Le Logiciel Raily 4 pour dessiner le plan de votre réseau
  • Actuellement 475 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 73 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 179 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

Le Logiciel Raily 4

pour dessiner le plan de votre réseau

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Logiciel Raily 4 pour dessiner le plan de votre réseau

Transcription :

Bonjour et bienvenu dans les Rendez-Vous du Lundi d'Aiguillages, 3ème et dernier volet de ma rencontre avec Jean-Marc Harthé sur le thème de la conception d'un réseau. Dans le premier épisode de cette mini-série Jean-Marc a posé les bases de la conception d'un réseau, dans le deuxième, il vous a présenté quelques outils et donné pas mal de conseils précieux et proposé différents plans-types de réseaux, aujourd'hui, il vous présente raily, le logiciel avec lequel il travaille.

Pour ce 3ème rendez-vous Jean-Marc a imaginé qu'un modéliste lui a confié le dessin du plan de son réseau, après discussion avec lui, il a été décidé de se lancer dans une réalisation à l'échelle N qui tiendrait sur une planche de 2m par 1m10 et les autres éléments constituant le cahier des charges ont également été arrêtés. Pour être sur que lui et son interlocuteur sont bien sur la même longueur d'onde Jean-Marc a dessiné un croquis de ce à quoi pourrait bien ressembler le futur réseau

Il veut un réseau bouclé, avec un séparateur scénique qui permet d'avoir un côté gare, un côté embranchement industriel et il souhaite ne pas avoir des rayons de courbure trop courts, donc au lieu de prendre un rayon de 30 mm que moi j'utilise au minimum, il a décidé de passer sur un rayon de 400 mm. Le schéma que je fais rapidement sur Paint, va définir la forme du réseau. Donc une gare avec deux voies. Une voie unique pour l'entrée et la sortie, deux tiroirs dont l'un avec une remise à locomotive et un bâtiment voyageur et de l'autre côté une halle avec un tiroir et 3 voies dont deux l'une parallèle à l'autre.

Jean-Marc travaille avec raily, c'est le logiciel qui au final lui convient le mieux, et qui lui permet surtout de travailler assez rapidement notamment grâce à une ou deux fonctionnalités qu'il vous présentera au cours de la démonstration qui va suivre.

Faire un réseau c'est très rapide ce qui est le plus long dans Raly c'est de l'adapter, si tu as des éléments de table biscornus etc ... et donc il faut que tu optimises en fait les rayons de courbure, en fonction de ça, mais je dirais ça c'est de la pure géométrie. Si on voulait faire un réseau simple sans se préoccuper de ça avec les autos flex ou avec les courbes de bézier ça va très très vite. Dans ces cas là on n'a aucune contrainte de table, mais le fait c'est que l'objectif c'est qu'on s'adapte à la table ! Donc faire un réseau dans un plan sans contrainte c'est hyper rapide, dès qu'on veut commencer à s'adapter il faut qu'on travaille par rapport aux contraintes de celui qui nous a demandé de faire le plan de son réseau. Je sais pas par rapport à ce que font les autres en tout cas moi les fonctions que j'utilise le plus, c'est les courbes de bézier et les autos flex, parce que ça ça fait gagner un temps fou. Ça nous évite de rechercher le rayon de courbure qui va bien pour arriver au bon endroit, là l'avantage c'est qu'on va tout simplement positionner les deux droites ... on se positionne avec les points de référence et ça fonctionne et si on veut aller vite on prend la courbe de béziers ça se fait très rapidement avec une courbe contre courbes et on contrôle la contre courbe après pour éviter que bon … Voilà ! Après il faut savoir aussi que dans Raly on a la possibilité bien sûr de pouvoir indiquer une troisième référence, c'est-à-dire qu'on à l'altitude donc on peut travailler avec l'altitude et c'est pour ça qu'on a aussi la possibilité de pouvoir monter les hélicoïdes, alors c'est un peu fastidieux mais globalement on a des rendus qui sont chouettes, au niveau de tout simplement de l'écran.

On va aller voir tout ça de près. Jean-Marc vient de lancer raily, qui s'est ouvert sur le dernier projet sur lequel il a travaillé, il va commencer par en créer un nouveau, répondre à quelques questions posées par le logiciel et se livrer à quelques manipulations pour le configurer.

