des modules, on essaye de mettre au propre : Bruno a cloué des planches de médium pour faire propre, et après on passe des couches de syntho. On essaye de mettre le plus au propre possible.

Vous ne connaissiez pas encore Valentine, car c'est l'une des dernières maquettistes arrivée à Mini-World Lyon.

Ce que j'aime, c'est qu'on touche un peu à tout, je n'ai pas encore touché aux trains mais l'électricité m'a énormément plu, alors j'ai fait pas mal de câblage dessous, j'ai beaucoup appris et ça j'adore, après le plâtre, le synho, toutes ces techniques, je connaissais déjà, mais ce que j'aime aussi c'est que c'est très libre, on peut mettre ce qu'on veut, et surtout qu'il y a tellement une bonne ambiance dans l'équipe que ça donne envie de travailler.

A l'inverse de Valentine, Emilie fait partie de l'aventure Mini-World depuis ses tous débuts et elle n'est pas fâchée de voir arriver le 30 juin.

Ça fait plaisir et franchement, il était temps, parce que depuis le temps qu'on est là on a envie de voir ce que le public en pense, et là c'est vraiment la concrétisation de ces deux ans donc ça fait plaisir. C'est passé vite, mais quand on y repense c'était long, on espère depuis tellement de temps ouvrir et que le public voie ce qu'on a fait que oui, finalement, ça devient long au bout d'un moment et il nous tarde. Pour nous ce ne sera jamais fini, mais il faudra à un moment donné qu'on se dise "stop, c'est y est c'est parfait, on peut ouvrir".

Pas trop de stress non plus pour Maxime, qui est confiant dans le fait que tout sera prêt pour le jour de l'inauguration

On va dire que presque tout fonctionne, on est dans les finitions, globalement on est bien, on a encore un peu de boulot mais on est plutôt confiants, je pense. On a raccordés tous les modules, comme vous savez c'est des modules qui se mettent côte à côte, donc il y a des jonctions à fignoler, on met un peu d'herbe pour qu'on voie pas les jointures, et on veut vraiment l'impression que la maquette est en une seule partie, on raccorde tous les flancs à peindre en gris foncé, il y a encore les rideaux à mettre pour ne plus qu'on voie le dessous. C'est vraiment du travail de finitions.

Finitions aussi pour Patrick qui passait ce jour-là à Mini-World Lyon pour vérifier le bon fonctionnement de quelques animations qu'il a réalisé.

Là, on est en train de régler parce qu'il y a un évadé qui ne veut justement pas s'évader, c'est pour ça qu'il nous crée des problèmes, il y a un petit souci électronique. Il y a un évadé, il y a des sirènes, il y a des gyrophares, il y a un prisonnier qui passe un smartphone par la fenêtre, quelques petites animations sur la prison, à côté il y a un golf de luxe, pas très loin on voit les golfeurs qui jouent, qui poussent la balle, il y a le caddie qui se promène. Et surtout il y a une grosse animation sur le camp militaire, où là on voit les camions militaires, les barrières qui se lèvent, les tanks qui bougent, il y a toute une animation sur les militaires, qui est assez copieuse.

Dernières mises au point également au niveau des circulations. Celles des trains, mais surtout celles des véhicules routiers, car contrairement aux trains qui ont une consommation de courant électrique permanente, qui fait qu'il est relativement facile de savoir à tout moment ou ils se trouvent, les voitures, les cars et les camions se déplacent sur la maquette en toute autonomie, ce qui suppose de se livrer à de nombreux tests pour s'assurer du bon fonctionnement de l'ensemble.

Maintenant, on a tous les mondes qui sont reliés, et on a des bonnes jonctions puisqu'on a tout verrouillé les mondes, donc là comme sur l'entrée du tunnel qui est juste là, on a refait les joints, et donc maintenant il faut vérifier que tous les joints fonctionnent nickel, en faisant une circulation des véhicules. Là, on teste la première boucle, après on va l'étendre avec les autres pour vérifier que tous les aiguillages fonctionnent bien et qu'il n'y a pas de problème.

Jean-Noel s'est beaucoup occupé sur la maquette de la construction du circuit routier, mais de son propre aveu, ce n'est pas tant la mise en place de la piste qui a posé problème, que la mise au point du logiciel pour contrôler la circulation des véhicules. Et cet aspect du bon fonctionnement de la maquette repose assez largement sur les épaules de Claude.

Le stress, ça fait un petit moment qu'on l'a, déjà, on est dans le rush final depuis un petit moment, mais ça se passe plutôt bien concernant tous les sujets, c'est-à-dire les trains, les lumières de la maquette, les animations, tout ça ça va, c'est maîtrisé, ça suit son cours. Le seul sujet qui reste compliqué c'est le car-system, tout ce qui est voiture animée c'est le gros dossier, là où on a fait vraiment de la recherche et développement : on est repartis de 0, on a inventé ce qui n’existait pas dans le commerce. Du coup, oui, c'est compliqué de finir de mettre au point tout ça.
- Et là c'est plutôt en bonne voie, ça fonctionne, ou il y a encore des soucis ?
- Il y a forcément encore des soucis, la preuve c'est qu'il n'y a pas encore de véhicule qui tourne complètement dans la ville, mais on travaille dessus, on espère pouvoir présenter quelque chose de tout à fait correct lors de l'ouverture.

Rendez-vous le 30 juin au Carré de Soie, et à la mi-juillet dans le dernier numéro d'Aiguillages de la saison 8, dans lequel je vous rendrais compte de l'inauguration et de l'ouverture au public de Mini-World Lyon.

La semaine prochaine dans Aiguillages, une balade dans le Lot, je vous emmènerais à bord du Truffadou, le Chemin de Fer du Haut Quercy au départ de Martel, à la découverte de vues splendides sur la vallée de la Dordogne

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Mini-World Lyon