Là on me demande tout simplement est ce que je veut sélectionner le type de rails et définir la table ? Je dis oui et là on me propose différents types de matériels donc moi je vais prendre seulement ce qui concerne l’échelle N, donc je choisis l'échelle N, et donc il me propose toutes les marques de voies existantes qu'il a en mémoire. Donc je choisis le Peco 55, je fais ok et après me demande quelle taille de table je veux utiliser ? Donc là je dis bah tiens on va prendre une table qui fait donc deux mètres par un un mètre 10.

Là je me trouve avec ma table qui se trouve au centre, donc je peux centrer l'image voilà, et donc maintenant j'ai un certain nombre de paramètres. Alors les paramètres du plan : je veux m'accrocher à la trame. Je décide de faire une trame de 1 cm comme toutes les mesures sont en mm je fais 10, je mets donc la trame, et là on peut éventuellement définir à part l'échelle … après on peut avoir un certain nombre de paramètres qui permettent de pouvoir nous aider dans la construction, j'y reviendrai plus tard

Le plan de travail est prêt, c'est une sorte de grand feuille blanche quadrillée, il reste à y placer les voies et pour cela il faut décider par ou commencer. Pour Jean-Marc, il s'agit de définir les contraintes.

Donc j'ai décidé de faire un circuit bouclé, donc il va falloir que je sache quels sont les rayons maximum que je peux utiliser. Donc je vais créer tout simplement un segment de courbes et je dis que en ce qui concerne les segments de courbes, je voulais pas descendre en dessous de 300, et je prends par exemple 30 degrés. Je valide bien, je suis bien sûr du Pecco 55 et j'ai mon rail qui apparaît. Je vais le copier, je vais le coller, et j'en fais un autre. Copier/coller, donc je fais une sorte d' angles en 90, et je positionne les voies tout simplement sur les bords. Moi je ne veux pas que ça soit plus loin que 30 cm donc là je mets la trame (30 mm pardon !). Donc là, voilà il ya 30 mm en bas à 30 mm à gauche. Je fais faire ça trois fois, ce qui me permet de pouvoir vraiment positionner au maximum, voilà donc là je peux tourner la voie, je positionne, je continue, voilà et puis je le fais une troisième fois, la quatrième on verra qu'on n'en a pas besoin.

Maintenant que les limites extérieures du réseau sont posées, on va s'intéresser à la mise en place de l'un de ses éléments centraux, la gare.

Là je vais décider de dire, je ne veux pas une gare qui soit pile poil dans la continuité du bord, donc je fais un écart de 5 mm, de degrés et donc je fais un rail qui va tout simplement faire 5 mm, donc voilà on va prendre ça, je sélectionne …

On va laisser Jean-Marc avancer un peu dans la construction du réseau, et on va le retrouver à un endroit ou il va nous expliquer comment il utilise l'une de ses fonctionnalités préférées dans le logiciel, celle dont il parlait dans l'introduction pour combler automatiquement des espaces entre deux portions de voie déjà en place, comme ici, pour boucler le réseau

Je vais tout simplement introduire un point de référence. Je me positionne ici, j'ai introduit un deuxième point de référence. Ici. Je sélectionne les deux points de référence et je fais Auto-Flex. Il me demande si c'est en rail flexible, je dis oui … et donc le rail s'est complètement fait de façon totalement automatique.

Voilà qui est quand même assez pratique ! Il reste une dernière chose à faire, c'est la liste des courses, à savoir l'inventaire de tous les éléments dont il vous faudra disposer pour construire votre réseau.

Oui, alors tu vas tout simplement dans inventaire ici, et là il te dit exactement alors tout ce que tu as comme pièces. Alors autant en ce qui concerne les aiguillages, il n'y a absolument aucune ambiguïté en ce qui concerne le nombre de rails flexible on à 28, mais en fait c'est 28 petits morceaux, c'est à dire qu'à chaque fois que j'ai fait un morceau … alors comment je fais moi ? Je vais sur l'info sur le plan, et là il te dit que tu as tout simplement en longueur des voies, j'ai douze mètres. Et donc je sais que la rail flexible que j'achète en rail Pecco c'est 91 cm. Donc je divise par 85 cm je fais 12 m / 85 cm et ça me donne le nombre de rails flexibles

Autre possibilité offerte par raily, celle de pouvoir positionner des éléments de décor sur le réseau. Jean-Marc s'est constitué dans un projet dédié une petite base de données des constructions les plus couramment utilisés sur ces réseaux.

Donc là je fais copier, je reviens sur mon fichier, puis je fais coller. Je vais récupérer en fait tous mes petits décors. Donc ça pour moi c'est une petite remise de locomotives, ça c'est un bv, alors on va d'abord mettre le quai. Alors là bas tiens, j'ai un quai, est-ce qu'il est bien dans la bonne longueur on va dire que oui ! En ce qui concerne le bv, ben tiens on va le mettre par exemple ici, et puis tiens pourquoi pas utiliser ça pour faire tout simplement le quai qui se trouve au centre. Donc je vais faire ça, donc là, il est manifestement trop long donc je sélectionne, je décide de retirer des points et de retirer ceux qui sont au bout et qui servent à rien. Je le retire, et je fais ça. J'ai la possibilité de créer en fait des des zones, des carrés, des polygones ... qui permettent de pouvoir faire exactement ce que je veux. Si je décide par exemple de dire que ici, je veux que cette poignée là soit plus longue, et puis fasse un angle … Absolument aucun problème ! On peut le faire.

De la même façon, il est tout à fait possible de créer des dénivelés sur son réseau

Dans ce cas précis, on a un réseau complètement à plat, mais avec Raly on a la possibilité de pouvoir faire des pentes. Par exemple je décide de faire une pente pour cette voie là. Donc je clique dessus je vais tout simplement sur hélicoïde/rampe et là on me demande tout simplement ... alors voilà je suis par exemple à cet endroit là, je vais aller ici. Donc à cet endroit là, je suis par exemple à une altitude de 1 cm, donc ça veut dire que je suis à 10 mm, je suis à une hauteur de 0 en b c'est-à-dire cette zone l, et donc ça veut dire que j'ai une pente de 1,26 cm. Et maintenant je vais la mettre en 3d, vous allez voir la voie, la voie, elle est elle est là, et donc elle se détache un peu des autres

Et puis dernière fonctionnalité, toujours en 3D, même si ce n'est pas celle que Jean-Marc utilise le plus, il va l'activer, juste pour le plaisir. Dans Raily, on peut faire rouler des trains virtuellement sur le réseau que l'on vient de dessiner. L'option s'appelle Conduire des trains.
Jean-Marc va ici choisir une RE 4/4 et la lancer sur le plan en 2D du réseau, mais en activant l'option 3D, on peut se mettre à la place du conducteur. Et il suffit de rajouter une deuxième machine sur le réseau, pour pouvoir voir la première de l'extérieur.

C'est peut-être une piste pour ceux qui n'ont vraiment pas de place, il existe des modèles de réseaux pré-existants dans Raily, alors pourquoi pas s'amuser sur un réseau virtuel, c'est quelque chose qu'un Aiguillonaute me suggérait d'ailleurs récemment. Si le logiciel Raily vous intéresse, vous pouvez en télécharger une version d'essai gratuite, il fonctionne sur Mac et PC. Certaines fonctionnalités sont bridées dans la version d'évaluation, vous pourrez les débloquer en faisant l'acquisition d'une licence au prix de 30 euros, si vous êtes convaincu qu'il s'agit du logiciel qui est fait pour vous. Je vous en présenterais d'autres d'ailleurs dans le cadre de cette mini-série consacrée à la conception de son réseau, notamment Anyrails. Merci à Jean-Marc de s'être prêté au jeu pour que je puisse vous présenter cette mini-série, merci à vous de l'avoir suivi. Si vous souhaitez ne rien rater de la suite de ce qui arrive sur Aiguillages, pensez à vous abonner à la chaîne si vous êtes sur Youtube, ou à l'Aiguillolettre sur le site aiguillages.eu, vous serez ainsi tenu informé à chaque publication d'un nouveau reportage. Je vous retrouve d'ailleurs dès Jeudi, pour de nouvelles aventures sur les rails.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Les rendez-vous du lundi